Musique
Playlist de la semaine (56)

Playlist de la semaine (56)

01 mars 2014 | PAR Bastien Stisi

La collaboration parfaite de Supreme Cuts et de Poliça, le nouveau clip hédoniste du galactique Florent Marchet, et le tour du Monde tout en musique raconté par le français Orouni…la playlist de la semaine, rendez-vous hebdo confectionné par Toute La Culture, rien que pour vos oreilles et pour vos tympans exigeants :

1. Supreme Cuts ; Poliça, « Envision »

Venus de Chicago et auteurs depuis fin janvier de leur tout premier album studio (l’enchanté Divine Ecstasy), Mike Perry et Austin Kjeultes, regroupés derrière le projet de Supreme Cuts, croisent la route de Poliça et de son immense chanteuse Channy Leaneagh, et offrent par le biais du tube « Envision » une bombe électro pop grandie par la mélancolie vocale et profonde de leur collaboratrice d’un titre. Entre les ombres mélancoliques et les lumières étincelantes, une présence omnipotente : celle du bonheur de la pop parfaite.

2. Florent Marchet, « Héliopolis »

Prophète en son pays comme dans la galaxie pop et synthétique qu’il a engendré à l’aide de Bambi Galaxi, son brillant dernier album, Florent Marchet se la joue Christ sur la croix et en caleçon pour les besoins de son dernier clip « Héliopolis », réalisé par Frédéric Videau et parcouru par des sensations lactées et hédonistes.

3. Lucius, « Wildewoman »

Colorée et sensuelle, groovy et rock and roll, mélodique et enflammée, la pop des New Yorkais de Lucius, qui évoque tout autant The Coors, les Dum Dum Girls, Texas ou Morcheeba, livre avec « Wildewoman » un extrait irrésistible et accrocheur, témoin de l’ambiance qui maculera l’intérieur de leur album Wildewoman, prévu pour le mois d’avril prochain.

4. Orouni, « In The Service Of Beauty »

Parti visiter le Monde entier durant plus d’une année (Mali, Brésil, Japon, Finlande, New York, Chine…), le français Orouni revient de ce voyage initiatique les bagages pleins d’instruments et de sonorités nouvelles, et renouvelle les musicalités de sa discographie. Viscéralement folk sur A Matter Of Scale, emphatiquement pop sur Jump Out The Window, Orouni offre avec son troisième album Grand Tour des univers sonores aussi diversifiés que les contrées qu’il a eu l’occasion de visiter, et se présente au passage comme un nouveau concurrent que les compagnies les plus low cost devront sacrément prendre au sérieux : le tour du Monde, en effet, n’a jamais semblé être aussi facile d’accès…

5. Cymbals, « The End »

Revenu profondément amoureux d’un être féminin à la suite d’un allongé séjour parisien, le chanteur des Cymbals ramène de l’autre côté de la Manche une gorge pleine de mélancolie et un esprit plein de lyrics romantico pop, et pose sur la synthpop complexifiée et sinueuse de ses acolytes de Cymbals un texte âpre et vertigineux récité dans la noble langue de Daho. Une évocation écorchée et dandinante de la banalité la plus torturante, qui nous rappellera à quel point il est bon et stimulant de tomber amoureux des délicieuses créatures parisiennes…

6. Parlez-Vous Anglais ?, « Last Paradise On Earth »

Formés entre Paris et Berlin, les trois garçons de Parlez-Vous Anglais ? revendiquent leur maîtrise aléatoire de la langue de Bernard Sumner, et véhiculent une pop aussi bien teintée de rock que de new wave. Rétro et futuriste, chaude et rafraîchissante, l’électro pop de ces transfrontaliers décalés trouvera un port d’attache le 19 mars prochain avec la sortie de leur troisième ep Dancing On The Other Side, un disque qu’ils présenteront au public parisien du Badaboum le 21 mars.

7. Sam Smith, « Money On My Mind »

Isolé des frangins poupons de Discloure, qui avaient contribué à la pérennisation de son blaze en le faisant poser sur le très érotique tube « Lach », le très maniéré britannique Sam Smith gagne en indépendance ce qu’il perd en charisme et en élégance. Malgré l’audacieux timbre gammer qui vient accompagner les sensations pop et R&B du morceau  « Money On My Mind », on se lassera en effet bien vite des miaulements saupoudrés à la fausse sensualité de In The Lonely Hour, le premier LP du jeune anglais sorti la semaine passée.

 La playlist Deezer de cette semaine est à retrouver en suivant ce lien.

La plupart des morceaux de la playlist sont à retrouver sur la page Deezer de Toute La Culture.

Visuel : (c) pochette de Divine Ecstasy de Supreme Cuts

Amos Gitaï, l’exposition de la Cinémathèque
[Interview] Transe-Lucide : Disiz not the end
Bastien Stisi
Journaliste musique. Contact : [email protected] / www.twitter.com/BastienStisi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture