Marché de l'art

FIAC 2016: Qui est « in » qui est « out »?

FIAC 2016: Qui est « in » qui est « out »?

17 octobre 2016 | PAR Camille Bardin

Du 20 au 23 octobre Paris vivra au rythme de la Fiac. Trois jours durant lesquels la capitale accueille l’une des plus grande Foire Internationale réservée à l’art contemporain. Mais si la programmation de l’édition 2016 semble très ambitieuse, de nombreux événements au coeur et autour de la Fiac ont été supprimés. Retour sur ces suspensions.

Pour sa 43e édition, la Fiac se diversifie en accueillant trois nouvelles nationalités: le Japon, la Hongrie et la Pologne. Tout en faisant la part belle aux exposants tricolores: 52 nouvelles galeries françaises font leur arrivée, ce qui fixe à 3% l’augmentation du taux de participants français par rapport à l’année précédente. Avec une programmation exhaustive l’édition 2016 de la Fiac promet ainsi d’être grisante.

Foires parallèles: l’hécatombe 2016

Pourtant de nombreuses foires satellites à cet événement ont été suspendues. C’est le cas de l’OFFICIELLE, petite sœur de la Fiac dédiée à la jeune création, qui avait pourtant débarqué tambours battants en 2014. Mais situé aux Docks – Cité de la mode et du Design, donc loin du parcours habituel du Grand Palais à la Place Vendôme, la fréquentation a rapidement baissé entraînant la chute inévitable des ventes. En parallèle, le problème du prix des stands, 12 000 euros des 20m², exorbitant pour les galeries émergentes.

Autre événement supprimé: Slick. Présent l’année dernière sous le Pont Alexandre III, l’exposition investissait en 2015 les berges de la Seine pour fêter ses dix printemps et présenter une sélection exigeante de créations multiples. Mais le format ne séduit plus, en 2016, Slick disparait, englouti par le mastodonte Fiac. Bis repetita avec Cutlog. Présent à l’Atelier Richelieu en 2015, cet événement ambitionnait de faire le pont entre collectionneurs établis et artistes en devenir. Mais les avant-gardistes n’ont pas séduit: fin de ce joli salon.

L’art hors les murs

Mais heureusement les événements sont encore nombreux en 2016. La Fiac propulse l’art contemporain « Hors les Murs » avec un parcours gratuit et ouvert à tous en passant par le Jardin des Tuileries et la Place Vendôme. Fin des conditions muséales donc pour la Fiac: les espaces d’exposition se développent et intègrent des lieux atypiques à l’image de Paris Internationale qui investit un immeuble Haussmannien de l’avenue d’Iena. L’objectif: s’inscrire en rupture avec les structures d’exposition conventionnelles. Mais que les plus classiques se rassurent: certains événements auront lieu dans des endroits plus traditionnels comme au Musée Eugène Delacroix et pour la première fois, au Petit Palais où une trentaine de sculptures seront exposées dans le cadre de « On Site ».

Visuel : VR

« Vivre! » Les œuvres d’Agnès b. dialoguent intimement avec les collections du Musée de l’Histoire de l’immigration
Retour sur la « Geek’s live 2016 », l’événement grand public high-tech et geek !
Camille Bardin

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *