Pop / Rock

[Chronique] « Head Up High » de Morcheeba : trip hop régénéré

[Chronique] « Head Up High » de Morcheeba : trip hop régénéré

04 novembre 2013 | PAR Bastien Stisi

morcheeba-head-up-high-2013[rating=3]

Avec son équipe d’origine et une force créatrice régénérée, les britanniques de Morcheeba reviennent avec un nouvel album studio, Head Up High (le huitième en dix-huit ans de carrière), porté par la voix de l’iconique Skye Edwards et par une démarche d’écriture (le cut-up) rarement utilisé dans un tel format pop.

Définitivement débarrassé des différends artistiques intestins qui avaient éloigné la leadeuse Skye du groupe durant une demi-douzaine d’années (remplacée sans succès par trois chanteuses distinctes entre 2003 et 2010…), Morcheeba s’appuie sur ses racines et sur l’expérience de ses têtes pensantes (les frères Godfrey, avec Paul aux machines et Ross pour tout le reste) pour mieux innover, et se lancer avec Head Up High dans l’exploration d’horizons  jusqu’alors parfaitement étrangers au trio.

Au sein d’un album marqué par la sensualité trip hop des débuts (« Gimme Your Love », « Hypnotized ») et par une pop bercée par un rock langoureux (« Face of Danger », « Do You Good »), Skye & Cie s’essayent en effet discrètement à une musicalité plus contemporaine, n’hésitant pas à introduire dans certaines productions des arrangements post-dubstep (« Make Believer », « To the Grave ») ou à multiplier les collaborations hip hop, à la cohérence toutefois largement contestable (personne n’a encore compris à quoi servait l’intervention de Chali N2A sur « Face of Danger »…)

Quelques tonalités blues et amères introduites par la voix du guitariste de White Denim, James Petralli (« Call It Love »), un questionnement récurrent du sentiment amoureux, et une écriture textuelle de nombreux morceaux pour Paul Godfrey basée sur la méthode du cut-up beatnik, qui consiste en l’assemblage sauvage de citations issues d’un ou de plusieurs ouvrages différents : l’âge de la majorité pour l’idole planétaire Morcheeba, et celui de la folie raisonnée.

https://soundcloud.com/morcheeba/morcheeba-make-believer-1

En concert à l’Olympia le 7 novembre prochain.

Morcheeba, Head Up High, 2013, [PIAS], 47 min.

Visuel : © pochette de Head Up High de Morcheeba

Léa Seydoux et Adèle Exarchopoulos rien que pour Miu Miu
Pectobra, en veux-tu, en voilà
Bastien Stisi
Journaliste musique. Contact : [email protected] / www.twitter.com/BastienStisi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *