Musique
Efflam se livre dans « Forteresse », son premier album

Efflam se livre dans « Forteresse », son premier album

28 avril 2021 | PAR Kevin Sonsa-Kini

Jeune auteur-compositeur, Efflam vient de sortir son premier album de 14 titres dans lequel il aborde les thèmes de la vie courante. Toute la culture a rencontré le chanteur à quelques jours de la sortie de l’album. 

La pochette de l’album « Forteresse » d’Efflam disponible depuis le 23 avril 2021.

   

Lorsque nous rencontrons Efflam chez l’Agence Rise Up à Paris 15e, il vient tout juste d’achever une interview Zoom. Le jeune artiste enchaîne les interviews. Et pour cause, il est en promo pour son premier album Forteresse disponible depuis le 23 avril. « Rêveur », c’est ainsi qu’Efflam qualifie son opus de 14 titres qui est l’aboutissement de deux ans de travail. Un travail composé avec le réalisateur Alexandre Zuliani (Thérapie Taxi). Celui-ci a su mettre en exergue l’univers fascinant et étrange d’Efflam. 

Forteresse est un premier album très personnel au titre évocateur d’une idée de « château intérieur », fruit des propres histoires d’Efflam. « Le titre Forteresse colle avec l’ambiance de l’album et les histoires que j’ai essayé de raconter », explique Efflam. Le chanteur y aborde des thèmes divers et variés qui vont de l’amour à l’altérité, en passant par l’amitié et la force en soi. C’est le cas notamment de la première chanson « Magazine » qui évoque une relation amoureuse mal digérée, « 2083 » qui parle de l’altérité ou encore « Les phares » qui évoque l’amitié. Si l’interprétation de l’album peut être mélancolique, elle traduit un univers romantique construit autour de textes travaillés et intelligents sur un mélange de genres musicaux qui n’est, comme il aime le préciser : « ni du rap, ni de la pop, même s’il y a du texte qui n’est pas toujours chanté. » 

A l’écoute de ses chansons, on lui reconnait à Efflam, un timbre de voix à la Etienne Daho« Ce n’est pas la première fois qu’on me le dit », ironise-t-il. Efflam est lui-même influencé par les artistes pop et les sonorités des années 80. Une période qui a propulsé Etienne Daho parmi les vedettes de cette époque. « J’ai évidemment grandi en écoutant du Etienne Daho. Il a une très belle écriture et un timbre de voix exceptionnel », reconnaît Efflam. Sa chanson « 2083 » lui vaut une comparaison avec une autre référence de la musique francophone, un certain Stromae , pour lequel Efflam a beaucoup d’admiration. « J’ai une écriture beaucoup moins réaliste que celle de Stromae, admet le chanteur. Je pense que je suis plus mélancolique et sans doute moins engagé sur les sujets de société comme il peut l’être. » 

Si Efflam est très heureux de présenter son premier « bébé » dont il souhaite longue vie, il espère aussi le défendre sur scène : « Ce serait vraiment l’étape la plus importante. J’ai hâte de retrouver un rapport avec le public qui ne soit pas que virtuel ! » 

Visuels : Agence Rise Up. 

Efflam, 1er album Forteresse disponible depuis le 23 avril 2021 (14 titres) : 1. Magazine, 2. 2083, 3. Concerto, 4. On est deux, 5. Les Phares, 6. Forteresse, 7. On peut rêver, 8. Réflexion, 9. Epoque, 10. Pas de thème, 11. Pyrthus, 12. Lune, 13. Voyance, 14. Pas de thème II

Les finalistes du LVMH Prize 2021
Drawing Factory : Quand un hôtel accueille 30 ateliers d’artistes
Kevin Sonsa-Kini

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture