Musique
Playlist de la semaine (53)

Playlist de la semaine (53)

08 février 2014 | PAR Bastien Stisi

Le retour philanthrope de la bande rock de Bono, une certaine vision de « La Vérité » véhiculée par Frànçois & the Atlas Mountains, et l’électro pop toujours performante du Nantais Anoraak…la playlist de la semaine, rendez-vous hebdo confectionné par Toute La Culture, rien que pour vos oreilles et pour vos tympans exigeants :

1. U2, « Invisible »

Produit par l’omnipotent Danger Mouse, le nouveau U2 (treizième du nom) devrait faire son apparition durant l’été prochain, et inscrire le groupe irlandais dans des sonorités sans doute plus modernes qu’à l’accoutumée. Et comme Bono reste Bono, chaque téléchargement du titre « Invisible », proposé en avant-première ces derniers jours, génèrera 1 dollar pour la fondation (RED) en charge de la lutte contre le SIDA et autres pandémies sur le continent africain. À votre bon cœur, le morceau se télécharge par ici.

2. Frànçois & the Atlas Mountains, « La Vérité »

Frànçois et ses copains de Atlas Mountains feront paraître en mars prochain Piano Ombre, la très attendue suite de E Volo Love. En attendant l’arrivée d’un album que l’on annonce déjà schizophrène, tendu et lumineux, les Français viennent de proposer à la webosphère le clip dansant et sensuel du très pop « La Vérité ».

3. Anoraak, « Behind Your Shades »

L’électro pop synthétique du duo nantais Anoraak reprend la route de la nu-disco vintage chère au collectif Valérie (le collectif du Sexy Sushi David Grellier), et dévoile avec Behind Your Shades un nouvel EP dans la digne lignée des compositions parues sur Chronotropic, le second album du groupe paru à l’automne dernier.

4. La Yegros, « Trocitos de Madera »

Après l’inédit succès estival de son tube « Viene De Mi », la chanteuse Argentine La Yegros revient trimballer les hanches et les rythmiques corporelles des amateurs de cumbia sensuelle et récréative, et illustre le clip du très hispanique « Trocitos de Madera » par le biais d’un esthétisme coloré, tribal et sauvage. L’érotisme de Shakira, et le cerveau de ceux qui savent ajuster les sonorités sud-américaines sans leur influer le timbre populo propre aux productions clubbeuses qui apparaissent par dizaines aux cœurs de trop pauvres étés…

5. Pagan Poetry, « Another Earth »

Aux confins d’un univers dans lequel s’entremêlent avec une juste harmonie la pop baroque, l’électro organique et les cordes symphoniques, Nathalie Réaux exporte pour la première fois en solo la magnificence de sa voix sirénique (on l’a vu collaborer avec Syd Matters, Claire Diterzi ou encore Nosfell) sur son projet Pagan Poetry, et isole le temps d’un premier EP (The Unseen) une délicatesse faite de force et de volupté.

6. Reptile Youth, « JJ »

De retour le 10 mars prochain avec leur second album Rivers That Run For A Sea That Is Gone, les Danois de Reptile Youth, basés à Brooklyn (où ils ont sans doute largement pu percevoir les ondes véhiculées par leurs voisins de The Rapture) ont dévoilé le clip glacé et marin de « JJ », le tout premier single d’un opus qui semble se placer dans la même filiation rock, pop et électronique du premier album.

7. Jackson and His Computer Band, « SOS in Bel Air (Phoenix cover) »

Lorsque les ténèbres ombrageux et les luisances lumineuses croisent leurs chemins et leurs sonorités, ce sont Jackson, sa bande maléfique et son électro tortueuse qui copinent avec l’électro pop luxuriante de Phoenix, et qui réinventent les parcelles de « SOS in Bel Air », le morceau issu du dernier album des Versaillais Brankrupt!

https://soundcloud.com/phoenix/sos-in-bel-air-jackson-and-his

La plupart des morceaux de la playlist sont à retrouver sur la page Deezer de Toute La Culture.

Visuel © : pochette de Piano Ombre de Frànçois & the Atlas Mountains

Michel Aubouin Brissot écrit « Le roman d’un révolutionnaire »
[Live report] Moodoïd et Phoenix au Palais des Sports
Bastien Stisi
Journaliste musique. Contact : [email protected] / www.twitter.com/BastienStisi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture