Actu

Retour sur la « Geek’s live 2016 », l’événement grand public high-tech et geek !

Retour sur la « Geek’s live 2016 », l’événement grand public high-tech et geek !

18 octobre 2016 | PAR Magali Sautreuil

Mercredi 12 octobre 2016, au Carreau du Temple, en plein de Paris, s’est tenue la neuvième édition de la « Geek’s live ». Cette année, la réalité virtuelle était bien sûr à l’honneur, mais le salon renfermait également d’autres trésors, qui, pour certains, semblent tout droit sortis d’un roman de science-fiction !

Les salons passent et l’engouement pour la réalité virtuelle semble perdurer. Cela s’explique notamment par le sentiment d’immersion totale des utilisateurs ainsi que par le champ infini des possibilités qu’elle nous offre.

Le HTC Vive demeure, selon moi, le casque le plus abouti en matière de réalité virtuelle. Preuve en est : leur stand n’a pas désempli de la journée et il fallait s’armer de patience pour tester l’objet tant convoité ! Mais ce genre de « petit plaisir » n’est pour l’instant pas à la portée de toutes les bourses. La prochaine réelle étape en matière de réalité virtuelle est de rendre cette technologie accessible au plus grand nombre sans rogner sur la qualité ! Le Playstation VR marque déjà un certain pas en ce sens.

La réalité virtuelle ne se limite pas aux seuls jeux vidéos. Elle peut aussi permettre aux spectateurs de vivre des expériences uniques en regardant leurs films et séries préférés comme s’ils y étaient. La chaîne Sy Fy nous propose d’ailleurs un concept innovant, bien que perfectible. Depuis le 22 septembre 2016, elle propose à ses spectateurs une nouvelle série : « Halcyon ». Mais « Halcyon » n’est pas une série comme les autres, puisqu’elle comprend à la fois des épisodes traditionnels et d’autres en réalité virtuelle disponibles via Oculus Rift et Samsung. Nous sommes en 2040. Alors qu’il s’apprêtait à commercialiser des implants neurologiques pour contrôler les sens des utilisateurs, Blake Creighton, le PDG d’Halcyon, connaît une mort prématurée. Jules Dover, inspectrice à l’unité des crimes de réalité virtuelle, et de sa partenaire Asha, sont alors chargées d’enquêter sur ce qui pourrait être le premier crime virtuel de l’Histoire ! Mais la réelle nouveauté ne réside pas dans ce scénario, mais bien dans les cinq épisodes en réalité virtuelle de la série. Le spectateur ne se contente plus de suivre l’intrigue devant son écran de télévision, mais y participe. Pour l’instant, nous ne sommes qu’aux prémices du concept. Ne vous attendez pas à être plongé au cœur du décor de la série, mais à déambuler dans un environnement clairement virtuel. Le scénario est pour l’instant linéaire, mais à terme, on peut imaginer que les spectateurs qui participent aux épisodes en réalité virtuelle pourront construire des histoires alternatives, voire influencer le déroulement de la série en fonction de leurs choix.

Mais l’attrait pour la réalité virtuelle ne se limite pas aux industries audiovisuelles et vidéoludiques, elle intéresse également bien d’autres secteurs de l’économie. Des agences immobilières permettent déjà à leurs clients de visiter des appartements et des maisons déjà existants ou en cours de construction. Des agences de voyages pourraient aussi faire de même. D’ailleurs, la SNCF travaille en ce moment sur un tel projet. Équipés d’un casque de réalité virtuelle, leurs usagers pourront, dans le futur, repérer les centres d’intérêt de leurs destinations, planifier leurs déplacements, effectuer leurs réservations et même visualiser l’endroit où ils souhaitent être assis dans le train. L’idée est de rassurer les voyageurs et de renforcer leur excitation concernant leur destination, mais aussi de s’adapter aux nouveaux modes de consommation et de venir à la rencontre des clients. C’est dans cette optique que la SNCF permet d’ores et déjà à ses usagers de discuter avec son « bot » via Messenger sur Facebook pour prendre ses billets de train. Si vous n’allez pas à la SNCF, la SNCF viendra à vous…

Mais une expérience de réalité virtuelle ne saurait être complète si elle n’était que visuelle. Samsung s’est donc improvisé en moniteur de ski pour ce salon en nous proposant de dévaler les pistes de neige, un casque de réalité virtuelle Samsung Gear sur les yeux, un simulateur de ski sous les pieds et un ventilateur en prime pour plus de sensations !

Afin de gagner en fluidité et en immersion, des combinaisons sensorielles devraient être développées !

La société Specktr propose pour l’instant un gant, mais par n’importe lequel ! Un gant sans fil pour créer, contrôler et mixer la musique d’un simple mouvement de main via un ordinateur. Six gants, donc si musiciens, peuvent jouer ensemble sur la même interface.

D’autres innovations étaient au rendez-vous, notamment côté « Lab », partie du salon dédiée aux innovations de demain.

Niveau son, une seule nous paraissait réellement novatrice : TREKZ, un casque pour écouter de la musique qui ne se met pas dans les oreilles. En effet, la société Aftershokz a développé des écouteurs capables de transmettre le son par conduction osseuse via nos pommettes et nos joues. Nos tympans sont ainsi préservés. Vous pouvez soit utiliser des bouchons d’oreilles pour profiter pleinement de la musique, soit les laisser libres pour rester vigilants à votre entourage. Par exemple, lorsque vous marchez dans la rue, vous pourrez écouter votre musique tout en restant à l’affût des bruits alentours et des personnes qui veulent vous interpelez. Quant aux musiciens, ils pourront écouter à la fois leur partition  et le jeu de leurs partenaires, y compris les batteurs. Le son restitué est particulièrement clair, nous avons vraiment été bluffés. Certains regretteront le manque de basse, mais ça ne nous a pas gênés. Devenir sourd en écoutant de la musique avec des écouteurs n’est donc plus une fatalité grâce à Aftershokz ! Petite cerise sur le gâteau : le prix. Pour des écouteurs de cette qualité, comptez seulement 149.95 €.

Bien qu’orienté vers le futur, la « Geek’s live » avait certains aspects rétros. Une « De Lorean DMC-12 » était présentée au salon. Il s’agit ni plus ni moins de la machine spatio-temporelle de « Retour vers le futur ». Et si vous vouliez vous prendre pour Marty Mac Fly, vous pouviez toujours vous s’initiez au hoverboard. Si vous vous sentiez plutôt l’âme d’un jedi, des cours de sabres lasers étaient dispensés par la Sport Saber League. Un jour, peut-être, pourrions-nous faire du Blitzball ! En tout cas, l’univers Star Wars était très présent car R2D2 et ses frères s’étaient emparés du salon!

Vous l’aurez compris, la « Geek’s live » est un événement qui fourmille de nouveautés high-tech, mais, par moment, on a besoin de se ressourcer, ou de passer le temps pendant une panne de courant… Dans ces moments-là, rien ne vaut un bon jeu de cartes. « Geek me quizz » est un jeu de questions, de défis et de mimes extrêmement soigné. Deux équipes, lune et soleil, s’affrontent autour de quatre thématiques : séries TV, littérature, jeux vidéos, jap’animation & manga, comics et cinéma. Ce jeu n’accepte pas « l’à-peu-près ». En effet, soit vous passez pour un blaireau en prenant des questions faciles, soit pour un boss en choisissant des questions difficiles à épiques. Mais n’ayez crainte, vous pourrez toujours vous ridiculisez avec les questions « loot » et le mime.

Rendez-vous l’année prochaine pour la « Geek’s live 2017 » !

Infos pratiques

La Nacelle
La Panacée
Enora Le Goff

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *