Danse

Le « Blitz »de Thomas Lebrun : une clôture de Faits d’Hiver sur des chansons populaires

Le « Blitz »de Thomas Lebrun : une clôture de Faits d’Hiver sur des chansons populaires

21 février 2019 | PAR Amelie Blaustein Niddam

C’est la tradition. Et chaque festival a la sienne ! Pour Faits d’Hiver c’est le blitz ! Pour la troisième année, « Un chorégraphe programmé dans Faits d’hiver propose une carte blanche de formes courtes voire très courtes ». Évidemment l’auteur des Rois de la piste allait s’éclater. Le résultat : une fête, une vraie, légère et à la joie communicative !

A Micadanse, l’un des rares studios de danse professionnel de Paris, toute la communauté chorégraphique se presse autour du directeur, Christophe Martin, qui, fêtait d’ailleurs son anniversaire, il est important de le rappeler !

Avec un retard qui ce soir ne déplaît à personne, nous entrons dans la salle de plus en plus remaniée avec les années. Jolis rideaux blancs de fond de scène et régie lumière augmentée sont à noter.

Thomas Lebrun est entouré de « ses » danseurs et nous donne les règles du jeu. Il tient deux sacs, un avec des bisous et un pailleté. L’un comporte les noms des « jeunes »,  l’autre ceux des « vieux ». Des mains, forcément innocentes, dans le public, tirent au sort, et décident ainsi du programme.

Ce jeu se joue à deux. Ensemble ou séparément mais à deux. Si le nom d’un « vieux » est tiré, il entre en scène seul sur une musique qu’il a choisie. Le « jeune » lui emboîte le pas sur la même musique. Si un « jeune » est choisi alors c’est à deux qu’ils entrent en scène sur une musique cette fois choisie par la nouvelle génération.

Ce one shot a le goût délicieux de l’improvisation et parfois même de l’interdit. Une danseuse nous dira ensuite « on a jamais le droit de faire ça dans les ballets contemporains : de ne pas se soucier du rythme ».

Ce qui compte ici, ce ne ne sont pas les temps effectivement, mais ce que la chanson nous fait.

Le hasard heureux ouvre la soirée par Daniel Larrieu dansant toute en légèreté et dans les circonvolutions qui sont siennes « les gens qui doutent » d’Anne Sylvestre. Son binôme est Anna Chirescu qui même si ici s’émancipe, laisse entrevoir Cunnigham dans sa danse libre. Comme chez Christophe Honoré, il y a des idoles convoquées. Pina, Bagouet… et des hommages aux vivants : Carlson, Maguy Marin…

Odile Azagury et Jessie-Lou Lamy-Chappuis, Christine Bastin et Ariane Derain, Christine Corday et Sophie Lèbre, Christine Gérard et Anne-Sophie Lancelin, Jean Guizerix et Laure Daugé, Daniel Larrieu et Anna Chirescu, Thomas Lebrun et Emmanuel Eggermont sont les couples d’un soir. 

Que ce soit sur « Amoureuse » de Sanson, un titre de Grace Jones ou de Niagara, la recette fonctionne à chaque fois. Il y a chez les vieux une reconnaissance du geste. Bien sûr que les courbes du danseur étoile Jean Guizerix sont ancrées en lui, même si les ans ont transformé les postures. Il y a les mots de chaque « vieux » qui font que leurs voix sont toujours les mêmes. En face, il y a de l’inconnu pour certains où la liberté de mouvement est plus ouverte. 

Les duos sont souvent drôles, particulièrement l’espèce de battle entre Christine Corday et Sophie Lèbre sur « Laisse moi kiffer » de Diam’s. Ou la drague dure entre Thomas Lebrun et Emmanuel Eggermont (adoré dans Canzone per Ornella de Raimund Hoghe) sur Grace Jones.

Le spectacle se mue et nous invite à danser, faisant de nous spectateurs, pour le temps de quelques chansons, les rois de la piste.

Visuel :  ©Charlène Yves

Rencontrer mon père : Alassane Diago aux sources du portrait
Saisons d’opéra : une saison 2019-2020 de New York peu excitante (sur le papier)
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *