Cinema
Critique: 40 ans mode d’emploi, le plaisir de retrouver Paul Rudd et la bande d’Apatow dans une nouvelle comédie générationnelle

Critique: 40 ans mode d’emploi, le plaisir de retrouver Paul Rudd et la bande d’Apatow dans une nouvelle comédie générationnelle

16 mars 2013 | PAR Gilles Herail

C’est une nouvelle fois un plaisir de retrouver la bande de Judd Apatow pour ses tranches de vie ses questionnements sur le bonheur. La troupe est maintenant familière et l’effet de surprise passé. Mais le sentiment de proximité joue à fond et l’on se sent bien même si (ou peut être parce que) le scénario ronronne un peu. Les interrogations existentielles sur le couple et le passage des 40 ans ont déjà été maintes fois traités. Mais Apatow conserve cette fraicheur et une sincérité à toute épreuve.

Paul Rudd est comme d’habitude génial. Un charmant loser plein de bonnes intentions. Un bon gars normal manquant un peu d’ambition et s’enfermant dans les toilettes pendant des heures afin de retrouver un peu de temps pour lui. L’alchimie est immédiate avec sa partenaire de jeu. Notamment dans leurs scènes régressives où leur complicité irradie (grandiose nuit d’hôtel qui part en vrille). La recette Apatow est connue. Du dialogue, en continu, écrit à la perfection, très travaillé. Mais aussi un peu de place pour l’impro et des seconds rôles charismatiques, au débit hallucinant et aux coups de gueule fleuris.

Une vulgarité jamais crasse car Apatow est au fond très fleur bleue sous ses allures de méchant garçon cynique. Au delà de la crise de la quarantaine et des déboires du couple, This is 40 s’aventure sur quelques terrains nouveaux. La question de la parentalité avec deux beaux parents qui ont refait leur vie à un âge avancé, après avoir raté leur rencontre et leur première progéniture. Cette perspective d’une seconde vie et d’une seconde paternité permet de relativiser le choc de personnages qui mentent sur leur âge pour éviter d’assumer leurs 40 ans.

Apatow multiplie les thèmes et les très bons mots. Avec une certaine forme de nostalgie toujours sous jacente, ici symbolisée par ce vieux rocker que le personnage de Paul Rudd essaie de relancer. Apatow nous embarque dans un film fleuve de plus de 2h, concentré d’une époque. Un petit illustré de l’Amérique contemporaine. Tout ce que Canet et sa bande n’avaient jamais réussi à capter dans leurs décevants Petits Mouchoirs. Apatow n’a décidémment pas volé sa réputation de meilleur psy comique de sa génération. Son quasi total anonymat en France n’en est que plus injuste.

Gilles Herail

This is 40, une comédie américaine de Jud Apatow avec Paul Rudd et Leslie Mann, durée 2h10, sortie le 13 mars 2013

Dans la paume du diable tome 1
Le pêcheur et le cormoran de Stéphane Sénégas
Gilles Herail

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *