Cinema
Palmarès du 48ème Festival du Cinéma Américain de Deauville

Palmarès du 48ème Festival du Cinéma Américain de Deauville

12 septembre 2022 | PAR Yohan Haddad

Après neuf jours de compétition, le Festival du Cinéma Américain de Deauville s’est terminée en beauté ce dimanche 11 septembre, avec deux films particulièrement applaudis par le jury, le public et la critique. 

Grand Prix et Prix de la Critique

C’est le film doux-amer de Charlotte Wells, Aftersun, qui repart avec ces deux prix tant convoités. Le film raconte l’itinéraire d’un jeune père et de sa fille de 11 ans en vacances dans un club en Turquie, où l’instant présent et les flash-forwards se succèdent avec une grâce folle, porté par deux comédiens exceptionnels, Paul Mescal et Frankie Corio. Le film n’a pour le moment pas de date de sortie dans les salles françaises.

Prix du Jury (ex-aequo) et Prix de la Révélation

Les jurys d’Arnaud Desplechin (compétition officielle) et d’Élodie Bouchez (révélation) ont également récompensé le premier film de Riley Keough et Gina Gammell, War Pony, caméra d’or du dernier Festival de Cannes. Dans cette chronique aux ambitions réalistes, les deux réalisatrices dépeignent le quotidien de deux enfants (23 ans et 12 ans) abandonnés de la tribu Oglala Lakota, dans la réserve amérindienne de Pine Ridge aux États-Unis. En mettant en parallèle ces deux destins, War Pony dépeint une Amérique gangrénée par une violence parfois nécessaire, où les plus démunis doivent se battre afin de s’affirmer sur un territoire qui les a complètement oublié. Le film sortira prochainement dans les salles françaises.

Prix du Jury (ex-aequo)

Au côté de War Pony, c’est le premier film de la réalisatrice Jamie Dack, Palm Trees and Power Lines, qui repart avec le Prix du Jury. Dans ce film âpre, la réalisatrice y dépeint le quotidien de Léa, jeune fille de 17 ans vivant un mal-être quotidien, et qui va croiser Tom, homme de 34 ans, avec qui elle va entamer une histoire d’amour passionnelle. Des soupçons vont rapidement naître chez la jeune femme quand Tom commence à montrer son véritable visage… Un film important, qui trouve plus que jamais sa place dans l’ère #MeToo. Le film n’a pour l’instant pas de date de sortie dans les salles françaises.

Prix du Public

C’est le premier film de John Patton Ford qui repart avec l’un des prix les plus convoités du festival. Emily the Criminal suit le parcours d’une jeune femme précaire qui tombe dans le business de l’arnaque à la carte de crédit, avant de se diriger vers des territoires criminels plus dangereux. Le film est porté par l’impeccable Aubrey Plaza, qui trouve un rôle à sa hauteur sur les écrans de cinéma, après avoir joué dans de nombreuses séries télévisées. Distribué par Universal, le film sortira prochainement dans les salles de cinéma françaises.

Prix d’Ornano-Valenti

Chaque année, le Festival du Cinéma Américain de Deauville récompense un film francophone afin d’accompagner sa sortie à l’international. Cette année, c’est le premier film de Charlotte le Bon, Falcon Lake, qui repart avec ce prix prestigieux. Ce conte fantastique sur l’enfance suit l’itinéraire de deux adolescents, Bastien et Chloé, et de leurs découvertes du monde adulte. Le film sortira dans les salles françaises le 7 décembre prochain.

Visuel : Aftersun de Charlotte Wells © MUBI

 

Agenda de la semaine du 12 septembre
Amore de Pippo Delbono au théâtre du Rond Point
Yohan Haddad

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture