Danse
Les danses merveilleuses de Chaignaud et Carvalho au Festival d’Automne

Les danses merveilleuses de Chaignaud et Carvalho au Festival d’Automne

14 octobre 2022 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Au Théâtre de la Ville, dans le cadre du Festival d’Automne, la compagnie Dançando com a Diferença a invité Tânia Carvalho et François Chaignaud à offrir un autre regard, nécessaire, sur l’acte de danser.

C’est avec un immense plaisir que nous retrouvions Bárbara Matos, Bernardo Graça, Joana Caetano, Mariana Tembe, Milton Branco, Sara Rebolo, Sofia Marote et Telmo Ferreira sur la scène de Chaillot pour ÔSS de Marlene Monteiro Freitas. Depuis 2001, sous la direction artistique d’Henrique Amodeo, cette compagnie inclusive permet de décaler notre regard sur le handicap pour qu’il ne soit plus mis au ban de nos sociétés.

En matière de société, François Chaignaud en fabrique une sur mesure, élégante et snob à souhait. Pour Blasons, il s’est amusé à réactiver un genre poétique en faveur au XVIe siècle qui trouve aujourd’hui son pendant dans le langage populaire avec le mot « blase »! C’est tout simplement une description détaillée d’un être ou d’un objet dont on fait l’éloge ou la satire. 

Ils et elles sont merveilleusement habillé.e.s, tous et toutes en noir, leurs corps sculptés par les vestes structurées d’Henrique Teixeira. Ils et elles entrent et sortent, nous toisent sans relâche en nous ordonnant de les regarder dans les yeux. Chaignaud pose la question : qu’est-ce que tu regardes? Certainement pas des exclu.e.s ou des malades. On voit une communauté sûre d’elle et sans tabou. Les images sont d’une beauté absolue, particulièrement quand le groupe fait communauté dans la communauté en se mettant au même niveau que Mariana Tembe qui vit sans jambe.  

Blasons est une très courte pièce qui fait guise de préambule à Doesdicon, la pièce de Tânia Carvalho

Doesdicon nous amène dans un conte fantastique. Un personnage est au sol dans un halo vert. Sa danse est son corps, sa danse est sa maladie. Elle tremble de façon compulsive, elle ne peut pas tenir debout seule. Loin de susciter la pitié, elle subjugue par sa posture qui lui donne, dans cette lumière très actrice, une allure d’arlequin fou. Nous sommes dans un rêve où des personnages fantastiques surgissent. Sœur siamoise sortie tout droit de Shining, tourbillons d’automates. 

Sur scène, au milieu d’eux et d’

elles, Tânia Carvalho est une guide qui se place à égalité.  Malgré quelques longueurs et des tableaux qui s’étirent un peu trop, Doesdicon est un voyage en terre étrange, dans un monde où la norme serait l’univers de Tim Burton.

Merci donc au Festival d’Automne qui par deux fois nous met face à d’autres corps, d’autres gestes. Cela est encore très rare, il faut le souligner.

Au Théâtre de la Ville -Les Abbesses jusqu’au 16 octobre.

Visuel : ©José Caldeira-TMP

 

 

« R.M.N. » de Cristian Mungiu, radiographie d’une Europe sous tension
Agenda du week-end (14, 15 et 16 octobre)
Avatar photo
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture
Registration