Musique

Playlist de la semaine (70)

Playlist de la semaine (70)

14 juin 2014 | PAR Bastien Stisi

Un troisième EP doux et sauvageon pour Fakear, un deuxième extrait qui sent le saccage musical pour La Roux, et le premier EP du très attendu collectif francilien Bloum…la playlist de la semaine, rendez-vous hebdo confectionné par Toute La Culture, rien que pour vos oreilles et pour vos tympans exigeants :

1. Fakear, « La Lune Rousse »

Après deux premiers EP successivement marqués par des ambiances nippones (Morning in Japan) et orientalisées (Dark Lands), Fakear et ses MPC déchaînés poursuivent l’exploration des ethnies et des sonorités de l’ailleurs en s’intéressant à un cosmos bien terrestre sur son troisième EP Sauvage, introduit par le vagabond et tribal « La Lune Rousse » et par le très haut perché « Neptune ». Remixeur de Breton, de Flume, et plus récemment de Owlle, coqueluche d’un public adepte de sensations world et électroniques, Fakear s’entoure également et pour la première fois sur ce nouvel EP d’une chanteuse (la Française O’Kobbo), venue poser sa voix de velours chaud sur le très efficace « Two Arm Around You ». Des évolutions, et toujours beaucoup de belles sensations à l’écoute des créations de la nouvelle figure centrale de la très active scène intelléctro caennaise.

2. La Roux, « Tropical Chancer »

Qu’on se le dise : La Roux de Trouble In Paradise (son second album à paraître le 7 juillet) ne semble bien plus rien à voir avec La Roux de son premier album éponyme, sorti en 2009. On ne sait encore si l’évolution est annonciatrice d’une glorieuse mutation ou d’un saccage magistral, mais après un premier extrait (« Let Me Down Gently ») surfant sur une toute petite vague héroïco new wave, Elly Jackson propose avec « Tropical Chancer » un morceau synthético exotique (sic) aux senteurs de Monoï noix de coco un peu fadasse. Ça sent l’été du côté de ce nouvel extrait, et ça sent aussi l’album à très vite regretter pour l’anglaie aux cheveux orangés.

https://soundcloud.com/la-roux-official/la-roux-tropical-chancer/s-xUlYu

3. Bloum, « Faith »

Afin d’accompagner son premier EP et son morceau phare quatre fois remixé (par Worakls, NHAR, Vendredi et Eggo), le collectif francilien Bloum propose le clip de « Faith », qui voit son électro pop de rêveurs somnambules illustrée par les danses croisées et épidermiques de deux humains que tout oppose. En avril dernier, et en marge de son hypnotisant concert au Badaboum, Bloum évoquait aussi à nos côtés la sortie d’un prochain EP, plus personnel, prévu pour le mois de septembre prochain. Là où les synthés, les voix d’humains vocodées et les beats cosmiques cohabiteront sans doute au sein d’une cacophonie numérique, étrange, et immensément excitante.

4. Einleit, « Trembling Tokyo »

S’ils sonnent Allemands dans l’appellation et eighty dans le son, les garçons d’Einleit sont en réalité des Franciliens humectés dans les relectures futuro passéistes des années 2010. A travers leur second EP Fire Walk With Me, ces princes ascendants d’un territoire où cohabitent en osmose synthés obscurs et polyglottes, guitares dans le brouillard, voix triste et déchirée (celle du chanteur et multi-instrumentiste Jun Suzuki) sonnent la superbe apothéose d’une pop aussi synthétique qu’endolorie. Il va falloir rester fort, et ne pas verser de larmes émotionnées lorsqu’ils passeront sur la scène Converse Avant-Poste du Café Charbon le 26 juin prochain.

5. Lafayette, « Keys to the Riviera »

La recette proposée aujourd’hui par le trio Lafayette n’a jamais été aussi proche de celle proposée jadis par les White Stripes, et à une moindre mesure par celle des plus inégaux Black Keys. Elle n’a également jamais été aussi bonne, tant le blues rock pur écorché et nuancé véhiculé par ce troisième album Tn Motor semble coller à merveille à la voix rauque et grave de sa chanteuse Nathalie Loriot, à la guitare brute et accrocheuse de Franck Hedin, à l’univers d’un groupe qui a pris le parti de concevoir ce dernier album de l’autre côté de l’Atlantique, dans les studios de Nashville, au Tennessee. L’environnement se ressent, et la qualité aussi : Lafayette sera en release au Truskel ce dimanche 15 juin.

6. Night Riders, « L’Espace et le Temps »

Après avoir engagé il y a quelques mois leur synthétique et vénéneuse Sombre Danse, poursuivi plus tard avec Soleil Noir, les Night Riders font paraître L’Espace et le Temps, un EP remixé par Marie-Madeleine et Blackmail et qui introduit un album prévu pour les prochaines semaines de l’année 2014. Dans le rétroviseur et à l’avant-garde d’une synthpop obscure et poétique, le quatuor francilien poursuit sa route analogique, désangulée et francisée. Dans le noir et le brouillard, on la poursuivra encore un temps avec eux.

7. Para One, « You Too »

Avec son nouvel album Club, Para One revisite son précédent discographique Passion, dont les morceaux réécrits sont désormais destinés à rejoindre les dancefloors les plus enflammés. Et les plus kitschs aussi, si l’on considère le clip du standard « You », devenu « You Too » qui voit se répondre le son et les images, tous empreints d’une ambiance ninety, dance, et méchamment ringardisé. Prendre l’ancien, en faire du nouveau, faire danser.

La plupart des morceaux de la playlist sont à retrouver sur la page Deezer de Toute La Culture.

Visuel : (c) pochette de Faith de Bloum

[Critique] « Le soleil brille pour tout le monde », un John Ford rayonnant d’humanité
Sassou de Jean-Charles Sarrazin
Bastien Stisi
Journaliste musique. Contact : [email protected] / www.twitter.com/BastienStisi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *