A l'affiche

[Critique] « Hunger Games 2 L’embrasement », Jennifer Lawrence mène le combat dans un épisode de transition un brin décevant

[Critique] « Hunger Games 2 L’embrasement », Jennifer Lawrence mène le combat dans un épisode de transition un brin décevant

01 décembre 2013 | PAR Gilles Herail

 

The Hunger Games 2 Catching Fire est un bon petit film. Ni plus, ni moins. Souffrant de sa longueur et d’une tendance à la répétition, on suit pourtant avec plaisir cette histoire que l’on avait déjà aimée dans le premier film et où le personnage de Katniss prend une dimension encore plus forte. En attendant le prochain épisode qui racontera enfin (on l’espère) le véritable embrasement. 

[rating=3]

Synopsis : Katniss Everdeen est rentrée chez elle saine et sauve après avoir remporté la 74e édition des Hunger Games avec son partenaire Peeta Mellark. Puisqu’ils ont gagné, ils sont obligés de laisser une fois de plus leur famille et leurs amis pour partir faire la Tournée de la victoire dans tous les districts. Au fil de son voyage, Katniss sent que la révolte gronde, mais le Capitole exerce toujours un contrôle absolu sur les districts tandis que le Président Snow prépare la 75e édition des Hunger Games… 

On avait beaucoup aimé le premier Hunger Games. Malgré (ou peut-être grâce à) son budget réduit qui limitait les ambitions de la réalisation. On y découvrait une Jennifer Lawrence épatante de charisme. Une tonalité sombre et une conscience de classe inhabituelles dans ce genre de production. Un univers dystopique intrigant, jouant sur les oppositions binaires entre pauvreté du district 12 à la Oliver Twist et le faste décadent du Capitole, encore plus kitsch que Liberace. Le phénomène américain puis mondial a permis de lancer un second volet avec un budget près de deux fois supérieur. Pour y ajouter une ampleur et un souffle nouveaux. De l’ambition et de l’argent, certes, mais un sentiment de redite et la perte d’une certaine fraîcheur.

Hunger Games 2 souffre clairement d’une première heure longuette, où le scénario patine et reste en surface, occultant totalement les enjeux passionnants de la contamination de l’espoir grâce à la figure héroïque de Katniss. Le triangle amoureux avait été très intelligemment écarté du premier film où Katniss mettait en scène une fausse romance pour s’obtenir les faveurs du public et sauver sa tête. La formule Twilight est ici malheureusement présente et n’évite pas la guimauve.

Plus généralement, cette suite souffre d’un véritable problème de structure : un scénario suivant quasiment point par point les étapes du premier film. Une fois dans l’arène, on oublie nos petites réticences et le spectacle prend enfin sa place. Plus vicieux que les premiers, ces jeux n’opposent pas vraiment des candidats sanguinaires mais voit des cobayes subir les idées diaboliques d’un créateur les harcelant jusqu’à épuisement. Avec des conditions plus dures et des seconds rôles mieux écrits. La petit vieille, Xéna la Guerrière, le beau-gosse et un étonnant couple geek forment une belle équipe qui relance le couple des deux protagonistes.

Le film se termine un peu abruptement en annonçant clairement le changement de style des deux prochains volets. Où le soulèvement va, on l’espère, enfin se voir à l’écran. La frustration est toujours l’apanage de ces deuxièmes épisodes qui posent les bases et laissent le spectateur sur sa faim. Mais on espère que Hunger Games osera garder l’intelligence du premier film, ses aspects les moins « gentils », son étude de la manipulation de masse et son intransigeance face aux facilités commerciales. Ce deuxième épisode est très regardable mais parfois paresseux. Pour mieux nous faire aimer le troisième ?

Gilles Hérail

Hunger Games Catching Fire, un film de science-fiction de Francis Lawrence avec Jennifer Lawrence, sortie le 27/11/2013, 2h20.

Visuels : © affiche, photo et bande annonce officielles du film

Les concerts du mois de décembre à ne manquer sous aucun prétexte
[Live-report] Festival Entrevues, premier jour à Belfort
Gilles Herail

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *