A l'affiche

24e Festival du Cinéma allemand : une ouverture en musique

24e Festival du Cinéma allemand : une ouverture en musique

02 octobre 2019 | PAR Julia Wahl

La 24e édition du Festival du Cinéma allemand s’est ouverte ce mercredi soir à l’Arlequin avec le film L’Audition [Das Vorspiel], primé au Festival de Toronto pour l’interprétation de l’actrice Nina Hoss.

Le spectateur est accueilli par la flamme blonde de cette dernière dans l’obscurité du cinéma de la rue de Rennes. Une chevelure dorée qui nous mène vers la salle du conservatoire de musique où a lieu la première audition du film. C’est la relation entre Anna, le personnage joué par Nina Hoss, et Alexander, le troisième candidat, que nous suivrons : encore timide, peu assuré, il lui paraît renfermer un grand potentiel qu’elle se fait fort de révéler d’ici l’audition suivante. Mais le chemin s’avère plus laborieux que prévu pour Anna, perdue entre ses ambitions – pour elle, pour son élève, pour son fils – et une réalité décevante.

La réalisatrice Ina Weisse parvient à éviter une approche trop psychologisante du personnage, qui nous échappe et nous intrigue grâce au jeu subtile de Nina Hoss, entre douceur et sévérité. Face à elle, un Simon Abkarian sobre et résigné. A cette subtilité et cette sobriété répond une réalisation délicate, scandée par les arpèges et un jeu de lumière tout en douceur. 

La suite du Festival s’annonce ancrée dans la société allemande contemporaine, avec des films sur l’éducation (Benni), sur les mariages forcés (Juste une femme) ou le difficile héritage du nazisme (le film de clôture L’Affaire Collini, adapté du roman de Ferdinand von Schirach). Partenaire du festival, le Goethe Institut propose un focus sur l’actrice Luise Heyer, nominée deux fois aux Berlinale pour Das schönste Paar [Le plus beau couple] et Der Junge muss an die frische Luft [Le garçon a besoin d’air frais].

L’agenda de la Nuit Blanche
30e édition du Dinard Film Festival: des films puissants, un hommage à Mike Leigh et de l’engagement
Julia Wahl
Après dix ans d'enseignement des lettres en lycée, je travaille actuellement à la compagnie de danse verticale Retouramont comme chargée de diffusion et de production. Auparavant, j'ai œuvré six mois à l'Action culturelle du Mouffetard-Théâtre des arts de la marionnette. Ces expériences m'ont permis et me permettent encore de développer mes compétences en gestion de projet, en relations publiques et production, de même que ma connaissance des réseaux du spectacle vivant. A côté des ces activités professionnelles, je chronique régulièrement le cinéma, le théâtre et la politique culturelle pour Toute la Culture.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *