Arts
PRISME 7 : Le Centre Pompidou s’essaie au jeu vidéo

PRISME 7 : Le Centre Pompidou s’essaie au jeu vidéo

04 janvier 2021 | PAR Salome Vallot

Disponible depuis le 24 Avril 2020, le premier jeu du Centre Pompidou, Prisme 7, propose « une immersion dans un univers artistique et poétique » dans le but d’initier les plus jeunes comme les plus vieux à l’art moderne et contemporain.

Les musées se mettent au virtuel

Si les visites virtuelles et captations de spectacles permettent aux institutions culturelles de maintenir le lien avec leur public, le Centre Pompidou a lui décidé de se tourner vers un format plus original, celui du jeu vidéo. Prisme 7 propose au joueur d’avancer dans un univers virtuel où il doit collecter différentes œuvres du Centre Pompidou en récoltant des orbes (petites sphères rouges) sur son chemin. L’avatar n’est pas un personnage classique humanoïde mais une nuée de sphères lumineuses qui permet au joueur de se faufiler dans l’architecture alambiquée du centre Pompidou. Les sept niveaux font découvrir tour à tour une interaction nouvelle entre un outil plastique et son environnement afin de faire expérimenter au joueur la réalité du processus créatif.

Les premiers niveaux interrogent le joueur sur les liens qu’entretiennent couleur et système, couleur et engagement ou encore couleur et spiritualité. Il s’agit toujours de récolter des orbes rouges afin d’éviter les obstacles, mais il faut également interagir avec l’environnement afin d’avancer dans le jeu. Au deuxième niveau, Couleur et système, le joueur se retrouve face à des miroirs et doit suivre le reflet de son avatar afin de réunir les couleurs entre elles et passer au niveau suivant. Le cinquième niveau, lui, est assez différent des autres puisque c’est dans un univers très coloré que le joueur évolue : chaque couleur permet d’avancer par un passage particulier. Les deux derniers niveaux, quant à eux, proposent de réfléchir sur la lumière et l’espace.

Tout l’aboutissement de l’expérience se situe au dernier niveau où le déplacement du joueur a créé, par un jeu de lumière et d’ombre, une création artistique à part entière. Prisme 7 propose donc une expérience complète : de l’observation, à la compréhension, vers la destruction puis la création. Les différentes étapes du processus artistique sont initiées par le joueur lui-même, qui est amené à s’interroger sur sa progression et ses échecs.

Initier à l’Art moderne et contemporain : un défi culturel

Le projet du Centre Pompidou a le mérite d’être novateur et pertinent dans le cadre d’une initiation à l’Art contemporain et l’art moderne qui sont souvent incompris voire critiqués. Faire de la création artistique une discipline ludique, et donc plus accessible, était une véritable gageure pour un centre d’Art comme celui de Pompidou. Le jeu permet de découvrir un catalogue conséquent, mais non exhaustif, des œuvres que l’on peut y retrouver : Mondrian, Warhol, Niki de Saint Phalle ou encore Bill Viola prêtent leurs œuvres, et leur univers, à Prisme 7. Le jeu permet donc au joueur de découvrir les grands noms de l’Art moderne et contemporain et de se construire une véritable galerie virtuelle.

Bien que le concept du jeu soit très intéressant car il allie visite virtuelle et création artistique personnelle, le pari est malheureusement raté. Si le jeu se veut ludique et didactique, il se révèle relativement laborieux. Aucune explication n’est donnée en début de partie : le premier niveau, qui se veut un niveau d’introduction, n’éclaire pas plus sur le but du jeu. Certes, le joueur pourra (re)découvrir des œuvres incontournables mais la volonté d’initier à la création plastique repose sur des dispositifs trop nébuleux pour avoir une réelle incidence sur la compréhension des œuvres présentées.

Visuel 1 : ©Centre Pompidou

Suzuya passe de l’amour à la haine dans son dernier EP
Fip: la radio fête ses 50 ans
Salome Vallot

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture