Danse
Happy Birthday les Centres Chorégraphiques Nationaux!

Happy Birthday les Centres Chorégraphiques Nationaux!

20 février 2015 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Trente ans, cela se fête, et cela se fête sérieusement Ce n’est pas rien de quitter l’adolescence qui s’éternise pour entrer dans le monde adulte. En 1984, Jack Lang, alors ministre de la culture crée les Centres Chorégraphiques Nationaux sur le modèle des CDN, Centres Dramatiques Nationaux. Depuis ce jour, les chorégraphes sont considérés comme des auteurs et la danse n’est plus une sous-catégorie théâtrale. Champagne !

Ils sont 19. 19 centres. Partout en France, de Montpellier (Christian Rizzo) à Belfort (Héla Fattoumi et Eric Lamoureux). 19 points d’ancrage qui diffusent des visages différents de l’écriture chorégraphique. 19 points qui ont fait, et Fleur Pellerin l’a rappelé hier soir dans son discours d’ouverture, c’est une spécificité française, sortir la danse contemporaine de la confidentialité.

Une fête d’anniversaire, surtout pour « les 30 ans », cela oblige à quelques temps obligatoires. Il faut rire d’abord et cela Gallotta en duo avec Jack Lang, ou Dominique Hervieu et Sabine Novel en duo  glougloutant l’ont bien compris. Il faut de l’émotion, des choses qui vous font passer du rire aux larmes. Le duo Attou/Merzouki a ressorti les archives VHS. On les voit en 1991,dansant dans un show Hip-Hop déjà dingue sur du Benny B ( oui, nous l’avions nous aussi oublié). Il y eu aussi la proposition de Yuval Pick qui dans instant kitsch rétro-futuriste a su capter en un geste le mouvement qui défini chaque chorégraphe. Il y a eu aussi la chorégraphie célèbre de Daniel Larrieu ici transmisse par Thomas Lebrun « Maria La O » où une trentaine de danseurs et chorégraphes dansent alongés dans un french cacan qui sent bon les vacances à la Belle Epoque.

30 ans, c’est l’age de raison, le moment où les morts ont déjà fait leur entrée. Pour beaucoup de chorégraphes, il s’agissait aussi de rendre hommage aux disparus, aux fondateurs : Dominique Bagouet, Jean Babilée, Alfonso Cata, Bertrand d’At, Odile Duboc, Viola Farber, Jacques Garnier, Alwin Nicolaïs, Roland Petit, Anne-Marie Raynaud, Jean-Paul Sarelli, Peter Van Dick.

30 ans de danse, c’est aussi 30 ans de beauté, qu’elle soit radicale, aride ou brute. Carolyn Carlson, longue dame blonde, est apparue pour quatre minutes d’un temps suspendu. La « Water Lady » n’a plus 20 ans, et elle n’a rien perdu de la technicité et de sa mobilité. Il y a aussi la proposition de Josef Nadj qui sur « Whole lotta love » a déphasé, contraint sa danseuse Cécile Loyer.  La meute de Tragédie (ici habillée) d’Olivier Dubois. L’histoire de la danse, évidement portée par Boris Charmatz… Impossible de tous les citer.

Une fête d’anniversaire,c’est aussi un album souvenir. Et c’est désormais un site web www.30ANSDANSE.fr qui offre 30 pastilles année par année de l’histoire de la danse depuis 1984.  Egalement, la soiré de gala donnée le 19 février à Chaillot sera visible en replay sur le site d’Arte et ci dessous pendant un an.


Visuel : DR

Les soirées du week-end du 20 février
[La recette de Claude] Filets de limandes en papillotes
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture