A l'affiche

La sélection cinéma de la semaine du 2 septembre

La sélection cinéma de la semaine du 2 septembre

02 septembre 2015 | PAR Kalindi Ramphul

Cette semaine cinéma s’annonce des plus mystiques. Le très attendu Le tout nouveau testament vous révèlera enfin l’adresse du tout puissant, tandis que la trilogie Hormona vous livrera en toute confidentialité de petites histoires pas forcément très catholiques. Vous pourrez également vous entretenir avec une médium grâce à Cemetery of Splendour ou redécouvrir Sweetie, le sublime premier film de la réalisatrice australienne Jane Campion.

Le Tout Nouveau Testament, de Jaco Van Dormael

Cinq années se sont écoulées depuis son dernier film : Mr Nobody. Avec Le Tout nouveau Testament, Jaco Van Dormael  reprend une thématique qu’il aime : le destin. Hilarant et inventif, son nouveau film est une vraie bonne surprise. Vous apprendrez que Dieu habite à Bruxelles, qu’il est loin de ressembler à l’image qu’on se faisait de lui et que Catherine Deneuve se ballade désormais au bras d’un immense Gorille.

Hormona, de Bertrand Mandico

L’an dernier, la sortie en salles de Boro in the box (présenté à la Quinzaine) de Bertrand Mandico avait suscité beaucoup d’intérêt. Avec Hormona, le cinéaste nous propose une incursion dans son imaginaire sexuel, peuplé de choses gluantes et troubles. Une belle découverte, à courir regarder en salles.

La Volante, de Christophe Ali et Nicolas Bonilauri

L’histoire de Thomas, homme amoureux qui percute et tue un jeune garçon lors d’un accident de voiture alors qu’il emmenait sa femme sur le point d’accoucher à l’hôpital. Thriller sec et froid impeccablement joué et réalisé, La Volante remplit son cahier de charges, mais peine à aller vraiment au-delà.

Cemetery of Splendour, de Apichatpong Weerasethakul

Le film prend place dans une école abandonnée où de jeunes soldats ont été transférés suite à une mystérieuse maladie du sommeil. Une jeune médium arrive alors et tente d’entrer en contact avec les soldats endormis. Fidèle au sillon qu’il creuse, le réalisateur thaïlandais nous a livré, à Cannes 2015, un film superbement raconté et interprété.

Sweetie, de Jane Campion

Premier film de la réalisatrice australienne Jane Campion, Sweetie retrouve le chemin des salles françaises. Première oeuvre qui traite déjà de la fragilité féminine, Sweetie (1989) crée un climat cruel et complexe à travers deux personnages de sœurs antagonistes et une série de plans tout à fait radicaux.

Visuels : ©CC

Gagnez 15×2 places pour le film « Guns & Talks » de Jang Jin au Forum des Images (cycle Séoul Hypnotique)
Crimson Wolf tome 2 : sœurs ennemies
Kalindi Ramphul

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *