Cinema
Trois questions à Quentin Delcourt, co-fondateur du festival Plurielles

Trois questions à Quentin Delcourt, co-fondateur du festival Plurielles

10 juin 2021 | PAR Kevin Sonsa-Kini

Ce vendredi 11 juin démarre la quatrième édition du Festival Plurielles au Cinéma Majestic de Compiègne. A la veille de l’ouverture de cette édition qui a lieu en présentiel jusqu’au samedi 19 juin, le réalisateur et programmateur du Festival Plurielles, Quentin Delcourt a accepté de répondre à quelques questions pour Toute la culture. 

Toute la culture : Que représente cette quatrième édition du Festival Plurielles après plusieurs mois sans cinéma ? 

Quentin Delcourt : C’est à la fois un pari qui n’était pas évident et la grande joie de retrouvailles entre les artistes et le public, en salle de cinéma. La fermeture répétée des cinémas et lieux de culture a été tellement difficile et injuste pour tous, que nous voulions absolument maintenir cette édition 2021 dès la réouverture des salles. Retrouver cette sensation unique de partager un film avec des inconnus et de pouvoir ensuite échanger avec ceux qui l’ont crée, il n’y a rien de mieux. 

Cette édition du Festival Plurielles est à la fois, une respiration et un cri. Un cri de rappel car, nous avons encore beaucoup à faire concernant la place des femmes et l’inclusion dans le cinéma international contemporain. Nous sommes très heureux de la confiance des artistes et de leur présence dès l’ouverture, avec notamment cette année Emmanuelle Béart, Aissa Maïga, Isabelle Adjani, Camélia Jordana, Anne Parillaud, Léa Drucker, Gaïa Weiss et bien d’autres… 

« La fermeture répétée des cinémas et lieux de culture a été tellement difficile et injuste pour tous » (Quentin Delcourt) 

Cette année, pour la première fois, un jury et une compétition Plurielles Emergence sont créés. En quoi consistent-ils ? 

Nous avons crée la compétition Plurielles Emergence pour honorer et, espérons-le, révéler des nouvelles voix du cinéma français. Comme la compétition officielle est internationale, nous étions frustrés de ne pas pouvoir, par équité, sélectionner beaucoup de films français. Alors nous avons décidé de créer une compétition et un jury parallèles, qui doivent évaluer des premiers longs-métrages et des courts-métrages de production française. Le but était de présenter des films originaux, forts et révélateurs de talents, comme Slalom de Charlène FavierL’Etreinte de Ludovic Bergery ou encore le singulier Playlist de Nine Antico. 

Le jury Plurielles Emergence aura aussi cette année pour mission d’évaluer les documentaires, nouveaux venus dans la compétition officielle. Il est présidé par Anne Parillaud et composé de sept artistes et producteurs inspirants, véritables exemples de réussite pour les générations à venir ou débutant dans le cinéma. 

Cette nouvelle édition est placée sous le thème de l’Amérique latine au féminin. A quoi peut-on s’attendre et quel était le but ? 

Après tous ces mois de confinements répétitifs, nous avions envie de proposer aux spectateurs de partir en voyage sur grand écran dans ces merveilleux pays d’Amérique Latine que sont le Guatemala, le Pérou, le Brésil, l’Argentine, etc. Nous avons donc fait une sélection de films forts et singuliers mettant en scène des femmes dans leurs combats et dans leurs préoccupations du quotidien, afin de permettre l’échange autour de ces cultures magnifiques et pourtant parfois encore en retard sur certains droits humains fondamentaux. Il y aura à la fois, des films de fiction, des documentaires et des courts-métrages. 

Visuels :

Affiche du Festival Plurielles qui démarre ce vendredi 11 juin 2021.

Photo : Site du festival. © Sylvie Castioni.

 

Agenda vernissages de la semaine du 10 juin
La Mamma et sa troupe au bord de la crise de nerfs au Teatro Real de Madrid
Kevin Sonsa-Kini

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture