A l'affiche
[Quinzaine des Réalisateurs] « Le Tout nouveau Testament » : Jaco Van Dormael se paie divinement Dieu

[Quinzaine des Réalisateurs] « Le Tout nouveau Testament » : Jaco Van Dormael se paie divinement Dieu

18 mai 2015 | PAR Hugo Saadi

Cinq années se sont écoulées depuis son dernier film : Mr Nobody. Avec Le Tout nouveau Testament, Jaco Van Dormael reprend une thématique qu’il aime : le destin. Hilarant et inventif, son nouveau film est une vraie bonne surprise.

[rating=4]

Ou plutôt une vraie semi-surprise. Effectivement comment ne pas déjà être séduit à la simple lecture du synopsis : « Dieu existe. Il habite à Bruxelles. Il est odieux avec sa femme et sa fille. On a beaucoup parlé de son fils mais très peu de sa fille. Sa fille c’est moi, Ea et j’ai 10 ans. Pour me venger j’ai balancé par sms les dates de décès de tout le monde …« . Avant que la jeune fille divulgue ces informations (surnommées admirablement « Deathleaks » dans le film), Jaco Van Dormael nous plonge dans le premier chapitre : la Genèse. Original, drôle et d’une inventivité surprenante, le réalisateur belge s’amuse comme un enfant, en reprenant la création du monde à son compte et en nous dévoilant les coulisses de celle-ci à travers le personnage de Dieu, incarné par Benoit Poelvoorde. De cette première partie on retiendra surtout la création des lois emmerdantes où l’on découvre que Dieu prend un malin plaisir à nous faire chier, la preuve en deux lois : « quand une tartine de confiture tombe par terre, elle tombera toujours du côté de la confiture » ou « au supermarché, la file d’à côté avancera toujours plus rapidement que la votre« .

Vient ensuite le chapitre de l’Exode. Ea, la fille de Dieu décide de s’enfuir et de rejoindre le monde réel, à la recherche de six apôtres, sous les conseils de son frère, JC. L’intrigue mélange des rêveries poétiques et des scènes hilarantes, même si la quête des six individus baisse en intensité. Parmi eux, on retrouvera l’acteur François Damiens en tueur assoiffé et Catherine Deneuve dans un rôle de composition qui surprendra tout le monde. Le second degré et le ridicule sont permanent et donnent une intensité au film plus qu’agréable, alternant la romance et l’humour. Van Dormael ne délaisse pas le surnaturel en mettant en images les rêveries et sa relecture de la religion est parfaite. Bien entendu, c’est le casting quatre étoiles qui fait décoller le film dans une sphère supérieure. Yolande Moreau, la femme de Dieu, parfaite avec son air nigaud, Poelvoorde excellent dans l’outrance et la soif de pouvoir divin et une mention très spéciale à Catherine Deneuve qui n’a pas froid aux yeux et se laisse aller dans un grand n’importe quoi admirable (une relation avec un … gorille !). Enfin, Pili Groyne qui interprète Ea, est la grande révélation du film, tout en justesse et avec son visage d’ange elle tient Le Tout nouveau Testament sur ses épaules.

Le Tout nouveau Testament, un film de Jaco Van Dormael, avec Benoît Poelvoorde, Yolande Moreau, Catherine Deneuve. Comédie belge. 1h53.

Visuels © DR

[Semaine de la critique] « Degradé » : un très beau huis clos féminin
[Quinzaine des réalisateurs] « Green Room », un thriller brutal et jouissif
Hugo Saadi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *