Musique
Playlist de la semaine (125)

Playlist de la semaine (125)

01 août 2015 | PAR Bastien Stisi

Le clip en 360 degrés des Foals, la nouvelle collaboration Disclosure / Sam Smith, le side project d’un échappé de Reptile Youth…la playlist de la semaine, rendez-vous hebdo confectionné par Toute La Culture, rien que pour vos oreilles et pour vos tympans exigeants :

1. Foals, « Mountain At My Gates »

Toujours plus loin d’Antidotes (le premier album avant-gardiste du groupe) et plus proches des intentions pop que l’on va bien devoir s’habituer à leur attribuer pour de bon, les Foals livrent avec « Mountains At My Gates » le deuxième extrait de leur quatrième album (What Went Down, sortie le 28 août), qui s’annonce donc plus pop encore que leur précédent Holy Fire, sorti en 2013. Outre l’intérêt d’un morceau tout de même franchement réussi (la rage du chant, l’efficacité des gimmicks guitareux) le clip, sans doute banal demain mais original aujourd’hui, qui propose une interaction directe avec le groupe mené par Yannis Philippakis en donnant la possibilité à l’internaute de naviguer (uniquement avec le navigateur Chrome ou l’application YouTube) à l’intérieur du clip grâce à des flèches disposées en haut à gauche de l’écran. La démarche a été rendue possible grâce à l’utilisation de caméras GoPro, et ai l’œuvre du cinéaste Nabil, déjà réalisateurs de clips pour Alt-J, Frank Ocean ou Kanye West,

2. Disclosure ; Sam Smith, « Omen » 

Collaborateur privilégié du duo londonien (il avait déjà posé sa voix sur l’album Settle), Sam Smith s’associe de nouveau avec les deux frangins Lawrence (qui forment ensemble Disclosure), et se charge des miaulements R&B de « Omen », tube parfaitement estival dans la lignée de ce qu’il avait notamment livré sur « Latch », ce tube d’une sensualité éprouvante qui avait contribué à façonner la très grosse audience de ce tandem britannique qui remet au goût du jour, toujours, une Uk house très 90 revisité avec les outils du siècle XXI.

3. !!! (Chk Chk Chk), « Freedom! ’15 / Sick Ass Moon »

Ce petit singe qui se tient, sur la pochette du single, au sommet d’un tat de bananes plus ou moins mûres, a raison d’afficher le sourire des grands jours : car « Freedom ! 15 /Sick Ass Moon », le nouveau single de !!! (prononcez « Chk Chk Chk », ou autrement, comme vous voulez), servira de prétexte idéal à ceux qui, l’esprit déjà convaincu par l’alliance viscérale chez le groupe d’une disco hédoniste et d’un punk fripon, voudront s’encanailler sur une piste de danse pleine de paillettes disco et de refrains funk. Le groupe, en attendant, fera paraître son nouvel album As If chez Warp Records le 16 octobre, et le défendra all around the world dans la foulée, au Japon, en Amérique du Nord, et en Europe.

4. Major Lazer ; Ellie Goulding & Tarrus Riley, « Powerful »

Goinfré de tubes (peut-être plus encore que dans ses précédents essais), le nouvel album de Major Lazer Peace Is The Mission paraît prendre encore moins de détour que par le passé pour atteindre l’adhésion massive de la foule. Après « Lean On », « Too Original » ou encore « Roll The Bass », c’est cette fois-ci « Powerful » qui est dévoilé, clipé par le seul affichage des lyrics du morceau. Diplo, ici, fait appel aux puissances vocales respectives d’Ellie Goulding et du reggaeman Tarrus Riley. Un morceau dont on pourra, sans doute, mesurer la pertinence live (les concerts de Major Lazer sont toujours l’assurance d’un véritable show), à l’Olympia le 29 septembre et le 1er octobre prochains.

5. Nils Frahm, « 4.33 »

Le compositeur et pianiste berlinois, qui a signé la musique du génial film Victoria (en ce moment sur les écrans français, voir notre critique), emmène les auditeurs de BBC 6 aux frontières du classique. Dans ce morceau, Frahm paie son tribut au mythique « 4.33 » de John Cage. Délaissant les synthés et pianos électriques qu’il aime mêler au classique, il s’est assis face au piano en silence pour livrer une composition légère comme l’air, à la fois infiniment puissante et terriblement fragile. Un morceau que les Londoniens retrouveront avec le pianiste à la « Late night sessions » de la chaîne de radio anglaise du 5 août, au Royal Albert Hall. Et que tous pourront acquérir le 11 septembre sur l’album Late Night Tales, chapeauté par le Berlinois. (Yaël Hirsch)

6. Antonio Gram ; Selina Gin, « Affirmation »

Membre fondateur de Reptile Youth aux côtés de Mads Damsgaard Kristiansen (que l’on avait interviewé à l’occasion de son passage à Paris), Antonio Gram explore avec son projet solo des sonorités émanant de l’Est de l’Europe, auxquelles viennent s’associer intentions acid et relents kitsch. Bien loin de l’indie rock, punk et disco proposé par l’explosif danois, « Affirmation », qui voit la contribution vocale de la chanteuse Selina Gin, est d’abord destiné aux spécialistes du genre. Et aux plus ouverts d’esprit d’entre vous.

7. St Germain, « Real Blues » (Atjazz Stay Tuned remix)

On le disait, St Germain a officialisé, quinze après Tourist, son grand retour sur la scène acid jazz / deep house avec la parution de « Real Blues », un single au sein duquel des sonorités tribales s’invitaient sur la voix du bluesman texan Lightnin’ Hopkins. Premier extrait d’un album à paraître bientôt, « Real Blues » se voit avant cette échéance 9 fois remixé, et notamment ici par le producteur britannique Atjazz (qui se charge de 4 remixes sur 9…), adepte comme Ludovic Navarre des sets orchestrés aux quatre coin de la planète.


Visuel : (c) pochette de What Went Down de Foals

« Les nuits de laitue », le thriller des vieux amants de Vanessa Barbara
Gagnez 2×2 places pour Love On The Roof : Kölsch, Jack de Marseille & Tibo’z le 5 août
Bastien Stisi
Journaliste musique. Contact : [email protected] / www.twitter.com/BastienStisi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *