Cinema

Cannes, hors compétition : « Le Grand Bain », une plongée en apnée dans la comédie des hommes par Gilles Lellouche

Cannes, hors compétition : « Le Grand Bain », une plongée en apnée dans la comédie des hommes par Gilles Lellouche

14 mai 2018 | PAR Yaël Hirsch

Après avoir coréalisé Narco avec Tristan Aurouet, Gilles Lellouche reçoit une ovation à Cannes pour son premier long solo, Le Grand Bain, avec une brochette de copains-stars (Amalric, Canet, Katerine, Anglade, Poelvoorde)… La comédie qui va faire un carton en octobre à sa sortie.

[rating=5]

Bertrand (Mathieu Amalric) est en grave dépression depuis devant, soutenu par sa femme, la sévère mais juste Claire (Marina Foïs). L’employé de la piscine municipale Thierry (Philippe Katerine) l’inscrit avec joie dans une nouvelle activité : l’équipe de natation synchronisée… masculine ! Il rejoint Marcus (Benoît Poelvoorde), Laurent (Guillaume Canet), Simon (Jean-Hugues Anglade), Basile (Alban Ivanov) et Avanish (Balasingham Tamilchevann) dans leur entraînement bihebdomadaire avec une ancienne championne (Virginie Efira). Après l’effort, la discussion. Et ces hommes qui s’adonnent à un sport souvent perçu comme féminin parlent et se soutiennent au sauna ou devant une bière dans un monde où il est de plus en plus difficile d’être fier de soi…

Divinement joué, mais surtout bien réalisé et génialement écrit, Le Grand Bain est la comédie qui nous cueille dans cette quinzaine cannoise avec grâce. La structure est réussie, Lellouche n’hésite pas à aller jusqu’au bout dans ses délires et il brosse une galerie de personnages touchants, bien dessinés et assez révélateurs d’un certaine crise de la virilité aussi bien que des derniers errements de la fatigue d’être soi. Avec les nageurs-artistes, ce sont une demi-douzaine de familles lambdas que l’on côtoie dans une énergie qui oscille entre Le Cœur des hommes et Full Monty.

Parmi les baigneurs, chacun et chacune choisit son favori. Nous, on adore le rôle hystérique de Leila Bekhti ! BO parfaite, lumière de piscine léchée (mais pas trop), balayage bien organisé d’un profil à l’autre, Le Grand Bain forme une chaîne et fait pleurer de rire. Gros carton à l’horizon pour sa sortie en France en octobre et chapeau bas à Gilles Lellouche.

Le Grand Bain, de Gilles Lellouche, avec Mathieu Amalric, Marina Foïs, Philippe Katerine, Jean-Hugues Anglade, Guillaume Canet, Benoît Poelvoorde, Virginie Effira, Leila Bekhti, présenté hors compétition à Cannes, sortie française Studiocanal le 24 octobre 2018.

Visuel : affiche officielle

Cannes 2018, Visions Sociales : Entretien avec Nicolas Philibert, parrain du festival Visions Sociales et cinéaste-documentariste engagé
« Nihilistic Glamour Shots » : La messe noire de Cabbage
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : yael@toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *