A l'affiche
Agenda cinéma du 9 juin

Agenda cinéma du 9 juin

09 juin 2021 | PAR Léna Saint Jalmes

Trois semaines après la réouverture des salles noires, encore pleins de belles nouveautés à découvrir ! Avec les chaleurs de la semaine, quoi de mieux que quelques heures d’évasion dans un lieu frais ? Alors rendez-vous au ciné !

 

Conjuring 3 : sous l’emprise du diable

Très attendu, Conjuring 3 est enfin à l’affiche ! Troisième opus du célèbre film d’épouvante-horreur réalisé par Michael Chaves et met en scène Patrick Wilson, Vera Farmiga et Ruairi O’Connor.

Les Warren, un couple d’enquêteurs paranormaux vont devoir faire face à une nouvelle affaire des plus terrifiantes et des plus spectaculaires. Le film retrace une affaire terrifiante de meurtre et de présence maléfique mystérieuse qui a même ébranlé les enquêteurs paranormaux Ed et Lorraine Warren. Dans cette affaire issue de leurs dossiers secrets – l’une des plus spectaculaires – , Ed et Lorrain commencent par se battre pour protéger l’âme d’un petit garçon, puis basculent dans un monde radicalement inconnu. Ce sera la première fois dans l’histoire des États-Unis qu’un homme soupçonné de meurtre plaide la possession démoniaque comme ligne de défense.

 

The Last Hillbilly

Ce documentaire a été réalisé par Diane Sara Bouzgarrou et Thomas Jenkoe. Il figurait parmi les productions choisies pour la sélection « Cannes 2020 » de l’ACID.

Dans les monts des Appalaches, Kentucky de l’Est, les gens se sentent moins Américains qu’Appalachiens. Ces habitants de l’Amérique blanche rurale ont vécu le déclin économique de leur région. Aux États-Unis, on les appelle les « hillbillies » : bouseux, péquenauds des collines. The Last Hillbilly est le portrait d’une famille à travers les mots de l’un d’entre eux, témoin surprenant d’un monde en train de disparaître et dont il se fait le poète.

 

Le Discours

Le film fait partie de la Sélection Officielle Cannes 2020 et de la Sélection Officielle de l’Alpe d’Huez 2021. Cette comédie réalisée par Laurent Tirard (Dix pour Cent, Le Retour du Héros) met en scène Benjamin Lavernhe, Sara Giraudeau et Kyan Khojandi.

Adrien est coincé. Coincé à un dîner de famille où papa ressort la même anecdote que d’habitude, maman ressert le sempiternel gigot et Sophie, sa soeur, écoute son futur mari comme s’il était Einstein. Alors il attend. Il attend que Sonia réponde à son sms, et mette fin à la « pause » qu’elle lui fait subir depuis un mois. Mais elle ne répond pas. Et pour couronner le tout, voilà que Ludo, son futur beau-frère, lui demande de faire un discours au mariage… Oh putain, il ne l’avait pas vu venir, celle-là ! L’angoisse d’Adrien vire à la panique. Mais si ce discours était finalement la meilleure chose qui puisse lui arriver ?

 

Le Père de Nafi

Premier long-métrage de Mamadou Dia, ce film a remporté au Festival de Locarno le Léopard d’or de la section « Cinéastes du Présent » et le Prix de la Meilleure première œuvre. Le réalisateur a été journaliste pendant dix ans et s’est inspiré de scènes vécues en Afrique.

Dans une petite ville du Sénégal, deux frères s’opposent à propos du mariage de leurs enfants. Deux visions du monde s’affrontent, l’une modérée, l’autre radicale. Les jeunes Nafi et Tokara rêvent, eux, de partir étudier à Dakar, la capitale, et de vivre avec leur époque. A la manière d’une tragédie, et alors que s’impose la menace extrémiste, les amoureux doivent trouver un chemin pour s’émanciper des conflits des adultes.

 

L’Oubli que nous serons

Ce biopic est mélange de drame et d’histoire réalisé par Fernando Trueba (La Reine d’Espagne, Chico et Rita). Le film met en scène Javier Cámara, Nicolas Reyes et Juan Pablo Urrego.

Colombie, années 1980. Le docteur Hector Abad Gomez lutte pour sortir les habitants de Medellin de la misère. Malgré les menaces qui pèsent sur lui, il refuse d’être réduit au silence. Le destin de ce médecin engagé et père de famille dévoué se dessine à travers le regard doux et admiratif de son fils. Adapté de faits réels, L’oubli que nous serons est à la fois le portrait d’un homme exceptionnel, une chronique familiale et l’histoire d’un pays souvent marqué par la violence.

 

Vaurien

Ce premier long métrage de Peter Dourountzis, sélection officielle Cannes 2020, était en compétition dans ce hors-piste des Arcs.

Le film nous raconte l’histoire de Djé, campé par Pierre Deladonchamps. Ce dernier débarque en ville sans un sou, avec pour seule arme son charme. Il saisit chaque opportunité pour travailler, aimer, dormir. Et tuer. Ce personnage de tueur en série, est inspiré de trois criminels : Mamadou Traoré, Guy George et Patrick Trémeau.

 

Nomadland

Ce film dramatique a déjà remporté le BAFTA Award du meilleur film et la réalisatrice Chloé Zhao est repartie avec le prix de meilleure réalisatrice.

Après l’effondrement économique de la cité ouvrière du Nevada où elle vivait, Fern décide de prendre la route à bord de son van aménagé et d’adopter une vie de nomade des temps modernes, en rupture avec les standards de la société actuelle. De vrais nomades incarnent les camarades et mentors de Fern et l’accompagnent dans sa découverte des vastes étendues de l’Ouest américain.

 

Festival international du film d’animation d’Annecy Edition 2021

Il se déroule du 14 au 19 juin, 48 films d’animation sont sélectionnés dans 10 catégories. Cette année le festival a reçu pour les catégories courts métrages, films de fin d’études, et films de télévision et commande, plus de 2 700 films en provenance de près d’une centaine de pays !

Liste de la sélection officielle ici.

 

Visuel : affiche du film Le Père de Nafi.

Les Rendez-Vous de la Bande Dessinée d’Amiens, la BD pour tous
Horaires, jauges, qu’est-ce qui change le 9 juin ?
Léna Saint Jalmes

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture