Chanson
Manofresca : “And Then est un album très politique”

Manofresca : “And Then est un album très politique”

09 July 2024 | PAR Kevin Sonsa-Kini

Chef d’orchestre et compositeur hors-pair, Nicola Tescari alias Manofresca présente son premier album intitulé And Then. Un opus où y reflète ses pérégrinations musicales d’une profondeur rare, tout en questionnant notre monde : du classique au jazz, en passant par les musiques minimalistes et concrètes. A travers les voix de Victor Solf, Annie Burnell, Nadeah, Nate McBride et Piers Faccini. Ses textes pointent les limites et défaillances de notre société, tandis que des samples vocaux de Yanis Varoufakis apparaissent en fil rouge et sonnent comme des notes d’espoir. 

Toute la culture : Vous êtes un chef d’orchestre hors-pair, prisé du cinéma à la pop. Comment est née l’idée de l’album And Then

Manofresca : C’est une idée qui m’est venue il y a trois ans, lorsque nous étions en plein Covid. Moi-même, j’étais un peu terrassé par la situation politique. Comme tout le monde restait à la maison, je me suis dit qu’il fallait que j’écrive certaines choses. Au fond, c’est un album très politique. J’ai décidé d’écrire des chansons autour de choses qui me sont chères. Tout est né de l’idée de dire des choses simplement. 

Combien de temps il vous a fallu pour réaliser cet album ? 

Ça m’a pris environ un an et demi, deux ans. J’ai demandé à des gens que j’aime de participer à cet album. 

Quels sont les thèmes ou les sujets que vous vouliez mettre en lumière dans cet album ? 

J’ai voulu parler notamment du changement climatique et aussi de la situation politique en Italie d’où je viens. J’avais envie de parler de la position monstrueuse du gouvernement. J’avais envie bien sûr de parler de l’amour et du capitalisme. 

Pour cet album, vous avez invité une multitude d’artistes comme Victor Solf, Annie Burnell, Nate McBride, Nadeah ou encore Piers Faccini… Comment les avez-vous convaincus de participer à cet album ?  

Pour la plupart, j’avais déjà travaillé avec eux. Nadeah est une artiste que je connais depuis des lustres et que j’apprécie beaucoup. Avec Nate McBride, on a fait énormément de choses ensemble. Annie Burnell est une chanteuse jazz anglaise que j’adore. Piers Faccini, je ne le connaissais pas mais j’adorais sa voix et ce qu’il faisait. J’avais besoin d’une voix comme la sienne pour mon album. Je me suis dit qu’il fallait absolument que je travaille avec lui. 

Vous qui avez accompagné des artistes comme Madonna, Sting ou encore Rufus Wainwright, est-ce que ce premier album vous permet de conquérir un nouveau public ? 

À vrai dire, je n’en ai rien à faire d’avoir un grand public. Je fais de la musique parce que j’aime la musique. Si les gens écoutent, tant mieux. S’ils n’écoutent pas, tant pis. Je ne ressens pas le besoin de conquérir qui que ce soit. Mais si ça plaît à quelqu’un, j’en suis hyper content. 

Quelle est la suite de vos projets ?

Malheureusement, cet été, je ne peux pas faire de live parce que je travaille beaucoup sur de la musique pour d’autres artistes, notamment deux séries et un film. Mais ce sera probablement l’année prochaine en 2025. 

 

FESTIVAL RTL2 ESSONNE EN SCENE : un week-end musical idéal pour une fin d’été en pente douce !
Cat Power Paris 15/07/2024 : les Folies bergère sous le charme de sa relecture des chansons de Bob Dylan !
Avatar photo
Kevin Sonsa-Kini

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Soutenez Toute La Culture
Registration