Musique
Playlist de la semaine (46)

Playlist de la semaine (46)

21 décembre 2013 | PAR Bastien Stisi

angelhaze-12.16.2013Le premier album du nouvel ange de la scène hip hop américaine, le nouveau clip formidable de Stromae, et l’émergence d’un délicat émule de Rone…la playlist de la semaine, rendez-vous hebdo confectionné par Toute La Culture, rien que pour vos oreilles et pour vos tympans exigeants :

1. Angel Haze, « A Tribe Called Red »

Les fêtes de fin d’année seront dorées pour la rappeuse américaine Angel Haze, dont le premier album Dirty Gold sortira finalement le 30 décembre. Afin de passer cette dizaine de journée de la plus probante des manières, la sulfureuse étasunienne a également fait paraître le clip de l’épidermique « A Tribe Called Red », au sein duquel défilent dans un esthétisme rougi les paroles d’un morceau que les plus courageux pourront ainsi s’entraîner à réciter avec la même vivacité que le nouvel ange de la scène hip hop américaine…

2. Stromae, « Tous Les Mêmes »

Après avoir dévoilé la semaine dernière son trailer, le morceau « Tous Les Mêmes », issu de Racine Carrée, livre la totalité de son clip porteur, et met en scène un Stromae plus théâtrale que jamais dans la peau d’un narrateur / acteur omniscient. Matons une nouvelle fois le derrière de la sensation francophone de cette année 2013, et la performance étonnante d’un maestro 2.0 qui semble dynamiter un peu plus chaque semaine la frontière entre le mainstream racoleur et l’indé scrutateur.

3. Eminem ; Rihanna, « The Monster »

Lorsque Slip Shady jette un premier œil sur son nombril et le second sur sa carrière, c’est à la psychanalyste de pacotille Rihanna qu’il décide de se confier, et de livrer les lyrics du monstrueusement vide « The Monster ». Thérapie FM et stérile pour le duo vendeur de disques, et aucune chance pour les auditeurs aventureux (ou passifs) de parler de ce nouvel extrait de The Marshall Mathers LP 2  lors de leur prochaine visite chez le psy, tant le pseudo-tube transpire le néant le plus abyssal.

4. Disiz, « La Rébellion d’un Cœur »

Disiz dévoile ce mois-ci un nouvel extrait de Transe-Lucide, son prochain album à venir (le 3 mars), dont la couleur promet d’être contrastée entre « dark » et « lumière ». Dans sa « Rébellion d’un cœur », le rappeur français revient sur le parcours qui l’a mené jusqu’à l’aboutissement de son EP, dernière pierre posée à l’édifice tripartite mis en place depuis la sortie de « Lucide » en 2012. Il y explique également pourquoi il a choisi le lotus comme symbole de son nouvel opus, et nous tient en haleine avec un extrait dans l’extrait : cet enchâssement laisse place à « Tetsuo », un morceau coup de poing.

5. Thylacine, « Belleville »

L’electronica qui balade les gambettes tout autant que les neurones : on retrouve chez le tout jeune William Rezé (aka Thylacine) autant de talent que de similitudes élogieuses avec le berlino-parisien Rone, jusque dans la nomination de son morceau « Belleville », issu du très prometteur EP Intuitive. Au côté de l’angevin de vingt piges et de son electronica voluptueuse, la voix de Camille Després, elle aussi issue des Beaux-Arts d’Angers. Une affaire de potes, et de parfaite alchimie entre IDM de salon et électro de soirées intelligibles.

6. Majical Cloudz, « Savage »

De l’émotion dans la voix et dans la musique, les canadiens au grand cœur et aux grandes mélodies de Majical Cloudz nous y avaient largement habitué. Dans le clip de « Savage », Devon Welsh et ses sensibles compagnons augmentent encore le lyrisme de leurs compositions en proposant une vidéo qui voit la caméra se fixer sur une main en train d’écrire les paroles du morceau, calqué sur l’interprétation vocale du chanteur. L’écriture textuelle au sens des préoccupations : le positionnement est suffisamment rare pour ne pas être mentionné ici.

7. Breakbot, « Trying to be Cool (Phoenix cover) »

Comme l’an passé, le label Because a fait paraître sa compile Electro Shock censée recenser les noms qui ont maculé l’année 2013 de leur timbre électronique hybride. Gesaffelstein, Major Lazer, Flume, AlunaGeorge, Daniel Avery, Brodinski, Kavinsky, Breakbot et autres Phoenix se partagent le sommet d’un podium au sein duquel il conviendra de nuancer le terme « électronique », puisque l’on retrouve également la présence de London Grammar et de Foals…L’album indispensable pour ceux qui ne s’en procurent jamais, et qui ne souhaiteraient pas passer plus longtemps encore pour des ignorants absolus aux yeux de leurs contemporains largement connectés.

Merci à Sonia Hamdi pour sa participation !

La plupart des morceaux de la playlist sont à retrouver sur la page Deezer de Toute La Culture.

Visuel © : pochette de Dirty Gold de Angel Haze

Preview 2014 : les films les plus attendus dans les salles de cinéma
A la sieste d’Iris de Moüy
Bastien Stisi
Journaliste musique. Contact : [email protected] / www.twitter.com/BastienStisi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *