Théâtre
La cérémonie des Molières 2020 sera diffusée en Prime Time sur France 2 le 23 juin, voici la liste des 19 nominations.

La cérémonie des Molières 2020 sera diffusée en Prime Time sur France 2 le 23 juin, voici la liste des 19 nominations.

18 mai 2020 | PAR David Rofé-Sarfati

Le choix de France Télévisions de diffuser la Nuit des Molières à une heure de très grande écoute sans public sera l’occasion cette année d’une soirée événement de partage dont le monde du théâtre a bien besoin après l’arrêt brutal le 17 Mars dernier de toutes les représentations. 

 

Jean Marc Dumontet et le comité des Molieres ont décidé de maintenir la cérémonie des Molières le 23 juin prochain. Cette 32e édition veut rappeler la vitalité et le désir de théâtre. La saison 2019 / 2020, même si elle fut tronquée, aura vu des spectacles naître, des artistes émerger, d’autres confirmer leur talent. Cette 32e cérémonie est là aussi, selon les organisateurs, pour penser la continuité à l’heure d’une grande rupture, un acte optimiste afin de projeter l’ensemble des troupes et comédiens dans l’après-covid. Elle est là pour fêter le théâtre et le spectacle vivant qui occupent une place irremplaçable dans nos sociétés. Cette année nous assisterons à des duels d’excellence entre La mouche (6 nominations) et Electre des bas-fonds (5 nominations), La puce à l’oreille (4 nominations)  et Contes et légendes de Joël Pommerat (4 nominations). A coté de la confrontation fraternelle entre Simon Abkarian et le couple Hecq/lesort, on retrouve aussi dans la sélection avec bonheur le talentueux Marie des Poules de Gérard Savoisien ainsi que l’édifiant Hors la loi de Pauline Bureau.

Les Nommés sont cette année  :

Molière du Théâtre privé :

– Les Beaux, de Léonore Confino, mise en scène Côme de Bellescize, Théâtre du Petit Saint Martin. 

Marie des poules – gouvernante chez George Sand, de Gérard Savoisien, mise en scène Arnaud Denis, Théâtre du Petit Montparnasse.

Rouge, de John Logan, mise en scène Jérémie Lippmann, Théâtre Montparnasse.

Une histoire d’amour, d’Alexis Michalik, mise en scène Alexis Michalik, Théâtre La Scala Paris.

 

Molière du Théâtre public :

Contes et légendes, de Joël Pommerat, mise en scène Joël Pommerat, Compagnie Louis Brouillard.

Électre des bas-fonds, de Simon Abkarian, mise en scène Simon Abkarian, Compagnie des 5 Roues.

La Mouche, d’après George Langelaan, mise en scène Valérie Lesort et Christian Hecq, Théâtre des Bouffes du Nord, Compagnie Point Fixe

La Puce à l’oreille, de Georges Feydeau,  mise en scène Lilo Baur, Comédie-Française, Salle Richelieu.

 

Molière de la Comédie :

Deux euros vingt, de Marc Fayet, mise en scène José Paul, Théâtre Rive Gauche.

J’ai envie de toi, de Sébastien Castro, mise en scène José Paul, Théâtre Fontaine.

Père ou fils, de Clément Michel, mise en scène David Roussel et Arthur Jugnot, Théâtre de la Renaissance.

La Vie trépidante de Brigitte Tornade, de Camille Kohler, mise en scène Éléonore Joncquez, Théâtre Tristan Bernard.

 

Molière de la Création visuelle :

– Contes et légendes, de Joël Pommerat, mise en scène Joël Pommerat, Théâtre Nanterre- Amandiers

– Cirque Le Roux – La nuit du cerf, de la Compagnie Le Roux, mise en scène Charlotte Saliou, Théâtre Libre.

– La Mouche, d’après George Langelaan, mise en scène Valérie Lesort et Christian Hecq, Théâtre des Bouffes du Nord.

– Rouge, de John Logan, mise en scène Jérémie Lippmann, Théâtre Montparnasse.

 

Molière du Spectacle musical :

Est-ce que j’ai une gueule d’Arletty ?, de Éric Bu et Elodie Menant, mise en scène Johanna Boyé, Théâtre du Petit Montparnasse.

Frou-Frou les Bains, de Patrick Haudecoeur, mise en scène Patrick Haudecoeur, Théâtre Edouard VII.

Hen, de Johanny Bert, mise en scène Johanny Bert, Théâtre de Romette.

Jean Louis XIV, de Nicolas Lumbreras, mise en scène Nicolas Lumbreras, Théâtre des Béliers Parisiens.

 

Molière de l’Humour :

Bérengère Krief, dans Amour, de Bérengère Krief, mise en scène Nicolas Vital et Bérengère Krief.

Nora Hamzawi, dans Nouveau spectacle de Nora Hamzawi.

Alex Lutz, de Alex Lutz et Tom Dingler, mise en scène Tom Dingler.

– Muriel Robin, dans Et pof !, de Muriel Robin et Pierre Palmade, mise en scène Muriel Robin et Roger Louret.

 

Molière du Jeune public :

La Petite sirène, d’après Hans Christian Andersen, mise en scène Géraldine Martineau, Studio-Théâtre de la Comédie-Française.

Pinocchio, le conte musical, livret Ely Grimaldi et Igor de Chaillé, mise en scène Guillaume Bouchède, Théâtre des Variétés et Théâtre de Paris.

– Le Tour du monde en 80 jours, de Ludovic-Alexandre Vidal, mise en scène David Rozen, Théâtre Mogador.

Les Yeux de Taqqi, de Frédéric Chevaux, mise en scène Cédric Revollon, Cie Paname Pilotis.

 

Molière du Seul/e en scène :

L’Effort d’être spectateur, avec Pierre Notte, de Pierre Notte, mise en scène Pierre Notte, Cie Les gens qui tombent.

Féministe pour homme, avec Noémie de Lattre, mise en scène plurielle, Théâtre La Pépinière.

– Ma langue maternelle va mourir et j’ai du mal à vous parler d’amour, avec Yannick Jaulin, de Yannick Jaulin, Le Beau monde ? Cie Yannick Jaulin.

Monsieur X, avec Pierre Richard, de Mathilda May, mise en scène Mathilda May, Théâtre de l’Atelier.

 

Molière du Comédien dans un spectacle de Théâtre privé :

Niels Arestrup, dans Rouge, de John Logan, mise en scène Jérémie Lippmann.

Édouard Baer, dans Les élucubrations d’un homme soudain frappé par la grâce, d’Edouard Baer, mise en scène Isabelle Nanty et Edouard Baer.

Sébastien Castro, dans J’ai envie de toi, de Sébastien Castro, mise en scène José Paul.

Guillaume de Tonquédec, dans 7 ans de réflexion, de George Axelrod, mise en scène Stéphane Hillel.

 

Molière du Comédien dans un spectacle de Théâtre public :

– Simon Abkarian, dans Électre des bas-fonds, de Simon Abkarian, mise en scène Simon Abkarian.

– Christian Hecq, dans La Mouche, d’après George Langelaan, mise en scène Valérie Lesort et Christian Hecq.

Philippe Torreton, dans La Vie de Galilée, de Bertolt Brecht, mise en scène Claudia Stavisky.

– Michel Vuillermoz, dans Angels in America, de Tony Kushner, mise en scène Arnaud Desplechin.

 

Molière de la Comédienne dans un spectacle de Théâtre privé :

  Béatrice Agenin, dans Marie des poules – gouvernante chez George Sand, de Gérard Savoisien, mise en scène Arnaud Denis.

– Catherine Arditi, dans Madame Zola, de Annick Le Goff, mise en scène Anouch Setbon.

– Léa Drucker, dans La Dame de chez Maxim, de Georges Feydeau, mise en scène Zabou Breitman.

– Élodie Navarre, dans Les Beaux, de Léonore Confino, mise en scène Côme de Bellescize.

 

Molière de la Comédienne dans un spectacle de Théâtre public :

Isabelle Adjani, dans Opening Night, d’après John Cassavetes, mise en scène Cyril Teste.

– Isabelle Carré, dans Détails, de Lars Norén, mise en scène Frédéric Bélier-Garcia.

– Géraldine Martineau, dans Pompier(s), de Jean-Benoît Patricot, mise en scène Catherine Schaub.

– Christine Murillo, dans La Mouche, d’après George Langelaan, mise en scène Valérie Lesort et Christian Hecq.

 

Molière du Comédien dans un second rôle :

Pierre Forest, dans Madame Zola, de Annick Le Goff, mise en scène Anouch Setbon.

– Jean Franco, dans Plus haut que le ciel, de Julien et Florence Lefebvre, mise en scène Jean-Laurent Silvi.

– Jérémy Lopez, dans La Puce à l’oreille, de Georges Feydeau,  mise en scène Lilo Baur.

Alexis Moncorgé, dans Rouge, de John Logan, mise en scène Jérémie Lippmann.

– Frédéric Pierrot, dans Opening Night, d’après John Cassavetes, mise en scène Cyril Teste.

– Stephan Wojtowicz, dans La Mouche, d’après George Langelaan, mise en scène Valérie Lesort et Christian Hecq.

 

Molière de la Comédienne dans un second rôle :

Dominique Blanc, dans Angels in America, de Tony Kushner, mise en scène Arnaud Desplechin.

Emmanuelle Bougerol, dans Suite française, d’Irène Némirovsky, mise en scène Virginie Lemoine.

Céline Espérin, dans Est-ce que j’ai une gueule d’Arletty ?, de Eric Bu et Elodie Menant, mise en scène Johanna Boyé.

– Valérie Lesort, dans La Mouche, d’après George Langelaan, mise en scène Valérie Lesort et Christian Hecq.

Ophélia Kolb, dans Détails, de Lars Norén, mise en scène Frédéric Bélier-Garcia.

Héloïse Wagner, dans Plus haut que le ciel, de Julien et Florence Lefebvre, mise en scène Jean-Laurent Silvi.

 

Molière de la Révélation masculine :

 – Jean Chevalier, dans Fanny et Alexandre, d’Ingmar Bergman, mise en scène Julie Deliquet.

– Grégory Corre, dans Les Passagers de l’aube, de Violaine Arsac, mise en scène Violaine Arsac.

– Brice Hillairet, dans La Souricière, d’Agatha Christie, mise en scène Ladislas Chollat.

– Teddy Melis, dans Dom Juan, de Molière, mise en scène Jean-Philippe Daguerre.

 

 

Molière de la Révélation féminine :

 

Pauline Clément, dans La Puce à l’oreille, de Georges Feydeau,  mise en scène Lilo Baur.

Aurore Frémont, dans Électre des bas-fonds, de Simon Abkarian, mise en scène Simon Abkarian.

Élodie Menant, dans Est-ce que j’ai une gueule d’Arletty ? , de Eric Bu et Élodie Menant, mise en scène Johanna Boyé.

– Marie-Camille Soyer, dans Une histoire d’amour, d’Alexis Michalik, mise en scène Alexis Michalik.

 

Molière de la mise en scène d’un spectacle de Théâtre privé :

Zabou Breitman, pour La Dame de chez Maxim, de Georges Feydeau.

Arnaud Denis, pour Marie des poules – gouvernante chez George Sand, de Gérard Savoisien.

Jérémie Lippmann, pour Rouge, de John Logan.

– Alexis Michalik, pour Une histoire d’amour, d’Alexis Michalik.

 

Molière de la mise en scène d’un spectacle de Théâtre public :

 – Simon Abkarian, pour Électre des bas-fonds, de Simon Abkarian.

– Lilo Baur, pour La Puce à l’oreille, de Georges Feydeau.

Pauline Bureau, pour Hors la loi, de Pauline Bureau.

– Joël Pommerat, pour Contes et légendes, de Joël Pommerat.

 

Molière de l’Auteur francophone vivant :

 – Simon Abkarian, pour Électre des bas-fonds.

Pauline Bureau, pour Hors la loi.

Léonore Confino, pour Les Beaux.

Alexis Michalik, pour Une histoire d’amour.

– Gérard Savoisien, pour Marie des poules – gouvernante chez George Sand.

Joël Pommerat, pour Contes et légendes.

 Visuel : logo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aller au théâtre de son salon, semaine du 18 mai, notre sélection
Le Théâtre de la Huchette fête les 70 ans de La cantatrice chauve.
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *