Danse
La scène chorégraphique israélienne se déploie à Montpellier Danse

La scène chorégraphique israélienne se déploie à Montpellier Danse

20 mai 2021 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Du 23 juin au 6 juillet, Montpellier Danse aura lieu et, on l’espère, en jauge pleine ! L’un des grands temps forts de cette 41e édition est dédié à la danse israélienne, l’occasion pour nous de parler de cette scène à la pluralité intense.

Fidélité

En interview, Jean-Paul Montanari assume : « C’est vrai que j’ai commencé à m’intéresser de près à la scène israélienne avant tout le monde. Dès le Festival 92, cela fait déjà un petit moment. Ils sont toujours nombreux et tant que je serai là il y en aura toujours plein« . Et l’édition 2021 ne le fait pas mentir. Alors, nous aurions du voir deux pièce d’Ohad Naharin, Venezuela et Yag,. Malheureusement il faudra attendre. La compagnie est coincée dans ses répétitions à cause de l’épidémie et toutes les dates européennes sont reportées. Les spectacles se donneront normalement en 2022.

Pluralité

En revanche, vous verrez dans cette édition le travail performatif d’Arkadi Zaides sur les corps des migrants jetés par la mer, une grande pièce de Sharon Eyal à l’Opéra Comédie et les vidéos de Karam Natour, un arabe-israélien. La pluralité se trouve autant sur le fond que sur la forme. 

Souvent, on a la sensation que la danse israélienne est une danse européenne, car les grands noms connus, notamment à Paris, sont ceux d’Emanuel Gat, d’Hofesh Shechter et de Yuval Pick, et tous vivent en Europe depuis longtemps. Saron Eyal est, elle, née à Jérusalem ; elle a dansé pour la Batsheva Dance Company de 1990 à 2008, dont elle fut la directrice artistique associée en 2003 et 2004 et chorégraphe résidente de 2005 à 2012. Avec Gai Behar, elle pense avec et pour des compagnies internationales : Nederland Dance Theatre, Royal Swedish Ballet, Tanzcompagnie Oldenburg… Pour cette édition, le duo présente Chapter 3 : The Brutal Journey of the Heart : dans la droite ligne de OCD Love et Love Chapter 2, on peut s’attendre à une pièce caliente aux ruptures de rythmes sans ambages! Et ce que l’on peut déjà dire c’est que du côté d’Arkadi Zaides, qui d’ailleurs réside désormais en France, la relation au sexe et à l’amour n’est pas le sujet ! Sa danse peut se faire sans corps. Dans Talos, il montrait les morts aux frontières à l’aide de pictogrammes. Zaides confronte et affronte, en utilisant la danse comme arme de dénonciation politique. Il le faisait également dans Archive pour dénoncer les occupations israéliennes en terres palestiniennes. Il crée Necropolis pour Montpellier Danse. La pièce porte sur les 40 500 personnes disparues lors de leur exil, noyées. Le chorégraphe traduira cette violence de façon scénique à l’Agora du 23 au 25 juin prochain.

Le dernier artiste dont nous voulons vous parler n’est pas vraiment chorégraphe, il est photographe . Mais alors, que fait Karam Natour dans la programmation du plus gros festival de danse européen ? Peut-être parce que Jean Paul Montanari sait, et il le prouve en proposant le travail d’Arkadi Zaides, que le mouvement n’est pas relié forcément au vivant. Les vidéos de Karam Natour bougent et font bouger indéniablement. Lui qui est né à Nazareth, niveau symbole, on est bien ; il interroge la question du genre, des origines, et de la famille. Un mouvement à la fois personnel et universel.

Visuel : © Stefan Dotter

 

 

Genres et sociétés en ouverture des Rencontres Chorégraphiques
« Golden Glove » de Fatih Akin sort en dvd et Blu-Ray chez ExtraLucid Films
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture