Actu

L’agenda de la Nuit Blanche

L’agenda de la Nuit Blanche

02 octobre 2019 | PAR Jules Bois

Samedi, Paris s’animera non plus au son des affairements quotidiens, mais à celui de l’art et de la fête ! Une longue nuit s’annonce, mais loin d’être lasse, celle-ci réserve de très nombreuses surprises ! Afin de se retrouver dans la multitude des propositions, nous vous prodiguons quelques itinéraires pour vous guider dans le fourmillement nocturne à venir !

Le directeur artistique qui animera Paris pour cette 18e édition est le président du Parc et de la Grande Halle de la Villette, Didier Fusillier. Le thème de cette année étant le Mouvement, la ville sera organisée en « stations » : « centre » couvre le cœur de Paris et est la station la plus étendue, puis se déclinent les stations « nord », « est », « ouest », « sud ».

Vous pourriez commencer votre Nuit Blanche mouvementée par la Station Centre. Sur la place de la Concorde, une Parade débutera à 19h, pour rejoindre Bastille à 22h. Douze oeuvres monumentales d’artistes contemporains défileront en musique accompagnées joyeusement de danseurs et performeurs. En chemin, un arrêt au musée de l’Orangerie vous permettrait d’écouter du classique, de la musique de chambre ou de la musique contemporaine au beau milieu des nymphéas de Monet. Si vous quittez la parade pour aller un peu plus au nord, et d’humeur à chanter à tue-tête, l’Opéra Comique organise un karaoké géant, faisant participer le public sur de grands airs d’opéra ! Non loin mais plus onirique, l’église Saint-Eustache accueillera  l’artiste Evi Keller et ses installations visuelles époustouflantes, qui sous les voûtes du magnifique édifice promettent d’être grandioses. Si vous ne souhaitez pas changer de « station », un retour sur la Place de la Concorde vous permettrait de danser au son d’orchestres de musiques du monde, qui paraderont sur la place toute la nuit après 22h.

Le marathon musical de la Philharmonie de Paris en amèneront plus d’un à la « station nord ». Au programme, des « Nuits » à thème et à répertoire différent seront proposées ; aussi bien de la musique classique que de l’orgue sur de la musique moderne, de grandes épopées musicales d’interprétations ou des chœurs. Vous pourrez déambuler au gré de vos préférences ou poussés par la curiosité. Si en chemin pour la Philharmonie, une épopée futuriste vous tente, un détour par le superbe bâtiment Centquatre s’impose. Dans une ère post-humanité imaginée par un collectif d’artistes, vous pourrez découvrir un monde futur robotique et numérique dérangeant et fascinant à la fois, ce jusque minuit au plus tard. Juste à côté de la Philharmonie, une réflexion sur l’art et l’environnement sera entreprise par Michelangelo Pistoletto, au cours de deux performances à la cité des sciences et de l’industrie ! Si, éreinté par votre journée, vous souhaitez un moment de calme mais sans rentrer chez vous, une lecture du philosophe français Henri Bergson à la mairie du 11e pourrait vous plaire. Son essai sur le rêve sera lu, agrémenté de musiques et de poèmes.
Un moyen orignal d’explorer cette « station nord » est de parvenir jusque Porte de Pantin avec un vélo ou un vélib’, et profiter du vélodrome organisé sur une portion du périphérique, fermé aux voitures pour l’occasion ! Ce vélodrome sera agrémenté de différentes animations musicales et visuelles, ainsi que gastronomiques !

En « station est », les plus motivés pourront regarder « le soulier de satin », ou au moins une partie, par curiosité pour cette célèbre pièce de théâtre de près de 12h, mise en scène par Antoine Vitez, dont la version de 1987 au festival d’Avignon est ici diffusée en vidéo au conservatoire Paul Dukas. Non loin, se tiendra un spectacle décalé et expérimental où se mélange styles et cultures, organisé par la Compagnie du Zerep, en face du Palais de la Porte Dorée. Plus loin dans l’étrange, Olivier de Sagazan propose une performance en action painting autour d’une couple au corps unique, et au visage modelé qui évoluera au fil du spectacle. Celui-ci se déroulera de 20h à 1h, dans l’espace Les Voûtes, près de la BFM.

En « station sud », le quatorzième arrondissement réunit nombre d’évènements intéressants pour cette nuit. Annette Messager proposera, avec sa troupe de comédiens, un spectacle étrange, absurde, mais qui risquera de plaire tant aux curieux qu’aux amoureux du travail de l’artiste. Juste à côté, l’artiste coréenne Ji-an Kwon mêle musique et arts visuels colorés et fantastiques, où peinture, corps et musique ne font qu’un, à la Cité Universitaire. Enfin, toujours dans le coin, Filipe Vilas-Boas imaginera, au travers d’une installation, la désobéissance des machines envers leurs maîtres organiques, questionnant les lois de la robotique, leurs enjeux et leurs limites, à l’Ecole polyvalente de Sibelle.

Enfin, dernière exploration de station, la « station ouest » ! Vous pourriez commencer par les installations aux pieds de la Tour Eiffel par le célèbre Daniel Buren. Celui-ci nous transforme la vision de Paris à travers des jeux de miroirs apposés pour tromper nos sens et renouveler notre perception de la capitale. Plus au sud, l’espace d’exposition de l’Unesco accueille la violoncelliste Sonia Wieder-Atherton pour un concert des « Nuit des Odyssées » ! En dehors de Paris mais toujours dans la « station ouest », l’artiste de renommée mondiale JR, dont l’un des projets les plus célèbre est le « Face 2 face » sur le mur de séparation entre Israël et Palestine, investit Sèvre, dans une installation nommée « Vote portrait fait œuvre ».

Notre sélection d’évènements étant loin d’être exhaustive, nous vous invitons à en découvrir une multitude d’autres sur le site de la Nuit Blanche !

Visuel : affiche de la Nuit Blanche

« La Reine de Chypre » récompensée par Gramophone Classical Music Awards 2019
24e Festival du Cinéma allemand : une ouverture en musique
Jules Bois

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *