Actu
Olivier Py : Le festival se tourne vers l’avenir

Olivier Py : Le festival se tourne vers l’avenir

24 juillet 2021 | PAR Amelie Blaustein Niddam

En conférence de clôture pour le bilan de la 75e édition, Olivier Py est revenu sur cette édition riche et complexe à mettre en place entre le sanitaire et le sécuritaire.

Un festival de toutes les épreuves

Il aura fallu inaugurer la nouvelle cour, plus fluide, mais également mettre en place le pass sanitaire tombé comme un couperet le 21 juillet. Nous avons inauguré un magnifique monument, la nouvelle cour. « Cet objet rend un hommage au public, qui reflète ce que l’on veut, un festival démocratique et ouvert à tous. Une autre épreuve a été de subir les annulations, notamment de Dada Masilo et de Dimitris Papaioannou. » Olivier Py salue le public qui a respecté les mesures sanitaires sans broncher. La mise en place du pass sanitaire au 21 juillet n’a suscité aucune annulation de billetterie.

Un festival miroir de la société

Jamais nous n’avions vu autant de grands plateaux offerts aux femmes, par exemple l’Opéra à Angélica Liddell ou la Fabrica à Caroline Guiela Nguyen. Sur les plateaux nous avons vu un reflet exact de la société. Gros, minces, noirs, blancs, queer… Il était temps !

Dans ce festival, la violence a été très présente. Il a été question de terrorisme, de pédophilie, d’autisme, de choix très difficiles. Cela va de pair avec le fait de trouver des forces collectives dans une catharsis. C’est vrai que nous sommes sortis heureux de spectacles aux sujets très arides.

Sur la forme, Avignon a renoué avec ses grandes heures en présentant du spectacle vivant débordant de lui-même. Les formes de FC Bergman ou d’Alice Laloy en sont la preuve.

Un carton plein et un regard vers demain

Olivier Py rappelle la douloureuse annulation d’il y a un an et rappelle un besoin immense de beauté et de sens. Les chiffres prouvent l’appétit et le vide laissé dans le corps des spectateurs à cause des décisions gouvernementales. 45 spectacles, 300 représentations dans 38 lieux, 120 969 billets à la vente. Soit un taux égal à celui de 2019. Le taux de fréquentation a été de 84 %. Olivier Py rappelle que le festival 2022 sera le dernier pour lui et applaudit la venue de Tiago Rodrigues en 2023.

Le Off lui se prolonge parfois jusqu’au 31 juillet.

Visuel : © ABN

Midi nous le dira, la générosité de Lison Pennec plie le jeu au Off d’Avignon
Jury de la Mostra de Venise : Virginie Efira aux côtés de Bong Joon-ho
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture