Electro
[Live report] Sexy Sushi : ravager un Olympia pour occuper sa soirée

[Live report] Sexy Sushi : ravager un Olympia pour occuper sa soirée

06 octobre 2013 | PAR Bastien Stisi

Sexy SushiDernière date parisienne de tournée de présentation de leur album Vous n’allez pas repartir les mains vides ? hier soir à l’Olympia pour les Sexy Sushi, soit la prestation du groupe le plus déjanté de la scène électro punk française dans la salle la plus ronflante de la capitale.

Sur la devanture mythique de l’Olympia, l’oxymore nominal SEXY SUSHI affiché en lettres rougies et capitales comme le veut la tradition de la salle de feu Bruno Coquatrix : difficile pour Rebeka Warrior et pour Mitch Silver de trouver un point de chute plus prestigieux pour l’ultime date parisienne d’une tournée nationale débutée il y a de longues semaines, et qui avait notamment vu le duo passer par les tréfonds du Trianon (qu’ils avaient par ailleurs ravagés en bonne et due forme…)

Des bières déjà renversées sur le sol avant même le début du concert, un amas de contrastes saisissants (l’affiche limite obscène du concert du tandem placardée aux côtés de celle de Nolwenn Leroy, par exemple…), et une soirée introduite par le garage rock cradingue des bordelais de JC Satàn, qui avaient proposé quelques heures avant  une reprise psyché et lo-fi du « Retour de Bâton » des Sexy Sushi.

https://soundcloud.com/sexy-sushi-1/jaime-mon-pays

Une attente un peu longuette passée aux côtés du camarade pinte de bière, une salle qui s’obscurcit, et le synthétisme vénéneux de la bombe « J’aime mon Pays » balancé en guise d’ouverture par les machines de Mitch Silver, dont les lyrics sacrilèges sont instantanément repris comme un immense hymne nihiliste par une foule déjà décervelée par la folie environnante. Un pied de micro, déjà, se balade au-dessus des bras tendus au coeur de la fosse…

Semblable à une prêtresse païenne au visage mystifié, Rebeka Warrior multiplie les allers-retours sur scène, s’entoure d’une armée de « danseurs » sans morale ni talent, déclame avec son énergie habituelle les paroles d’une grande messe électro punk au sein de laquelle défilent les titres du dernier album (« Mendiante », « 1 000 morceaux », « Je doute de moi »…) et des classiques plus anciens du duo (« Tu Dégages », « I’m Afraid », « Sex Appeal »…)

https://soundcloud.com/sexy-sushi-1/tu-degages

Maman Warrior et Papa Silver à la place de leur douce progéniture sur scène sur le très touchant « Retour de Bâton » (comme dans le clip), le ventripotent partenaire scénique habituel du duo qui balance avec désinvolture dans la fosse quelques aventureux un peu masochistes, Rebeka qui invite le public à arracher les sièges de la tribune et à saccager le lieu… Malgré une prestation scénique en-dessous de leurs dernières dates parisiennes (la barre avait été  placée très haut lors de leur dernier concert au Trianon), une sacrée dose d’électro clash criard et performant injectée dans les tympans d’un public surexcité et perforé une dernière fois par le tube taquin « A bien Regarder Rachida ».

Un peu de sueur, d’alcool et d’adrénaline sur les corps, un sol devenu au fil des minutes un peu collant, et des vigiles qui s’empressent d’éjecter le public en dehors de la salle quelques instants après la fin du concert : des punks sexys et un peu trop enthousiastes à l’Olympia, rien à y faire, il y en aura toujours pour trouver ça un peu perturbant…

https://soundcloud.com/guillaume-de-miscault/retour-de-b-ton-sexy-sushi

Pour les allumés du reste de la France, quelques dates, encore, pour vous décerveler comme il se doit :

12-10-2013 : NANCY – Nancy Jazz Festival
18-10-2013 : LE HAVRE – Tetris
19-10-2013 : LAUSANNE – Les Docks
25-10-2013 : ANGERS – Le Chabada
26-10-2013 : RENNES – Antipode

Visuel : © affiche du concert

David Lachapelle et Kehinde Wiley au Musée d’Orsay
Exposition Animal crossing New leaf de Nintendo : une exposition où tout le monde peut exposer
Bastien Stisi
Journaliste musique. Contact : [email protected] / www.twitter.com/BastienStisi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *