Arts
JR : l’Art Urbain nouvelle génération

JR : l’Art Urbain nouvelle génération

15 novembre 2012 | PAR Marie Pichereau

En septembre dernier le dernier projet « participatif » de JR « Be the Change» était placardé, dans plus de seize pays et une vingtaine de villes. L’occasion de revenir sur l’artiste et son oeuvre innovante dans le « Street Art ».

JR, est un artiste contemporain français (photographe et réalisateur) connu pour exposer des photographies en noir et blanc dans les rues des grandes villes. Une démarche qu’il qualifie de « grande galerie d’art du monde ». Le but étant d’exposer des photographies d’anonymes et de construire via ces mêmes personnes, une nouvelle approche de l’art. Son travail, permet d’attirer l’attention des spectateurs, autre part que dans l’enceinte de lieux « institutionnels », types musées ou galeries. Un monopole que l’artiste revendique, en offrant l’Art à la portée de ceux qui le désire ou « non ». C’est une sorte d’art « infiltrant » selon JR, qui s’affiche et s’expose sans y avoir été invité aux yeux de tous. Sur des ponts, des murs, ou des immeubles de banlieues, aucune scène ne sépare désormais les spectateurs des acteurs anonymes dont on a tiré le portrait.

C’est après avoir reçu en 2011, le prix de la fondation TED pour son documentaire « Women are Heroes » (traitant de la condition de la femme dans le monde) que son projet d’envergure prendra réellement forme. Il se servira de cette opportunité pour monter à bien son nouveau travail. Dans ce projet « Be the Change », le photographe décide donc de voir plus grand tout en continuant dans la même lignée que son projet initial, à la différence que cette fois-ci, le travail s’invite sur les murs de New York, Brisbane, Cassablanca ou encore Tunis, bref du monde entier. Il invite tous les internautes de ces pays à participer en envoyant leurs autoportraits sur son site. Aucune marque ou logo ne doit être visible. Les dites photographies ont été imprimées (90 x 135) puis renvoyées aux internautes. C’était ensuite à eux de jouer et d’exposer leurs portraits ou celui de proches, là où ils le souhaitaient. D’où la notion participative du projet. Celui-ci n’a pu naître que grâce à l’implication des personnes lambdas. Nos anonymes ont ainsi trôné sur des façades de stade, d’écoles ou de ponts, insufflant du même fait, une nouvelle définition du « Street Art ». L’artiste sorte d’activiste urbain, prend comme toile de fond de son expression artistique: la Ville et ses occupants. Rendant son oeuvre à la fois sociale et parfois même politique.

En effet, ces projets « coup de poing », repoussent les limites et certains des stéréotypes bien ancrés dans l’imaginaire collectif. On retrouve aussi certaines situations complexes et bien entendu, les tabous de notre société. Exemple est pris avec les photographies de Palestiniens et des Israéliens disposées de chaque côté du mur de Gaza, ou encore celles des enfants meurtris dans les Favelas, affichées en plein centre de Rio de Janeiro. Face à des évènements ou des situations que les gens préfèrent occulter, l’activiste urbain ne se dérange pas pour les sur-exposer. Etant conscient du pouvoir de l’image photographique, il s’en sert pour faire apparaître l’humanité qui réside en chacun de nous. L’art passe par une action commune qui devient universelle et qui franchit les quatre coins du globe. Une performance novatrice et pionnière dans le milieu de l’art, qu’il convient de saluer.

Site : http://www.insideoutproject.net/

Visuels: arcstreet.com/www.bethecgange2012.fr

Le festival « Enfances dans le monde » aux 7 Parnassiens les 19 et 20 novembre
Suivez le Forum d’Avignon en live stream
Marie Pichereau

3 thoughts on “JR : l’Art Urbain nouvelle génération”

Commentaire(s)

  • Alex dit :Super sympa ces photos !! Quelle qluiate9 Vous avez pense9 e0 me ramener un bloc de soufre ?Comme e7a doit eatre effervescent, c’est pour mon bain

    décembre 14, 2012 at 12 h 33 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *