Cinema

Oslo 31 Août, thriller psychologique signé Joachim Trier ( en salles le 29/02/12 )

Oslo 31 Août, thriller psychologique signé Joachim Trier ( en salles le 29/02/12 )

20 février 2012 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Last days, Drive, tout Bergman… Le trentenaire Joachim Trier inspiré par le passé et le présent réadapte Feux follet écrit par Drieu de la Rochelle en 1931 et réalisé par Louis Malle en 1963 pour en faire un drame suédois autant glacial que brillant. Repéré par la sélection Un certain regard à Cannes 2011, il sera sur les écrans le 29 février.

Anders est au fond. Au fond il y a du monde. Des camés comme lui qui tentent de s’en sortir, qui ont la trouille du dehors. Il se désintoxe, à l’aide de psychanalystes compétents utilisant des techniques de groupe. Jour heureux, il a maintenant le droit de sortir. Le voila balancé dans sa réalité, celle qui l’a abandonné il y a 10 mois. Pendant 24 heures, il reverra sa copine, presque sa famille, ses potes de débauche, un semblant de meilleur ami. Le temps de dire « je me souviens » et sombrer encore… un peu plus au fond.

Joachim Trier utilise des coupure radicales : flou/net , campagne/ville, silence/bruit pour nous faire entrer dans le cerveau du beau Anders au regard bleu qu’aucune émotion ne peut remplir. Il sourit, il pleure, mais il a arrêté de désirer, les filles, la vie. Cet état dépressif est magistralement porté à l’écran sans que cela ne soit oppressant au point de devenir insupportable. Le film par une utilisation de la camera mettant l’accent sur le point de vu du héros nous rend spectateur non plus du scenario mais bien du monde qui s’agite, futile, devant les yeux du toxico.

Oslo 31 août se pense comme un documentaire. Les personnages principaux gardent leur véritable prénom et des films de famille viennent illustrer l’introduction du propos nous imposant une belle interaction avec le personnage, formidable et « creveur » d’écran Andres Danielsen LIE déjà repéré par le festival Premier Plan d’Angers qui lui a décerné le mois dernier le Prix «  Jean Carmet  » – premiers longs métrages européens

Le WIP à la Villette jusqu’au 25 février :l’artistique et le monde arabe
La randonnée de Christophe Léon
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

3 réflexions au sujet de « Oslo 31 Août, thriller psychologique signé Joachim Trier ( en salles le 29/02/12 ) »

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *