Jazz
Plongez dans l’univers poétique de Novecento, incarné magnifiquement par Jacky Terrasson 

Plongez dans l’univers poétique de Novecento, incarné magnifiquement par Jacky Terrasson 

26 mars 2022 | PAR Geraldine Elbaz

Le 19 mars 2022, le Bal Blomet présentait Novecento avec Jacky Terrasson au piano, Michel Benita à la contrebasse et Frank Cassenti à la narration. Un voyage onirique et mélodieux porté par un trio inédit.

Un club mythique 

Le Bal Blomet est bondé en ce samedi soir de mars. Un monde fou s’est précipité dans cet antre du jazz parisien aux allures de club new-yorkais. Mur de briques rouges, poutres métalliques noires élancées, mezzanine aménagée, lumières feutrées et bar animé : dès que vous pénétrez ce lieu chargé d’histoire, vous êtes irrémédiablement happés. Et dire qu’avant vous, Joséphine Baker, Ernest Hemingway, Henri Miller ou encore Simone de Beauvoir, Albert Camus et Jean Cocteau venaient s’enivrer de musique, le cœur battant au rythme des percussions, engourdis par les volutes de fumée de cigarettes et de vapeurs alcoolisées. 

Mais revenons à cette soirée de mars 2022…

Frank Cassenti ou l’expression sensible d’un texte puissant

Frank Cassenti, scénariste, réalisateur, metteur en scène, musicien et mélomane, nous fait le très beau cadeau de nous conter le destin extraordinaire de Novecento. La simple évocation du titre est un délice. Ceux qui l’ont lu le savent. Les autres ont bien de la chance. Ils vont découvrir l’histoire de Danny Boodmann T.D. Lemon Novecento, le plus grand pianiste de tous les temps qui voguait sur l’océan. Véritable pépite littéraire écrite en 1994 par Alessandro Baricco, Novecento est un mélange délicat de poésie et de philosophie.

Frank Cassenti enrobe les mots de Baricco de douceur et nous les livre avec une irrépressible délectation. D’une certaine manière, il nous rappelle Nougaro qui récitait des interludes poétiques entre deux compositions inspirées, à moins que cela ne soit l’inverse. On sent qu’il est habité par le texte. Il nous le restitue avec une sensibilité hors norme qui fait écho au jeu des musiciens. 

Qui d’autre que Jacky Terrasson pour incarner Novecento ?

Devons-nous reparler ici de la beauté inouïe de son jeu aux mille nuances ? De cette faculté incroyable avec laquelle il arrive à chuchoter et crier en même temps sa musique à l’oreille d’un public averti ? Chaque note exprimée par le pianiste virtuose nous raconte une histoire riche, lumineuse, colorée. Chaque improvisation est une envolée lyrique formidable et sincère qui nous prend aux tripes et nous propulse dans un autre monde. A partir des 88 touches du clavier, il explore l’infini et le partage avec bonheur et générosité. Quand il se met au piano, c’est son âme hypersensible qui nous parle. La musique de Jacky Terrasson est la promesse d’un voyage sublime et incandescent dont vous ne ressortez pas indemne. 

« Puis il commençait à effleurer les touches (…) il effleurait les touches petit à petit ça devenait une vraie musique, des sons sortaient du piano (…) et c’étaient des sons de l’autre monde. Il y avait tout, là-dedans : toutes les musiques de la terre réunies ensemble. »

Michel Benita joue et la musique devient spatiale

Michel Benita, à la contrebasse, accompagne le pianiste avec élégance et discrétion. Dès lors qu’il pince les cordes de son instrument, les improvisations de Jacky Terrasson entrent dans une nouvelle dimension. La musique devient spatiale, les graves résonnent, le spectre s’élargit. On accède à une musicalité tangible, palpable, où chaque note sculpte l’espace.

Inutile de vous retranscrire ici les thèmes joués que nous avons pu reconnaître au détour d’improvisations grandioses puisque chaque représentation sera unique. D’autres dates seront bientôt annoncées. A vos agendas. 

Visuel : (c) Frank Cassenti

 

JACKY TERRASSON – NOVECENTO

Jacky Terrasson – piano

Michel Benita – contrebasse

Frank Cassenti – narration

Au Bal Blomet le 19 mars 2022 

Prochaines dates à venir 

Nicolas Maury : « Moi, la poésie me bouleverse »
Panorama des Cinémas du Maghreb et du Moyen-Orient 2022 : des inédits et avant-premières à voir jusqu’au 1er avril
Geraldine Elbaz
Passionnée de théâtre, de musique et de littérature, cinéphile aussi, Géraldine Elbaz est curieuse, enthousiaste et parfois… critique.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture