Musique
Playlist de la semaine (81)

Playlist de la semaine (81)

06 septembre 2014 | PAR Bastien Stisi

Le grand retour IDM et funky d’Aphex Twin, le clip désossé de Glass Animals, et le projet de Julian Casablancas sans Strokes ni Daft Punk…la playlist de la semaine, rendez-vous hebdo confectionné par Toute La Culture, rien que pour vos oreilles et pour vos tympans exigeants :

1. Aphex Twin, « minipops 67 »

Treize ans après son dernier album Drukqs, l’Irlandais Aphex Twin est sur le point de faire paraître Syro, un disque déjà annoncé comme le plus accessible de sa très longue discographie. « minipops 67 » en est le premier extrait, et fusionne IDM claire et funk tordu sur un morceau qui s’avère finalement moins complexe et alambiqué que la campagne de communication menée par le label Britannique Warp (messages subliminaux postés, ballon dirigeable dans le ciel, session d’écoutes privées un peu partout dans le Monde, et notamment une au Glazart ce vendredi).

2. Glass Animals, « Hazey »

Des muscles déboités de leurs orbites naturelles, des danses urbaines et tribales, et des sonorités, toujours, orientées vers une pop nichée dans une jungle païenne et primitive….Que ceux qui ne parviennent même pas à supporter le bruit des os qui craquent s’abstiennent de jeter un œil ici. Que ceux-ci ne se retiennent pas, par contre, pour se repasser le tout premier album complet de Glass Animals (le délicieux Zaba), Britanniques géniaux issus de la même ville que Foals (d’Oxford donc) mais qui préfèrent zieuter du côté de Django Django, d’Alt-J, de Bombay Bicycle Club ou d’Animal Collective afin de mettre sur pied l’alliance la plus admirable qu’il soit entre pop du pays des Beatles et réjouissances sonores issus du Monde tout entier. Côté parisien, on pourra les voir en première partie de Metronomy à Bercy (1er novembre), et surtout le 13 novembre à la Cigale dans le cadre du festival des Inrocks.

3. Julian Casablancas ; The Voidz, « Human Sadness »

Loin des Strokes, Julian Casablancas se lance dans l’exploration d’une post pop synthético sensible qu’il transcrit avec l’aide de The Voidz et d’un album attendu pour le 13 octobre prochain. Malgré une démarche idéologique un poil démago, qui propose une vision personnalisée de la tyrannie (le business c’est mal, la vérité ment, le pouvoir fait mal aux gens…), le son évoque un « Instant Crush » grabataire, emporté, allongé et épique, et annonce l’un des albums étiquetés « pop » les plus attendus de cette rentrée 2014.

4. Iceage, « Forever »

Âge de glace et punk moins brûlant : sur leur troisième album Plowing Into The Field Of Love, les Danois d’Iceage, écartés des fracas abrasifs de leurs débuts, empruntent la direction d’un post-punk ténébreux, hautain, psyché, et inquiet. Entre The Libertines, Nick Cave et These New Puritans, « Forever » aurait pu servir de bande-son au Only Lovers Left Alive de Jim Jarmusch, dans lequel aurait été invité, peut-être, le mariachi au grand cœur du Desperado de Robert Rodriguez (ça, c’est le bel effet de la trompette épique à la fin). Iceage change donc d’époque. Et si celle-ci s’annonce bien sombre, elle paraît par là même particulièrement dorée.

5. Avi Buffalo, « So What »

Attention, grand album : signé chez l’historique et prolifique Sub Pop Records, le deuxième album (At Best Cuckold) des Californiens d’Avi Buffalo et de son leader Avi Zahner-Isenberg convoque légèreté pop et problématiques rock, et réalise l’exploit de s’avérer encore meilleur que son premier essai éponyme, paru en l’an 2010. La vidéo du single « So What », elle, confronte le jeune leader du groupe à une figure féminine qu’il semble ne jamais devoir saisir, soit tout le contraire des jolies rêveries pop rock, que l’on saisit ici avec la force d’un velours raffiné et cependant accrocheur.

6. Duel, « A Voronej »

Entre Alain Souchon, Bertrand Belin et Franck Monnet, Julien Boulfray et Brieuc Carnaille proposent un Duel dans lequel il ne sera pas question de violence. Ou alors la violence de la vie, peut-être, et de celle liée à ces souvenirs qui s’évaporent, la faute à une tragédie mille fois répétée, mille fois subie. Enveloppé au sein d’une variété sensible et intelligente, le premier album du duo parisien (Gunn Express) est prévu pour le début d’année 2015, et véhicule, déjà, sa poésie lourde et légère au sein du très réussi « A Voronej ». On les retrouvera le 18 septembre au Badaboum, et le 6 octobre aux Trois Baudets.

7. Kid Wise, « Heavenly Father (Bon Iver cover) »

Un an et demi après avoir joliment réinterprété l’ « Entertainment » de Phoenix, les Toulousains de Kid Wise et leur rock progressif aux ajustements baroques se frottent au « Heavenly Father » de Bon Iver, dont ils retravaillent les nappes synthétiques, vaporeuses et féériques avec la justesse de ceux qui ont déjà pas mal baroudé malgré le caractère juvénile qu’invoque leur nomination. Avec un peu de chance, on profitera de leur concert au Point Ephémère le 14 octobre pour découvrir en live la remarquable reprise, un concert qui servira de préambule intime à la sortie de leur très attendu premier album, prévu pour le début de l’année 2015.


Les morceaux de la playlist sont à retrouver sur la page Deezer de Toute La Culture.

Visuel : (c) pochette de Tyranny de Julian Casablancas & The Voidz

Gagnez 4 exemplaires de « 5 », le dernier album de Paris Combo
[Critique] « Délivre nous du mal » Série Z horrifique sans saveur frôlant souvent le ridicule
Bastien Stisi
Journaliste musique. Contact : [email protected] / www.twitter.com/BastienStisi

One thought on “Playlist de la semaine (81)”

Commentaire(s)

  • SINTES

    j’adore Human Sadness de Julian Casablancas et the Voidz, je l’écoute en boucle depuis sa sortie. C’est original, surprenant, déroutant mais vraiment génial !!!! j’ai pré-order l’album car j’ai écouté des titres dans des concerts qui ont eu lieu à Las Vegas et à Guadalajara et j’ai adoré.

    septembre 7, 2014 at 18 h 54 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture