Actu
L’agenda culture de la semaine du 12 octobre 2020

L’agenda culture de la semaine du 12 octobre 2020

12 octobre 2020 | PAR Yaël Hirsch

Les semaines passent et, malgré quelques déboires, l’énergie culturelle reste intacte. Au programme : de la musique, du dessin, de l’humour et de l’engagement, une grande actrice sur scène et un film bien arrosé.

Lombre aux Trois Baudets 

Un peu de musique en ces temps bien trop silencieux. Malgré l’annulation du MaMA Festival, les équipes des Trois Baudets et Ulysse Maison d’Artistes proposent un concert de Lombre, enfant du rap et adepte du parlé-chanté introspectif à la Georgio, pour ne pas laisser le silence s’installer, et partager un moment pour venir découvrir sur scène l’univers de cet artiste qui arrive en force dans le paysage musical, et tend définitivement vers la lumière.

Quand : Jeudi 15 octobre, à partir de 20h30.

Où : Les Trois Baudets (64 Boulevard de Clichy, 75018 Paris). 

Réservez ici. 

Etendue, corps, espace. Olivier Debré et les artistes-architectes au Centre de Création Contemporaine Olivier Debré 

Pour célébrer le centenaire de la naissance du peintre, grand maitre de l’abstraction lyrique, Olivier Debré, le centre en son nom, lui dédie une impressionnante exposition rétrospective. Une exposition qui cherche à montrer comment son travail du trait, de la forme se rapproche de celui d’un architecte créant des espaces, qui bien que souvent inhabitables, suscitent la fascination et l’imagination. Le but de l’exposition est, autour de cette figure centrale de Debré, de réunir d’autres artistes contemporains, de Robert Breer à Eva Nielsen, qui ont su, eux aussi, dans leur pratique révéler cette promiscuité entre art et architecture. 

Quand : Du 16 octobre 2020 au 28 mars 2021.

Où: Centre de Création Contemporaine Olivier Debré (Jardin François 1er, 37000 Tours). 

Pierre Dac. Du côté d’ailleurs au Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme 

Le Musée présente la première exposition consacrée à Pierre Dac, grand humoriste de l’absurde, dont on se fera plaisir à (re)découvrir les inventions abracadabresques ainsi que les apparitions radiophoniques et télévisuelles désopilantes. Mais aussi, homme de combats, résistant de la première heure, livrant une guerre de mots avec la radio des occupants : Radio Paris. Ce sont toutes ces différentes facettes, autant créatrices qu’engagées que met en lumière cette superbe exposition aux archives foisonnantes. 

Quand : Du jeudi 15 octobre 2020 au dimanche 28 février 2021.

Où: Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme (Hôtel de Saint-Aignan : 71, rue du Temple 75003 Paris).

Réservations obligatoires ici. 

Danses pour une actrice de Jérôme Bel au Festival d’Automne 

A l’occasion du Festival d’Automne, découvrez Danses pour une actrice de Jérôme Bel, l’occasion pour le chorégraphe de faire découvrir une facette inutilisée des talents inépuisables de la grande comédienne de théâtre Valérie Dréville. A travers ce visage et ce corps en mouvement, il fait alors revivre sur scène toutes ses idoles passés du monde de la danse. Un miracle à voir pour tous les connaisseurs de danse!

Quand : Jusqu’au vendredi 16 octobre. 

Où: A la MC93 – Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis (9 Boulevard Lénine, 93000 Bobigny).

Réservation conseillées ici. 

Découvrez notre critique ici. 

Drunk de Thomas Vinterberg au Festival Lumière 2020 de Lyon

Le Festival Lumière bat son plein à Lyon, depuis le 10 octobre jusqu’à ce dimanche 18. Grand événement de la planète cinéma, c’est l’occasion, en plus d’assister à des conférences de cinéastes, comme celle des Frères Dardenne, et de revoir des classiques du cinéma, de découvrir en Avant-première le nouveau film tant attendu du metteur en scène danois Thomas Vinterberg, Drunk. L’ancien acolyte émancipé de Lars Von Trier y livre à nouveau un film au ton assez acerbe mettant en scène un groupe d’amis repoussant les limites de leur consommation d’alcool. 

Retrouvez notre critique du film, ici. 

 

©Affiche Lombre aux Trois Baudets. 

« La Flamme » va vous faire rire en clair sur Canal +
« Seize printemps », un premier film touchant et référencé de Suzanne Lindon
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *