Cinema
Le 15ème festival du cinéma israélien de Paris ouvre sur une « Fin de partie » qui fait le pied de nez à la mort

Le 15ème festival du cinéma israélien de Paris ouvre sur une « Fin de partie » qui fait le pied de nez à la mort

14 avril 2015 | PAR Yaël Hirsch

Avec Elsa Zylberstein pour marraine et ouvert officiellement par son directeur Charles Zrihen, sa présidente, Hélène Schoumann et l’ambassadeur d’Israël en France Yossi Gal, le Festival du cinéma israélien de Paris a repris ses quartiers de printemps, ce lundi 13 avril au Cinéma des Cinéastes. Comédie osée sur la question de l’euthanasie, Fin de partie de Sharon Maymon et Tal Granit a ouvert cette 15ème édition du Festival avec audace et humour.

[rating=4]

Remarqué à Venise, primé en son pays, Fin de partie (The Farewell Party) met en scène un groupe d’amis en maison de retraite. Facétieux enfants « qui n’ont pas vu leur corps vieillir », volontiers en couples et très amoureux après des années de vie commune, ils doivent faire face à la douleur intolérable de proches en fin de vie, dans un pays où l’euthanasie, même passive, n’est pas même envisagée. Au coeur de ce groupe, Ezechiel bricole avec malice toutes sortes de machines. Très épris de sa femme, Levana, que la démence commence à atteindre, il aide le couple de leur meilleurs amis : il permet  au mari très malade, Max, de mettre fin à ses souffrance en appuyant lui-même sur le bouton lui apportant une injection létale. Le fait s’ébruite et d’autres retraités viennent supplier Ezechiel de les aider…

« J’ai 90 ans dans un mois et l’on cherche à me sauver comme si j’en avais 16 », explique un des personnage du film. Sous la forme d’une comédie portée par d’immenses acteurs qu’on prend plaisir à suivre comme des gamins faisant les 400 coups, Sharon Maymon et Tal Granit abordent la question grave de l’euthanasie dans un pays où l’acharnement thérapeutique semble la règle. Mais la mort choisie n’est pas le seul sujet grave que cette comédie réussie aborde sous des airs faussement légers : le grand âge est le corollaire d’une oeuvre aux dialogues ciselés et magnifiquement filmée. Dans le rythme imposé par le film, l’on rit toujours au pire moment ce qui n’empêche pas l’émotion bien au contraire. Du coup, on se sent très dérangé et l’on en sort assez secoué, la tête pleine de questions à la fois macabres et existentielles. Un petit chef d’oeuvre d’audace et d’intelligence, dont il faut cependant préserver les âmes les plus sensibles : se moquer de la mort passe ici par une leçon de vie assez crue et très rude.

Fin de partie (The Farewell Party), de Sharon Maymon et Tal Granit avec Ze’ev Revach, Levana Finkelstein, Aliza Rozen, Ilan Dar, Rafi Tavor, Israël, 2014, 1h35. Sortie française le 3 juin 2015. Avant-premières du festival : 14/04 à 21h15, 18/04 15h40.

Cette tendance à l’excellence cruelle dans les films est probablement un trait caractéristique du cinéma israélien de la dernière année, à commencer par l’excellent Procès de Viviane Amsalem (voir notre critique). Au cours de cette 15ème édition du festival, vous pourrez découvrir deux autres beaux films durs : Chelli de Asaf Korman, un trio solide mais étouffant vu à Cannes l’an dernier (voir notre critique) et le bijou dévastateur de Keren Yedaya sur l’inceste : Loin de mon père, également vu dans la sélection « Un certain regard » de la compétition cannoise (voir notre critique). A voir aussi au festival : le documentaire sur l’épopée des producteurs Golam-Globus, The Gogo boys et les premiers épisodes de la série Shtisel, de Alon Zingman. Tout le programme sur la page facebook du Festival.

 

visuels : photos officielles du film + photos de la soirée par YH

« La déconnexion des élites », par Laurence Belot
Agenda classique de la semaine du 13 avril
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture