Electro

L’interview stroboscopique : Bloum

L’interview stroboscopique : Bloum

13 avril 2014 | PAR Bastien Stisi

Crépitements lumineux, rugissements scintillants, et coup de strobo sur le jeune collectif parisien Bloum, mélangeur d’électronique, d’acoustique, d’images et de rêveries synthétiques, sur le point de venir présenter son « live musical et visuel » au public du Badaboum vendredi 18 avril :

Vous avez l’habitude de parler de Bloum comme d’un « live musical et visuel ». Qu’est ce-que ça implique exactement ?

Bloum : Le live associe l’image et la musique. La particularité de Bloum réside dans le fait que les vidéastes, au même titre que les musiciens, sont sur scène et non en régie comme un veejay. Nous travaillons en commun et ce pendant tout le processus de création. Aussi, les deux univers se complètent en live et apportent chacun une dimension particulière. Bloum ne serait pas bloum sans l’image ou sans la musique, les deux sont indissociables !

Y a-t-il la volonté ici d’aboutir à un art « total » ?

Bloum : Oh non ! (mais merci, très flatteur…) On pourra sûrement vous répondre à 78 ans ! Cependant, il est vrai que nous souhaitons nous ouvrir à d’autres formes d’art : sculptures, modules lumineux sur scène, mapping danse…

En plus de l’alliance du son et de l’image, Bloum est aussi l’alliance de l’acoustique et de l’électronique…

Bloum : Oui et c’est un choix que nous avons fait dès le début. Même si nous utilisons des bruitages, des sons naturels, quelques instruments acoustiques dans nos morceaux, cette alliance est surtout visible sur scène, où le saxophone, la guitare et la flûte sont plus présents, et bien sûr, nos voix.

Avec Bloum, on a toujours la sensation d’hésiter entre la synthpop des clubs et la dreampop des songes. Bloum, c’est de l’électro pop pour rêveurs somnambules ?

Bloum : « Rêveurs somnambules », c’est une super expression !

Votre premier album épousera-t-il des contours similaires aux premiers morceaux postés sur la toile ?

Bloum : On travaille actuellement sur deux sorties différentes : la première, prévue pour le mois de juin reprendra « Faith » sous toutes les coutures, retravaillée par des musiciens français que nous affectionnons particulièrement. La deuxième, prévue pour octobre sera un EP plus personnel, où il y aura des choses dansantes, plus électro, d’autres plus douces…

Je suis à la recherche de sons pour remplir mon i-Pod…quelque chose à me conseiller ?

Bloum : Ceu, chanteuse Brésilienne, reprise de « Concrete Jungle ».
Nosaj Thing, « Fog »
Civil Civic, « Less Unless »
The White Lamp, « It’s You (Ron Basejam remix) »
Odyssey, « Going Back to My Roots »
Willis Jackson, « Try A Little Tenderness »

Bloum sera en concert au Badaboum ce vendredi 18 avril.

Visuel : © pochette de Faith de Bloum

Liz Green, nouvel album : « Haul Away », aux sombres héros de l’amer…
Il faut délivrer Gaspard! de Geoffroy de Pennart
Bastien Stisi
Journaliste musique. Contact : [email protected] / www.twitter.com/BastienStisi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *