Cinema

Cannes 2014 : une clôture aux cœurs ouverts

Cannes 2014 : une clôture aux cœurs ouverts

25 mai 2014 | PAR Geoffrey Nabavian

De l’émotion à n’en plus finir : pour cette dernière séance de Gilles Jacob, tous les lauréats rendent hommage à la magie de Cannes et du cinéma.

« Le monde redeviendra illisible ». En cette fin de Festival, le maître de cérémonie Lambert Wilson redevient, lui, sérieux. Il nous sert un discours plus intellectuel, qu’on entend d’habitude dans le théâtre contemporain, sur l’art qui offre une lecture du monde. « Plus d’ami, plus d’amour, que des emmerdes » : on s’en rendra compte après cette clôture. La vie, c’est du cinéma. Que cette séance-là soit brillante, donc.

Gilles JacobWilson évoque un « couple de neuf personnes », qui sera bientôt présent sous nos yeux : le jury. Mais pour le moment, voici les courts-métrages. Abbas Kiarostami, réalisateur iranien qui présidait cette section, entre, accompagné de la jeune artiste chinoise Li Yuchun. Leur discours sera court : la jeune femme mettra en avant sa nationalité, et Kiarostami enchaînera tout de suite sur les lauréats, Clément Tréhin-Lalanne, Hallvar Witzo, et le palmé, Simon Mesa Soto, qui voudra ne rien dire. Découvrez-les plus en détails en cliquant ici.

Mais où est donc la Caméra d’or ? D’habitude, elle est remise avant l’entrée du jury… Or Jane Campion vient d’arriver, habillée de façon plus solennelle que lors de l’ouverture. Leila Hatami et Sofia Coppola, qui suivent, ont revêtu, de même, des robes plus sobres. Carole Bouquet, elle, a choisi l’entre-deux. En tout cas, les tenues se font moins « fantaisie »… mais ont peut-être plus de classe.

Tiens, la Caméra d’Or. Ah, Gilles Jacob ! On l’attendait, ce soir. « Aider, découvrir, célébrer le cinéma, préparer son futur » : la mission qui a été la sienne durant trente-six ans. Quelle meilleure « façon de passer la main » que de remettre la Caméra d’or ? Il est en tout cas accompagné d’une Nicole Garcia radieuse dans sa tenue blanche. Le prix remis, récompensant Party girl (lisez notre critique ici), Samuel Theis, l’un des trois réalisateurs, se raconte un peu sur scène, et parle de sa mère. Tiens, c’est un film « d’équipe », le concept devient à la mode, et ce pour tous les arts…

Puisqu’on en parle, il est temps de découvrir les choix d’une équipe de choc, celle de la compétition. Après la belle sortie, définitive, de Gilles Jacob, remettant des fleurs à Jane Campion, les célébrités se succéderont pour remettre les prix. Monica Bellucci, simple et belle, avec un joli collier vert ; Daniel Auteuil, armé de sa belle élocution ; Paz Vega et sa magnifique robe, à – grosse – fleur ; Daniel Brühl, son magnifique français, et sa barbe ; Adrien Brody, et sa gueule qui ne vieillit pas ; Sophia Loren, et son visage tantôt agréable à regarder, tantôt plein de coutures.

Mr TurnerLa Palme de l’émotion est à remettre aux lauréats de ce soir. Timothy Spall, Prix d’interprétation masculine pour Mr. Turner (lisez notre critique), rafle la mise question sincérité. Son discours, il l’a tapé sur son iPhone. Et c’est parti pour du « bip bip » dans les micros. Suivi d’un « Oh no, low battery… » On ne sait pas s’il aura eu honte de ce manque d’organisation mais nous, en tout cas, on en aurait redemandé. On frissonne aussi lorsqu’il parle de cette leucémie qui a failli l’emporter… Bruce Wagner nous lit une jolie lettre, écrite par Julianne Moore, Prix d’interprétation féminine pour Maps to the stars (lisez notre critique). Avec Xavier Dolan, lauréat du Prix du jury pour Mommy (lisez notre critique), l’émotion est, bien entendu , au rendez-vous : « Changeons le monde. Rêver, oser, travailler, n’abandonner jamais. » Godard, Prix spécial du jury pour Adieu au langage, mais toujours absent, est soutenu par des cris dans la salle, et appelé « merveilleux jeune metteur en scène ». Andreï Zviaguintsev, Prix du scénario, et Bennett Miller, récompensé pour sa mise en scène, font simple (lisez nos critiques de Leviathan  et de Foxcatcher). Alice Rohrwacher, Grand Prix pour Les Merveilles (lisez notre critique), apparaît toute mignonne, toute frêle. Et pour finir, Nuri Bilge Ceylan, Palme d’or pour Winter Sleep (lisez notre critique), nous ramène à la réalité, en dédiant son film aux morts turcs de ces dernières années. Une édition du Festival s’achève, une époque aussi, pour lui. N’ayons aucune crainte quant aux artistes qui ont la foi: c’est une race qui n’est pas prête de s’éteindre.

Pour plus d’infos sur ces résultats, cliquez ici.

Visuels : Gilles Jacob © FDC

Timothy Spall dans Mr Turner  © Simon Mein/Thin Man Films

Visuel Une: Grand Théâtre Lumière © FDC

Choisis ton masque! de Mitsumasa Anno
Résultats Cannes : on dit oui au jury
Geoffrey Nabavian
Parallèlement à ses études littéraires : prépa Lettres (hypokhâgne et khâgne) / Master 2 de Littératures françaises à Paris IV-Sorbonne, avec Mention Bien, Geoffrey Nabavian a suivi des formations dans la culture et l’art. Quatre ans de formation de comédien (Conservatoires, Cours Florent, stages avec Célie Pauthe, François Verret, Stanislas Nordey, Sandrine Lanno) ; stage avec Geneviève Dichamp et le Théâtre A. Dumas de Saint-Germain (rédacteur, aide programmation et relations extérieures) ; stage avec la compagnie théâtrale Ultima Chamada (Paris) : assistant mise en scène (Pour un oui ou pour un non, création 2013), chargé de communication et de production internationale. Il a rédigé deux mémoires, l'un sur la violence des spectacles à succès lors des Festivals d'Avignon 2010 à 2012, l'autre sur les adaptations anti-cinématographiques de textes littéraires français tournées par Danièle Huillet et Jean-Marie Straub. Il écrit désormais comme journaliste sur le théâtre contemporain et le cinéma, avec un goût pour faire découvrir des artistes moins connus du grand public. A ce titre, il couvre les festivals de Cannes, d'Avignon, et aussi l'Etrange Festival, les Francophonies en Limousin, l'Arras Film Festival. CONTACT : [email protected] / https://twitter.com/geoffreynabavia

2 thoughts on “Cannes 2014 : une clôture aux cœurs ouverts”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *