Musique
Playlist de la semaine (126)

Playlist de la semaine (126)

15 août 2015 | PAR Bastien Stisi

Beach House qui laisse le choix à son public, le troisième extrait du nouveau Foals, Youth Lagoon et son alter-égo masqué…la playlist de la semaine, rendez-vous hebdo confectionné par Toute La Culture, rien que pour vos oreilles et pour vos tympans exigeants :

1. Beach House, « Sparks »

Confronté à la problématique (délicate, on s’en doute), du choix d’un single aux dépens d’un autre, le duo franco-américain Beach House, bientôt de retour avec l’album Depression Cherry, propose à ses fans un nouvel extrait de cet album basé sur ce que le fan en question a le plus apprécié dans le passé. Via l’outil « Single Finder », le groupe propose en effet à l’internaute de sélectionner trois morceaux issus de la discographie passée du duo, une sélection qui permettra ensuite à l’internaute d’écouter l’un des trois nouveaux morceaux du nouvel album (« Beyond Love », « PPP » ou « Sparks »). L’expérience se teste par ici.

2. Foals, « A Knife In The Ocean »

Foals passe la troisième dans la communication de son quatrième album What Went Down (sortie le 28 août). Après « What Went Down » et « Mountain At My Gates », le groupe d’Oxford dévoile en effet « A Knife In The Ocean », essai progressif et patient (quasiment 7 minutes) qui conclura avec emphase l’album et qui évoquera, aux plus fidèles du groupe, le chef-d’œuvre « Spanish Sahara » qui figurait sur le deuxième album du quintet (Total Life Forever, 2010). Côté live, et puisque la diva Björk ne prendra finalement pas la peine de s’y déplacer, les Anglais seront à l’affiche de la 25e édition de La Route du Rock, qui a lieu ce week-end du côté de Saint-Malo.

3. C. Duncan, « Here To There »

A la manière de Trevor Powers, qui avait composé et enregistré le premier album de son projet Youth Lagoon dans l’intimité et la petitesse de sa chambre d’étudiant, c’est à domicile que l’Ecossais Christopher Duncan a mis sur pied Architect, ce premier album dont le nom même évoque cette faculté que le Britannique a eu, avec une démarche largement obsessionnelle, a assembler chacune des notes et des nuances d’un album qui n’en manque pas, dans la lignée de Grizzly Bear, de Fleet Foxes, et de tous ces groupes capables d’ajouter à la folk acoustique mélodies euphorisantes et refrains changeurs d’humeurs. A venir chez Fatcat Records, le 25 septembre prochain.

4. Youth Lagoon, « Highway Patrol Stun Gun »

Après « The Knower », le deuxième extrait enjoué du prochain album de Youth Lagoon (Savage Hills Ballroom, parution le 25 septembre chez Fat Possum) met en scène Trevor Powers confronté à un alter égo / ange gardien / ami imaginaire complémentaire et habillé par un masque argenté. Peut-être une métaphore, parce que son univers est aujourd’hui bien plus ample, du Youth Lagoon d’hier, dont on se souvient du premier album (The Year Of Hibernation) aussi intime et renfermé sur lui-même que ce masque qui sert et enferme le visage de ce drôle de colocataire d’existence. En concert le 26 septembre au Café de la Danse.

5. Black Lilys, « Dust Of You »

Un garçon, une fille, et un duo fraternel qui mêle le sens des oxymores nominaux autant que la force des mélodies, accrocheuses quoique voluptueuses : aperçus cette semaine au Petit Bain à l’occasion d’une soirée concoctée par l’excellente web radio La Nuit Nous Attendra, les Black Lilys partagent liens du sang et folk ensanglanté. Sauf que les histoires comptées par la voix forte et brisée de Camille Lily (celle-ci évoque Cocorosie, Dillon, Lauryn Hill, le premier album de The Dø…) proviennent de la vie réelle, et, parce qu’elles se réparent quasiment toujours, se teintent d’un optimisme jouvenceau effroyablement contagieux. Après Memories Of A Blind Mind, leur premier EP sur lequel on retrouve notamment le tendre et troublé « Dust Of You », on murmure que la fratrie lyonnaise travaille actuellement sur un premier album studio.

6. Balthazar, « Nightclub »

Dévergondés, les Belges de Balthazar se croisent sans jamais se mélanger (ni se tirer dessus) dans un club aux lumières tamisées et chlorées (piscine, chambre d’hôtel et baignoire). Schéma narratif mais apparences déstructurées : le clip est celui de « Nightlcub », issu de Thin Walls, cet album dont le quintet flamand nous parlait il y a quelques semaines, de passage à Rock en Seine le 28 août prochain.

7. Christine and the Queens, « Tilted (Paradix remix) »

Afin d’exporter encore davantage sa figure déjà largement reconnue en dehors de ce pays qui l’a sacré reine absolue de son territoire pop, Christine and the Queens a proposé en mars dernier une version traduite en anglais de son single « Christine », devenu « Titled ». À l’image de sa version originale, le single vient lui aussi d’être remixé de manière quasi similaire par le duo Paradis, à ceci prêt que l’on n’entend pas intervenir sur la version anglicisée la voix edenique de ces garçons dont on n’attend l’arrivée prochaine du premier album studio. Une version, en somme, inutile pour les fans d’hier, mais sans doute essentielle pour ceux de demain.

Visuel : (c) pochette de Depression Cherry de Beach House

« Intérieur nuit », Marisha Pessl livre un thriller cinématographique
[Live report] Fuzz, Timber Timbre, Girl Band & Ratatat à La Route du Rock
Bastien Stisi
Journaliste musique. Contact : [email protected] / www.twitter.com/BastienStisi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *