Musique
Playlist de la semaine (69)

Playlist de la semaine (69)

07 juin 2014 | PAR Bastien Stisi

Le retour tant attendu (et inattendu !) de Caribou, la sortie à venir du nouvel album solo de Jack White, et la mutation pop titanesque de Mina Tindle…la playlist de la semaine, rendez-vous hebdo confectionné par Toute La Culture, rien que pour vos oreilles et pour vos tympans exigeants :

1. Caribou, « Can’t Do Without You »

Qu’il est excitant de se voir annoncer le retour prochain du DJ et producteur canadien Caribou, et même s’il paraît être marqué par un changement et un renouvellement conséquent. Sur Our Love, le successeur du merveilleux Swim (paru en 2010), le Canadien parle d’amours fracturés, de pop numérique, de house teintée de hip hop et de langueur. Il sortira le 6 octobre, et est déjà accompagné par un premier extrait, « Can’t Do Without You », qui donne le ton de ce qui s’annonce, déjà, comme le grand événement électro arty de l’automne prochain.

https://soundcloud.com/caribouband/cant-do-without-you

2. Jack White, « Lazaretto »

Des vitres qui éclatent sous l’impact des balles, une bagnole de sport en plein 360, un esthétisme noir et blanc, … « Lazaretto » annonce Lazaretto, le nouvel album de Jack White à paraître le 10 juin, et préfigure l’univers électrique, déjanté et blues rock frappé qui devrait encore une fois accompagner le second album solo de l’ancien White Stripes et Raconteurs. De la pureté musicale de l’un des grands héros rock du siècle XXI.

3. Mina Tindle, « I Command »

Deux années après Taranta, marqué par le sceau de l’intime et d’une pop folk éclectique, la Française Mina Tindle se fait avec son second album Parades (sortie prévue en octobre) la cantatrice d’une pop au spectre plus élargi, qui, sans négliger la folk qui collait à ses premières productions, se tourne vers des emphases symphoniques plus prononcées. On écoutera à titre d’exemple le très riche « I Command », un premier extrait héroïque et fédérateur. Conquérant même, si l’on s’en réfère à son titre évocateur.

4. The Acid, « Basic Instinct »

Un murmure, un souffle, une electronica de bas-fonds voluptueux et vaporeux…voici The Acid, le nouveau projet du divin australien Ry X, accompagné pour l’occasion de deux catalyseurs de mélancolie électronique et acoustique, sur un album paru chez [PIAS] et qui mèle dans une harmonie hypnotique abysses numériques et hauteurs vocales / acoustiques. Avec Ry X, on rêve décidément toujours très fort, et tout seul malgré les associations à plusieurs.

5. Schérazade, « L’Amour à plusieurs »

Profondément imprégnée de cinéma, de références rétro pop et de romances conjuguées au pluriel, Schérazade reprend le standard d’Anne Sorel « L’Amour à plusieurs », et mélange le pop, la chanson, la soul, et le jazz au sein d’un projet où le sensuel personnel cohabite avec la citation culturelle aux horizons élargis.

6. Seinabo Sey, « Hard Time »

Lorsqu’on dit pop suédoise, on aurait tendance à penser mécaniquement The Knife, Little Dragon, Icona Pop, Lykke Li à la limite (pour les plus sensibles). Des créateurs de tubes joliment faits de pop un peu arty et de mélodies jamais suffisamment sucrées pour provoquer de douloureuses caries. Dans cette catégorie « pop du Nord », il conviendra désormais de mentionner également Seinabo Sey, résidente de Stockholm mais aux origines gambiennes, à ceci près que cette nouvelle venue se distingue de ses compatriotes par une voix davantage marquée soul et R&B. « Hard Time » pour le titre, mais de très bons jours en perspective pour une scène électro pop décidément en constante mutation.

7. Étienne Daho, « En Surface (Rone remix) »

Après avoir posé sa voix aux côtés de Yan Wagner sur « The Only One », issu de Forty Eight Hours, et vu ses « Chansons de l’Innocence Retrouvée » remixées par le même Wagner, Étienne Daho continue à ouvrir son esprit et sa musique aux talents émergents de la jeune scène électronique française, en voyant son morceau « En Surface » relu par Rone, un artiste décidément sur tous les fronts après la sortie récente de son EP Apache. À la mélancolie pop déjà présente sur l’original, la figure centrale d’InFiné ajoute une prédominance des cordes et d’un beat électro percutant. Une merveille, encore et toujours.

https://soundcloud.com/rone-music/daho-by-rone-en-surface

Les morceaux de la playlist sont à retrouver sur la page Deezer de Toute La Culture.

Visuel : (c) pochette de Our Love de Caribou

Les Jeudis Arty ont débuté à Paris hier soir
Puissance de la fragilité, Brigitte Fontaine aux Bouffes du Nord
Bastien Stisi
Journaliste musique. Contact : [email protected] / www.twitter.com/BastienStisi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture