Actu

La sélection officielle du 72e festival de Cannes : La compétition

La sélection officielle du 72e festival de Cannes : La compétition

18 avril 2019 | PAR Yaël Hirsch

Du 14 au 25 mai,  c’est reparti pour la 72e édition du Festival de Cannes. Ce jeudi 14 avril, à 11h, la conférence de presse du Président et du délégué général du Festival a levé le voile sur les films de la sélection 2019 : cette année nous verrons sur la croisette entre 50 et 60 films, avec les derniers venus que Thierry Frémaux attend encore, notamment les films de Quentin Tarantino et James Gray.

 

Pierre Lescure a commencé la conférence par expliquer que les bureaux du festival ont déménagé et s’excuser de son retard. Il a ensuite embrayé sur la description de l’affiche où l’on voit Agnès Varda à 26 ans sur le tournage de son premier film. Il a signalé que cette 72e édition est aussi la 60e édition du Marché du Film et s’est félicité des réussites en termes de fréquentations des films sélectionnée l’an dernier : 800 000 spectateurs pour le film de Kore-Eda, Une affaire de famille et plus de 4 millions d’entrées pour Le Grand bain. 

Thierry Frémaux a remercié Christine Aimé d’avoir ouvert les archives du festival et commencé à préparer la 75e édition, et salué celle qui lui succède à la tête de communication du festival Aïda Belloulid. Il a salué Agnès Varda et Claude Lanzmann présents à la dernière édition, avant leur triste décès. 

« Romantique et politique » sera cette sélection, a annoncé Thierry Frémaux, commentant avec humour et distance, lisant son laïus officiel à voix haute. Il a rappelé que le festival se terminera juste avant les élections européennes. Il a signalé que nous verrons « des réalisatrices, des zombies, des manipulations génétiques des chanteurs, des flics, des parasites, des mafiosos violents et des juges intègres, des migrants, voici tous les personnages qui peuplent la sélection officielle 2019 ». Et a souligné une prédominance du cinéma de genre « qui resurgit quand on ne l’attend pas ». Il a décrit la somme des films de la sélection comme une absence « de grande fresque historique, mais un cinéma très humain, à hauteur de petits groupes, où l’on rentre dans des appartements et des zones que le cinéma ne touchait pas ». « Quand on dit que le cinéma est politique, on dit en fait que ce sont les artistes qui sont politiques », a-t-il ajouté. Thierry Frémaux nous a rassuré en expliquant que le comité de sélection était désormais paritaire et a remercié toutes les femmes qui organisent les rouages du Festival. 

Le film d’ouverture accompagné par Universal est « Les morts ne meurent jamais » de Jim Jarmusch, qui est en compétition officielle et qui sortira sur nos écrans le jour de sa diffusion à Cannes dans 400 salles candidates – parfois pour une soirée, juste pour accompagner cette projection cannoise. 

Il y a en tout 19 films en compétition : Pedro Almodovar, ancien président du jury sera présent avec Douleur et gloire, ainsi que Marco Bellocchio avec Il Traditore, un film sur la cavale, Bong Joon-ho sera là deux ans après Okja, ainsi que Nicolas Widing Refn  avec deux épisodes 4 et 5 de la série Too old to die avec Miles Teller, Nell Tiger Free et Bill Baldwin. L’indéboulonnable Ken Loach est aussi de retour tout comme Xavier Dolan qui a tourné au Quebec après l’américain Ma vie avec JF Donovan avec Mathias et Maxime. Egalement aux abonnés présents : Terrence Malick dont « on ne sait pas s’il sera à Cannes », selon Thierry Frémaux. Côté francophone, Arnaud Desplechin est en compétition avec Roubaix une lumière et les acteurs Roschdy Zem, Sarah Forestier.Les frères Dardenne présenteront Le jeune Ahmed. Rare, le palestinien Elia Suleiman fera partie de la compétition avec It Must Be Heaven. Le brésilien Kleber Mendonça Filho sera une seconde fois  en compétition avec Bacurau, un film politique.

Le chinois Diao Yia sera là avec  The wild goose, un film de gangster à la Fritz Lang. Première aussi pour la sénégalaise Mati Diop avec Atlantique, de même que la réalisatrice autrichienne Jessica Haussner avec Little Joe, Justine Triet avec Sibyl et la française Céline Sciamma avec Portrait de la jeune-fille en feu où l’on retrouver Adèle Haenel.  Première entrée aussi, Les misérables de Ladj Ly fait le pont entre Gavroche et les banlieues. Après avoir été à Un certain regard, Corneliu Porumboiu fait son entrée en compétition avec The Whistlers. Ira sachs, chouchou de Sundance, arrive en compétition avec Frankie, porté par Isabelle Huppert que Thierry Frémaux se réjouit d’accueillir en haut des marches. 

Du côté des hors-compétition, on verra Belle époque de Nicolas Bedos. Après Amy Winehouse et Ayrton Senna, c’est avec un documentaire sur Maradona que Asif Kapadia sera en sélection. 

Présenté comme habitué, Claude Lelouch sera hors-compétition pour Les plus belles années de notre vie. On retrouvera également hors compétition Family Romance de Werner Herzog, Abel Ferrara avec Tommaso envoyé depuis Rome un film que Frémaux a qualifié de « cinéma tout seul » (plus qu’indépendant)  et Etre vivant et le savoir  de Alain Cavalier sur le film qu’il na pas réussi à faire avec Emmanuelle Bercot. 

Hors-compétition toujours,  on verra le biopic sur  Elton John de Dexter Fletcher, Rocketman. En séance spéciale, il y aura également le film de la lauréate de la Cinéfondation, Chair de Pipa Bianco. Et le documentaire For sama de Waad Al-Khateab et Edward Watts qui est sur la Syrie. Et en séance de minuit, The Gangster, The Cop, The Devil de Lee Won-Tae.

visuel : photo de la conférence de presse (c) YH

Mike Krol : One Last Freaky
L’empereur de Paris en DVD : Vincent Cassel en Vidocq animal
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *