Actu
L’agenda culture de la semaine du 17 février

L’agenda culture de la semaine du 17 février

17 février 2014 | PAR Geoffrey Nabavian

Que des choses étonnantes et inattendues à voir cette semaine. Pas de sitôt que la culture vous laissera en paix : elle est toujours là pour bousculer vos petites certitudes. Gare à vous !

ModeratLundi 17, la Semaine du cinéma, organisée par Science-Po, s’ouvre à Paris. Cette année, elle devient « festival du jeune cinéma européen ». Avec les films de jeunes réalisateurs –le norvégien Joachim Trier, les français Antonin Peretjatko et Hélier Cisterne… -des avants-premières –les nouveaux Kim Shapiron et Michel Gondry, avec une « masterclass » de ce dernier- et une compétition de courts-métrages et de scénarios, avec, au jury, des professionnels du cinéma. Entrée ouverte pour tous, et gratuitement.
De la musique également pour vous. Moderat, trio de djs berlinois né de la rencontre entre Modeselektor et Apparat, en concert au Trianon. De l’électro aux rythmiques pures et dures, associées à des voix magiques. Pour bien voyager dans vos corps. Hélas, plus de places pour le moment !
C’est pas grave : vous irez écouter du jazz. Le Duc des Lombards, dans le premier arrondissement de Paris, reçoit un invité de marque : le trompettiste Avishai Cohen, entouré pour la circonstance de Reiner Elizarde à la contrebasse, et de Nasheet Waits à la batterie. Deux sessions, à 20h et à 22h. Laissez les sonorités jazz vous envahir.

Mardi 18, les mots vous prendront et ne rendront pas votre dépouille. A la Maison de la Poésie (Paris, 3ème), Valère Novarina prend ses quartiers pour trois jours. Avec son texte le plus difficile, Le Discours aux animaux –publié en 1987- travaillé de trois façons différentes. Ce mardi… une version en anglais ! Armez-vous bien, et foncez !

Mercredi 19, deux événements à Beaubourg. Avis aux fanatiques de la danse. « Videodanse » s’ouvre au Centre Pompidou. Début de trois semaines de réflexion sur la manière d’exposer la danse. Des spectacles comme La Chambre d’Isabella de Jan Lauwers, présenté à Avignon en 2005, ou Des témoins ordinaires de Rachid Ouramdane, en 2009 en Avignon, vous ont échappé ? Voici l’occasion pour vous de les voir enfin. Mais attention, sous une forme… filmée. Hum, improbable de capter l’essence de la danse grâce à des caméras, selon vous ? Eh bien, des personnalités vous aideront à penser cette problématique. Embarquez. Et pour ceux qui veulent du contemporain tout court ? Il y a le « Nouveau Festival ». Avec Xavier Le Roy, danseur très spécial , présent pour une rétrospective interactive, mais aussi les artistes Charles de Meaux -qui présente un « train fantôme »- Jeremiah Day, Olaf Nicolai, Joachim Koester… Du cinéma à la philosophie, les arts vivants en réflexion seront célébrés.
Fous d’images numériques, vous en voulez encore ? Rendez-vous donc… à Lyon ! Le Mirage Festival s’ouvre, et ce pour cinq jours. Des artistes locaux ou internationaux –Alexandre Joly, Benjamin Muzzin, Claro Intelecto, Suga… – présenteront, dans tous les espaces consacrés au spectacle, leurs travaux, fondés sur les images numériques, croisées avec la musique et les arts visuels. Installations et performances, mais aussi rencontres professionnelles.

Shaun Gladwell 3Jeudi 20, place au théâtre… jeune public. Les pièces Ambroisie et L’Oeil du loup se donnent encore à Paris… pour peu de temps ! (reprise d’Ambroisie… seulement ce jeudi, et dimanche 23 !) Respectivement à l’Essaïon (Paris 4ème) et à la Maison des Métallos (Paris 11ème). Lisez de toute urgence nos critiques, afin de ne pas manquer ces deux spectacles excellents.
Et pour les lyonnais, encore, le Musée d’Art Contemporain rouvre, avec un programme copieux : l’exposition « Motopoétique », accompagnée d’une performance, en exclu ce jeudi.

Vendredi 21, une superbe exposition s’ouvre à… Marseille ! Rendez-vous, pour ceux qui le peuvent, au Centre de la Vieille Charité pour découvrir « Visages, Picasso, Magritte, Warhol ». Une rétrospective, en cheville avec le Grand Palais, du visage humain dans la peinture au XXème siècle. Avec cint-cinquante œuvres : les noms précédents, mais aussi Edward Hopper, Francis Bacon, Jean-Michel Basquiat
Parisiens déçus, aucun problème pour vous ! Allez crier votre rage aux côtés de la sensation rap français du moment : Kaaris. En concert au Bataclan. Dépêchez-vous pour les places, sous peine de vous retrouver à crier tous seuls !

Samedi 22, notez que, de 13h à 18h, la galerie Yakimono (Paris 7ème) et l’association Art Levant organisent une vente de calligraphie de Michio Takeda, célèbre artiste maintes fois primé, au profit des victimes du tremblement de terre de Fukushima, avec des fonds récoltés qui seront reversés à la Croix Rouge Japonaise.
Et afin de vous dépayser encore, trois soli de Xavier Le Roy, danseur et chorégraphe précédemment cité, vous attendent au Théâtre de la Cité Internationale à partir de 18h. Produit de circonstances, Self Unfinished et Le Sacre du Printemps. Une conférence dansée, une réflexion sur ce que le corps peut devenir et une fusion avec le son. Pourquoi dire non ?

Dimanche 23, de 11h à 21h, au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme, l’intégrale de la première saison d’Hatufim, prisonniers de guerre, série créée par Gideon Raff, sera projetée. Le retour chez eux de deux soldats israéliens, prisonniers pendant dix-sept ans au Liban. La série, louée pour ses multiples dimensions, qui a inspiré Homeland.
Et le soir, profitez du passage exceptionnel d’Ebony Bones à la Maroquinerie. Célébrez votre fin de semaine en mariant funk, hip-hop et rock dans une marmite bouillonnante, d’où jaillira une potion euphorisante. De quoi vous faire tenir debout toute une semaine encore.

Visuel : © pochette de l’album II , de Moderat

Visuel: © affiche de l’exposition Motopoétique

Gagnez 5 albums de « Bambi Galaxy » de Florent Marchet
La recette de Claude : côtes de porc au pain d’épices
Geoffrey Nabavian
Parallèlement à ses études littéraires : prépa Lettres (hypokhâgne et khâgne) / Master 2 de Littératures françaises à Paris IV-Sorbonne, avec Mention Bien, Geoffrey Nabavian a suivi des formations dans la culture et l’art. Quatre ans de formation de comédien (Conservatoires, Cours Florent, stages avec Célie Pauthe, François Verret, Stanislas Nordey, Sandrine Lanno) ; stage avec Geneviève Dichamp et le Théâtre A. Dumas de Saint-Germain (rédacteur, aide programmation et relations extérieures) ; stage avec la compagnie théâtrale Ultima Chamada (Paris) : assistant mise en scène (Pour un oui ou pour un non, création 2013), chargé de communication et de production internationale. Il a rédigé deux mémoires, l'un sur la violence des spectacles à succès lors des Festivals d'Avignon 2010 à 2012, l'autre sur les adaptations anti-cinématographiques de textes littéraires français tournées par Danièle Huillet et Jean-Marie Straub. Il écrit désormais comme journaliste sur le théâtre contemporain et le cinéma, avec un goût pour faire découvrir des artistes moins connus du grand public. A ce titre, il couvre les festivals de Cannes, d'Avignon, et aussi l'Etrange Festival, les Francophonies en Limousin, l'Arras Film Festival. CONTACT : [email protected] / https://twitter.com/geoffreynabavia

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture