Cinema

Les Oscars, it was legendary!

Les Oscars, it was legendary!

23 février 2015 | PAR Mathilde Dumazet

Présentée par le merveilleux Neil Patrick Harris alias Barney Stinson, la cérémonie promettait beaucoup. Moins drôle que prévu mais tout de même divertissante, politique, musicale et même un peu féministe, la soirée a été forte en émotions. En voici le palmarès, mieux réparti entre les films que pour les Césars mais avec un gagnant clairement esquissé : Birdman, qui remporte 4 statuettes. It’s gonna be legen – wait for it – dary! Legendary!

Décidément Sean Penn était partout, après avoir reçu un César d’honneur, il a remis l’Oscar du meilleur film à Alejandro Inarritu pour Birdman. Le film a raflé trois autres « grandes » statuettes : celles du meilleur réalisateur, de la meilleure photographie et du meilleur scénario original.

C’est Julianne Moore qui remporte le prix de la meilleure actrice pour son rôle dans Still Alice, l’histoire d’une femme atteinte précocement de la maladie d’Alzheimer. A 54ans, l’actrice semble à l’apogée de sa carrière et rayonnait de spontanéité et d’élégance quand elle est venue récupérer sa statuette.

On est très contents pour Eddie Redmayne qui rafle à Benedict Cumberbatch le prix de la meilleure interprétation masculine pour Une Merveilleuse Histoire du temps. Il y joue le rôle de Stephen Hawking. Pour nous il rafle aussi à l’acteur nommé pour Imitation Game le prix du charme British le plus craquant.

Les prix des meilleurs seconds rôles vont à Patricia Arquette pour Boyhood (qu’on avait adorée dans Indian Runner de Sean Penn…encore lui!) et à J.K. Simmons qu’on a littéralement adoré dans son rôle de professeur de jazz tortionnaire dans Whiplash. L’actrice a fait un très beau discours sur l’égalité salariale femmes-hommes aux Etats-Unis qui touche aussi les comédiennes même lorsqu’il s’agit de grosses productions, standing ovation de Meryl Streep pour l’occasion ! Quant à J.K. Simmons il ne pouvait que se réjouir puisque Whiplash a également gagné l’Oscar du meilleur montage et évidemment celui du meilleur mixage sonore!

On reste du côté musical. Et la meilleure chanson est… Glory (dans le film Selma sur les Civil Rights au temps de Martin Luther King) du rappeur Common et de John Legend déjà présent sur la BO de Django Unchained qui traitait aussi de la discrimination. Une interprétation émouvante et un discours militant : Une belle victoire!

L’autre grand gagnant de la soirée a été The Grand Budapest Hotel (la critique est ici), et nous en sommes plus que ravis. Meilleurs costumes, meilleurs maquillages et coiffures, meilleurs décors et, consécration pour le français huit fois nommé dans la catégorie meilleure musique : Alexandre Desplat!

C’est Ida, le film polonais, qui a reçu le prix du meilleur film étranger et non Timbuktu. On avait beaucoup aimé ce film chez Toute La Culture! Critique et Interview à redécouvrir ou à savourer.

Les Nouveaux Héros a gagné l’Oscar du meilleur film d’animation, Imitation Game n’est pas reparti bredouille, mais presque, avec celui de la meilleure adaptation (la critique de Toute La Culture, c’est ). Sans surprise Interstellar gagne les meilleurs effets visuels. Le très controversé American Sniper de Clint Eastwood remporte le meilleur montage son. Le meilleur court métrage d’animation va à Festin (studios Disney) et le meilleur court métrage à The Phone Call.

Le documentaire sur les révélations de Edward Snowden, Citizenfour, remporte la statuette du meilleur documentaire, un vrai pied de nez à la NSA.

En résumé, un palmarès diversifié, politique mais pas trop et qui fait une belle place au cinéma « indépendant » américain. Pas d’Oscar pour Marion Cotillard mais on lui fait confiance pour s’en remettre.

deux jours

Gagnez 4×2 places pour la Converse Avant-Poste à l’Olympia le 9 mars (Naive New Beaters, Chill Bump, Alpes…)
Le mémorial de Charlie Hebdo saccagé
Mathilde Dumazet

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *