A l'affiche

L’agenda cinéma de la semaine du 20 mars 2019

L’agenda cinéma de la semaine du 20 mars 2019

20 mars 2019 | PAR Justine Lenormand

Cette semaine, c’est le drame qui est à l’honneur pour nos sorties cinéma. Retrouvez des films qui prennent aux tripes par ce qu’ils dénoncent et défendent. 

L’homme qui a surpris tout le monde 

De Natasha Merkulova et Aleksey Chupov

Egor, garde forestier, fait parti d’une petite communauté de la Taïga Sibérienne. Lorsqu’il apprends son cancer, sa femme va tout faire pour trouver les moyens de le guérir, mais Egor n’a pas la même vision des choses et va tenter de tromper la mort à sa manière. 

 Retrouvez notre chronique ici ainsi que l’interview du couple de réalisateurs ici.

Le corps sauvage

De Cheyenne-Marie Carron

Cheyenne-Marie Carron filme, depuis vingt ans déjà, la quête d’identité et le besoin de racines. Dans Le Corps Sauvage, Diane, vingt-cinq ans, est venue vivre dans un petit village auprès de son grand-père, qui l’a initiée à la chasse.

La chronique de la rédaction est à retrouver ici

Du miel plein la tête

De Til Schweiger

Amadeus, incapable de vivre seul depuis qu’il est veuf et atteint de la maladie d’Alzheimer, va s’installer chez son fils et sa famille. Ce film est l’occasion pour Til Schweiger, qui évoque dans tous ses films les mêmes thématiques, l’amour, les valeurs familiales, de montrer que la maladie d’un membre d’une famille affecte toute la famille différemment. 

Comprame un revolver

De Julio Hernández Cordón

Cómprame un revólver n’est pas n’importe quel film de narco trafiquants car Julio Hernández Cordón conte son histoire à travers les yeux d’une jeune enfant et livre un regard innocent sur cette violence qui déchire des familles.

Retrouvez notre chronique ici

Entre les roseaux

De Mikko Makela 

Leevi aide son père à restaurer leur chalet familiale en Finlande, quand il fait la rencontre de Tareq, réfugié syrien qui les aide sur ce chantier. Ce film scandinave met en avant comme rarement fait précédemment, des minorités sexuelles et ethniques pour prôner la liberté et la tolérance. 

Visuel : © Affiche et bandes annonces officielles. 

La « Compagnie » de João Dos Santos Martins, ensemble, c’est mieux
« Patchwork Express » : concours de couture [jeu de société]
Justine Lenormand

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *