Cinema
La sélection cinéma du 19 novembre

La sélection cinéma du 19 novembre

19 novembre 2014 | PAR Marie-Lucie Walch

Cette semaine, le 7ème Art nous plonge dans les affres des décisions individuelles, et de leur impact direct sur l’entourage. Qu’il s’agisse d’un pays (la Pologne des années 1980 dans l’Homme du peuple et l’Algérie post-indépendante dans L’Oranais), des siens (Hunger Games: La Rébellion- Partie 1, Les opportunistes), de la personne aimée (Puzzle), ou encore de soi-même (Eden, Un illustre inconnu).

L’Oranais, de Lyes Salem

Note de la rédaction : [rating=4]

Second long-métrage du réalisateur algérien, le film retrace les conséquences de la guerre d’Algérie sur des destins individuels, ceux de deux amis, Djaffar et Hamid. L’un est devenu un personnage public important, l’autre revient au pays. Leur amitié n’aura de cesse d’être questionnée au gré des trahisons et des tourments d’un Etat fraîchement indépendant. Un récit teinté de tristesse et de fraîcheur. Lire notre critique ici.

Hunger Games – La Révolte: Partie 1, de Francis Lawrence

Après Hunger Games 2, L’embrasement, voici la première partie de la suite très attendue de la célèbre saga. Jennifer Lawrence, qu’on a retrouvé récemment dans Serena, continue d’incarner l’intrépide Katniss Everdeen. Cette dernière, désormais à l’aise avec son image médiatique (clin d’œil aux récents événements de l’actrice sur la toile), se retrouve à la tête de la rébellion organisée par le District 13 pour affronter le Capitole et son ami Peeta Mellark (Josh Huterton que l’on a vu dans Paradise Lost  il y a quelque temps). Voir notre critique.

Eden, de Mia Hansen-Løve

La jeune réalisatrice met en scène la génération French Touch des années 1990. On suit le parcours initiatique de Paul, jeune trentenaire, à la pratique de DJ et à l’amour. Illusions et désillusions se mêlent dans ce drame entre les quatre murs d’une boîte de nuit. A noter la présence de Vincent Macaigne et Vincent Lacoste au casting.

Puzzle, de Paul Haggis

Liam Neeson en filigrane sur l’affiche d’un film signé Paul Haggis. Contrairement à ce qui pourrait s’apparenter à un film de baston avec des flingues et des explosions dans tous les sens, le réalisateur américain préfère varier son registre, et oriente son nouveau film sur la relation amoureuse. Il dirige ainsi trois duos d’acteurs de premier choix (Adrien Brody, Maria Bello, James Franco, Mila Kunis, ou encore Olivia Wilde), qui forment des couples dans trois situations différentes, tous unis par un secret.

L’homme du peuple, de Andrzej Wajda

Nominé à la Mostra de Venise 2013, et au Festival International de Toronto, ce biopic documenté de Andrzej Wajda sort enfin sur les écrans français. Il parcourt la vie de Lech Walesa depuis les débuts du mouvement Solidarnosc dans les années 1980,  jusqu’à son ascension au pouvoir, dans les premiers temps de la République Polonaise. Le réalisateur polonais portait ce projet depuis quelque temps, et ne devrait pas décevoir son public.

 

Un illustre inconnu, de Matthieu Delaporte

Mais qui est Sébastien Nicolas? C’est ce que le nouveau film de Matthieu Delaporte tente de résoudre, dans une tonalité bien moins amusante que celle du Prénom. Après avoir endossé le rôle d’un père aux idéaux radicaux avec Vie Sauvage, Matthieu Kassovitz tient de nouveau l’affiche dans ce thriller électrique. Il est un homme banal qui modifie son apparence et son mode de vie en fonction des personnes qu’il souhaite imiter. Mais certaines transformations s’avéreront être plus dangereuses que d’autres. Le casting n’en est pas moins illustre, avec notamment Marie-José CrozeEric Caravaca, et Olivier Rabourdin.

Les opportunistes, de Paolo Virzì
Récompensé par le prix italien des Rubans d’argent 2014, le nouveau film du réalisateur du très remarqué La Prima Cosa Bella, raconte l’histoire de la famille Ossola et leur réussite sociale et financière qu’un accident la veille de Noël va remettre en cause. S’en suivra un récit se déroulant selon des points de vue différents, qui finiront par révéler la vraie nature de chacun des personnages.

Visuel Eden: ©Ad Vitam

Visuel L’Orianais:  © Jean-Claude Lother

« Giulio Cesare. Pezzi staccati. Dramatic intervention on William Shakespeare » : Castellucci propose une expérience totale de méta-théâtre
[Arras Film Festival] « L’Ennemi de la classe » : beau film slovène qui recueille et fait grandir la parole
Marie-Lucie Walch

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture