Musique
Playlist de la semaine (63)

Playlist de la semaine (63)

19 avril 2014 | PAR Bastien Stisi

La nouvelle dérive christique de Sébastien Tellier, le retour ultra mélancolique de Lana Del Rey, et la foudre techpop de nouveau convoquée par les platines de The Hacker….la playlist de la semaine, rendez-vous hebdo confectionné par Toute La Culture, rien que pour vos oreilles et pour vos tympans exigeants :

1. Sébastien Tellier, « L’Adulte »

Avec Confections, on avait cru Sébastien Tellier définitivement écarté des délires christiques qui collaient aux basques bleutés de son tripe messiano-synthétique My God Is Blue, retour à une normale électro synthétique que d’aucuns avaient comparés à un lendemain de cuite quelque peu terni. Que les adeptes de l’Alliance Bleue, depuis un temps séparés de leur charismatique leader, se rassurent enfin : le gourou Tellier est bel et bien de retour et le prouve avec le clip de « L’Adulte », second extrait d’un nouvel album qui combine bossa-nova et voluptés électro au cœur du territoire brésilien, et dont le clip tout juste paru laisse entrevoir un Sébastien tout simplement comparé, au terme de la vidéo, au Christ Rédempteur de Rio de Janeiro…

2. Lana Del Rey, « West Coast »

Deux ans après Born To Die, l’américaine Lana Del Rey revient le 1er mai avec Ultraviolence, un nouvel album que l’on imagine toujours empreint de la gaîté la plus absolue (ceci est une ironie). En attendant la révélation  de ce troisième album (auquel il convient d’adjoindre quelques EP dont le récent Paradise), la diva pop présentait cette semaine son nouveau single, « West Coast ». Et comme les choses sont drôlement bien faites, on remarquera justement que c’est du côté de la côte Ouest que l’on avait le plus de chance de découvrir en avant-première ce nouveau son, puisque Lana Del Rey était à l’affiche du gargantuesque festival californien Coachella

3. FAUVE, « Infirmière »

Après celui de « Voyou » (la première version, sans l’apparition punchy de Georgio) et celui de « De Ceux », FAUVE livre le clip officiel d’ « Infirmière », troisième extrait de son premier LP Vieux Frères – Partie 1 sorti il y a quelques semaines, une vidéo dans laquelle le groupe affirme avoir voulu développer un sentiment identique (et surtout féminisé) à celui du morceau original. En attendant, le groupe est programmé à la plupart des festivals hexagonaux de cet été (et notamment au Printemps de Bourges qui commence cette semaine), et redonnera une série de dates au Bataclan au début du mois de mai.

4. The Hacker, « A Thousand Times »

Producteur fidèle de Miss Kitin, père spirituel de Gesaffelstein auquel il a sans doute appris à faire transparaître de son être (et de ses platines) une si folle envie de vivre, The Hacker revient prêcher sa techno industrielle, urbaine et rêche, parfois proche d’une pop façon new wave, et fera paraître ce lundi le premier épisode de son Love/Kraft, un quatrième long format complété plus tard par une seconde partie. La release se passera le 25 avril du côté d’un Showcase décidément régénéré, alors que le virulent titre « A Thousand Times » dispose déjà d’un clip musclé et féminisé façon Million Dollar Baby.

5. Bosco Delrey, « Egyptian Holed Up »

À la manière d’un Willy Moon, l’Américain Bosco Delrey (aucun lien avec la diva à la bouche de canard), véritable alchimiste pop et rock and roll, abandonne toute notion de saisons et de classification des sons, et poursuit sa téléportation (très moderne) dans les méandres du passé, dont il ressort l’esprit aussi bien pénétré de rock ensoleillé que de garage désinvolte, de pop synthétisée que d’indie sexualisé. Enregistré à Paris sur le label Belleville Musique, le deuxième album (The Green Tiger’s Alibi) de ce collaborateur de Diplo, de Biolay ou encore de Mike D et Ad Rock (des Beastie Boys) atteint son paroxysme d’intemporalité superbe avec son « Egyptian Holed Up », rock à la date de péremption avérée qui n’en demeure pas pour autant un objet avarié…

6. St.Lô, « In the Pines »

Revenu à la vie dans le corps d’une soul pénétrée de synthés langoureux et bavards, le légendaire « In The Pines », mille fois repris (par Nirvana, par Drave Van Ronk, par Janel Drewis) et construit originellement à la fin du siècle XIX, trouve avec la version de St-Lô et de sa stupéfiante chanteuse Hanifah Walidah l’une de ses versions les plus fortes et les plus habitées. De la soul pour fantômes convertis au bonheur de l’électro envoutée.

7. Fakear, « S4 (Breton cover »)

Dans son voyage sonore initié il y a maintenant deux années grâce à l’aide des MPC et des platines scratchées, le jeune Caennais Fakear, après les contrées noires américaines (« Yougotdablues »), nippones (« Morning In Japan », « Hinode ») et syriennes (« Damas »), fait étape de l’autre côté de la Manche en s’offrant le luxe d’une refonte personnelle et cependant fidèle de « S4 », issu du second (et brillant) album de Breton. Et parce que le morceau plaît visiblement autant aux tympans extérieurs qu’aux membres mêmes du groupe Londonien, Fakear, en pleine préparation de son nouvel EP Sauvage, se chargera justement d’ouvrir le concert de Breton au Heaven le 26 novembre prochain.

https://soundcloud.com/bretonlabs/s-4-remix-fakear

La plupart des morceaux de la playlist sont à retrouver sur la page Deezer de Toute La Culture.

Visuel : © pochette de L’Adulte de Sébastien Tellier

La malédiction de la pierre de lune tome 1 de Catherine Cuenca
Jim Harrison : un recueil indispensable chez Christian Bourgois
Bastien Stisi
Journaliste musique. Contact : [email protected] / www.twitter.com/BastienStisi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *