Cinema

Jean-Michel Basquiat en deux documentaires

19 octobre 2010 | PAR Claire Linda

De la rue à l’Histoire, deux films pour partir à la rencontre d’un artiste et phénomène, sorte de chamane de la culture underground new yorkaise des années 80 : Jean Michel Basquiat (1960-1988)

Une Vie et The Radiant Child, deux documentaires complémentaires retraçant avec précisions le parcours du prodige :
http://www.youtube.com/watch?v=rNZjbFSe9hg
En partenariat avec Agnès B et la société de production Lovestream, ne manquez pas  le documentaire intitulé Une Vie, réalisé par Jean Michel Vecchiet. Construit à la manière d’un « biopic » le documentaire propose une balade dans le New York des années 80. Présenté comme un héros romantique à la beauté fascinante,  » un Rimbaud des temps modernes » le film parfaitement mené et documenté retrace chronologiquement la vie et l’ascension de l’artiste, de ses débuts en tant que graffeur, à sa riche collaboration avec Andy Warhol, et revient d’autre part sur les circonstances de sa mort au mois d’aout 1988. Nous apprenons un peu mieux de la démarche artistique et du caractère de Jean- Michel Basquiat. Parcouru d’images rares, d’extraits de son film Downtown 81 et de témoignages d’amis proches dont Suzanne Mallouk, la petite amie du peintre pendant les premières années qui ont marqué son ascension, d’anecdotes, de photos de son voyage en Afrique. On découvre une image d’archive exceptionnelle : Une interview au cours de laquelle Basquiat dévisage la caméra de son regard intense et prisonnier de ses colères. Le documentaire se termine sur des images inédites d’un film super 8, on y voit Basquiat à 17 ans à peine…A voir sur France 5 jeudi 21 octobre à 20h35 ( 52mn) disponible en DVD arte Vidéo

 

Moins romantique et sensible mais toujours aussi intéressant Basquiat, the Radiant Child (90 min), est signé Tamra Davis. Auteur de clips et d’un long-métrage, Tamra Davis a connu Basquiat en 1983 à Los Angeles et l’a souvent filmé en train de peindre. Enrichi d’archives inédites comme d’extraits d’une interview de 1985, son film convoque les principaux acteurs de la scène artistique new-yorkaise de l’époque, dont Julian Schnabel,  pour livrer un portrait assez hagiographique.

en salles depuis le 13 octobre

Le Musée d’Art Moderne de Paris consacre une exposition au peintre jusqu’au 30 janvier 2011.
http://www.youtube.com/watch?v=eXjR-y0WH-I&feature=related

Infos pratiques

Des Tweets en projet: Dear Girls Above Me, la nouvelle série d’Ashton Kutcher
Rencontre avec l’équipe d’Opération 118 318, sévices clients
Claire Linda

4 thoughts on “Jean-Michel Basquiat en deux documentaires”

Commentaire(s)

  • SB

    Jean-Michel Vecchiet a réalisé un documentaire qui frise la malhonneteté intellectuelle car car tout au long de celui-ci il y a incrusté des images filmées où l’on voit Jean-Michel Basquiat parcourant les rues de New York sans préciser qu’elles sont extraites du film « Downtown 81 », un film de fiction. Elles sont bien des images de fiction, où Basquiat obeissait à un scénario, et ne sont en aucun cas des images où le cameraman suit Basquiat dans sa vie réélle. Ces images mélées à de réélles images d’archives trompent forcement le spectateur qui ne peut être averti de la supercherie en lisant les crédits du générique de fin.

    octobre 22, 2010 at 9 h 43 min
  • Gugu

    Bonjour,

    Savez vous quelle est la musique que l’on entend dans le documentaire de Vecchiet « when the clock stop… »

    septembre 26, 2013 at 19 h 48 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *