Mode
Pectobra, en veux-tu, en voilà

Pectobra, en veux-tu, en voilà

04 novembre 2013 | PAR Mariska Konkoly

pectobraAlors que les joies féminines étaient gentiment accusées de douces tricheries, mignons instants transformés qui rendent aux demoiselles leur grâce, l’heure est venue de basculer joyeusement de l’autre côté. La poitrine « métamorphosée » grâce au « wonderbra » offre désormais plus que sa simple etymologie au pectobra, subterfuge venu de Londres qui habille de carcan les pectoraux masculins. Un nom sympathique ainsi baptisé Funkybod qui permet à la gente des messieurs de revêtir derrière une chemise, le corps non moins impressionnant de Ryan Gosling. Rembourrage maximum donc sur le torse et les épaules, qui offre la belle illusion que Jules est champion de football américain ou encore féru de salle de sport. Mais prudence alors, car derrière les super-pectoraux, la surprise fait aussi partie du lot…

Visuel (c) : www.funkybod.com

[Chronique] « Head Up High » de Morcheeba : trip hop régénéré
Aida à l’opéra Bastille : l’Or massif de Monsieur Py
Mariska Konkoly

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *