Cinema
Spielberg n’a pas de limites

Spielberg n’a pas de limites

24 juin 2014 | PAR Alexander Mora-Mir

Après son chef-d’œuvre Lincoln, oscarisé par deux fois, et Présidence du jury au Festival de Cannes l’année dernière, le monstre du 7ème art est sur deux nouveaux projets, deux grosses productions qui devraient être prêtes dans les trois prochaines années.

On se souvient des deux oscars que Steven Spielberg a reçu pour Lincoln (Meilleur acteur à Daniel Day-Lewis et meilleurs décors). Il était aussi Président du jury pour le Festival de Cannes l’année dernière, remettant la Palme d’or à Abdellatif Kechiche et ses deux actrices. A 67 ans, il reste très actif, et Disney vient d’annoncer les dates de sortie de ses deux prochains films. Le premier, sur la guerre froide, dans lequel Spielberg s’attachera les services de Tom Hanks pour jouer le rôle du célèbre avocat James Donovan, qui avait négocié avec Fidel Castro la libération de prisonniers américains pendant l’invasion de la Baie des cochons en 1961. Une entente qui n’est pas nouvelle mais plutôt née d’une merveille, Il faut sauver le soldat Ryan, suivie de Arrête-moi si tu peux et le Terminal. Les frères Cohen participeront aussi au projet dans la réécriture du scénario. Il sera en salle le 16 octobre prochain.

The BFG (Big Friendly Giant, Le Bon Gros Géant en français) l’adaptation d’un roman de Roald Dahl. L’histoire d’une petite fille qui se fait enlever par un gentil géant qui souffle dans les oreilles des enfants endormis. Les studios Dreamworks (cofondé par Spielberg) prévoit sa sortie en juillet 2016 aux Etats-Unis. D’autres projets ont aussi été annoncés récemment, comme la réalisation d’un cinquième volet dIndiana Jones ou un remake de la célèbre comédie musicale West Side Story.

Il s’intéresserait aussi à la production d’un film dramatique qui parle de l’enlèvement d’Edgardo Mortara, dont le scénario sera écrit par le très grand dramaturge américain Tony Kushner qui avait déjà travaillé avec Spielberg, notamment dans le scénario de Munich (2005) et de Lincoln (2012). Le script serait basé sur une histoire vraie, celle d’un jeune garçon juif de 6 ans qui a été enlevé par les autorités papales dans les années 1858 après avoir été baptisé. Cette affaire avait soulevé un grand scandale et a été même la cause de conflits entre l’Eglise Catholique et l’Organisation israélite, fondée en 1860 suite à cette affaire.

© Visuel : Creative Comments Wikipedia

La Grotte de Chauvet-Pont d’Arc a été inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco
La recette de Claude : pousses d’épinards aux copeaux de comté
Alexander Mora-Mir

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *