A l'affiche
[Critique] « Situation amoureuse c’est compliqué » Comédie adulescente de Manu Payet loin de Judd Apatow

[Critique] « Situation amoureuse c’est compliqué » Comédie adulescente de Manu Payet loin de Judd Apatow

23 mars 2014 | PAR Gilles Herail

Avec son excellente rumeur, Situation amoureuse c’est compliqué déçoit. Le film reste agréable et dans le haut du panier du genre sinistré de la comédie romantique française (excepté Michel Leclerc) mais peine à égaler ses inspirations américaines à peine cachées et un peu trop évidentes.

 [rating=2]

Synopsis officiel: À trente ans, Ben est sur le point d’épouser Juliette. Sa petite vie tranquille et sans danger va basculer lorsqu’il retombe sur la personne qu’il a secrètement le plus envie de revoir : Vanessa, la bombe du lycée qui ne l’avait jamais regardé. Elle est de retour à Paris et ne connaît, aujourd’hui, que lui…

La première réalisation de Manu Payet a très moyennement démarré en salles dans un marché il est vrai ultra concurrentiel qui a vu quatre comédies françaises populaires cartonner en un mois (Les 3 frères, Supercondriaque, Le crocodile du Botswanga, Fiston). Quatre comédies de genre et d’ambiance différentes: nostalgique, gros budget, polémique et adolescente. Manu Payet complète le tableau avec un genre à la mode en ce moment mais qui ne rencontre que rarement un vrai succès en salles. La comédie-romantique-de-trentenaires-parisiens-qui-travaillent-dans-les-médias. Il serait incorrect de réduire le film de Manu Payet à cette catégorie, assez irritante au demeurant, d’œuvres déconnectées de la réalité, paresseuses et manquant cruellement d’imagination. C’est compliqué ressemble en fait beaucoup au précédent film de Romain Levy/Bruno Payet, Radiostars. Un film qui avait aussi connu une carrière similaire. Des prix en festival et des espoirs de carton phénomène déçus très vite par un manque d’appétence du public pour ce type de productions.

De quoi s’agit-il? D’une importation à la française de l’ensemble des concepts, règles d’écriture et intérêts thématiques de ce qu’on appelle aux Etats-Unis l’école Apatow. Dont le dernier 40 ans mode d’emploi (This is 40) était la quintessence, et une franche réussite. Tout pareil en moins bien. Des comédies de vannes, qui ne cherchent pas le gag écrit mais une accumulation de dialogues « naturels » qui se clashent en permanence. Avec succès parfois ici dans les scènes entre Manu Payet et Anais Demoustier qui se renvoient la balle avec plaisir et nous font immédiatement croire à l’intimité de leur couple. Mais comme dans Radiostars, on ne s’intéresse pas vraiment aux problèmes des personnages masculins. Trop proches des acteurs (Manu Payet et son meilleur pote) et d’un milieu cinématographiquement trop à la mode. Les blagues sur l’adulte adolescent attardé fatigué du soja font gentiment sourire mais l’écriture manque de dynamisme pour tenir sur la durée. Excepté les seconds rôles finalement beaucoup plus complexes. Cet ancien camarade de classe très beauf qui devient plus intriguant que prévu. Ce beau-père à l’ouest embarqué dans des histoires incroyables. Et on le redit, Anais Demoustier qui depuis qu’on l’a découverte dans D’amour et d’eau fraiche confirme qu’elle est et de loin l’espoir le plus prometteur du cinéma français, aussi à l’aise dans la comédie que le drame et avec un naturel que Mélanie Laurent a perdu depuis Je vais bien ne t’en fais pas.

Situation amoureuse c’est compliqué pêche surtout par sa dernière partie qui reprend tous les travers de la comédie romantique traditionnelle. Ose des scènes assez ridicules de grandes déclarations d’amour et de quiproquos improbables forçant le personnage à devenir adulte et à faire des choix. Si la tchatche, le bagout et la vanne sont bien là, on sourit plus qu’on ne rit et on aurait aimé plus de gags visuels (le rêve sur les étapes du mariage) ou de folie (Manu Payet devenu enfant légume après sa rupture). Au lieu de ça, la comédie romantique urbaine parisienne avale tout sur son passage et n’émouvra que ceux qu’elle concerne. Ce qui limite radicalement son public.

Gilles Hérail

Situation amoureuse c’est compliqué, une comédie romantique de Manu Payet avec Anais Demoustier, durée 1h40, sortie le 19 mars 2014

[Live report] Savages à la Gaîté Lyrique
[CRITIQUE] « La Cour de Babel » Un film plein d’espoir, d’humour et d’émotion sur l’adolescence et l’intégration
Gilles Herail

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *