Jeunesse

Le pêcheur et le cormoran de Stéphane Sénégas

16 mars 2013 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

En Chine vivait un cormoran. L’oiseau cherchait un lieu où vivre et des amis. Son chemin va croiser celui d’un homme, un pêcheur. Humain et oiseau vont s’associer pour pêcher et devenir les meilleurs amis du monde.

 

 

 

 

Stéphane Sénégas est l’auteur-illustrateur jeunesse de quelques albums d’une grande qualité. Il a le don d’explorer des styles de dessin complètement différents: celui qu’il emploie pour Le pêcheur et le cormoran ne ressemble en rien à celui de son livre précédent: Qu’est ce que tu vois?, histoire qui parlait aussi d’une rencontre autour de la mer entre deux personnages qui vont pêcher ensemble. L’auteur nous entraîne ici dans un univers poétique et plein de sagesse. Son héros, tel le vilain petit canard, peine à trouver sa place dans le monde. Il n’appréciera que mieux son bonheur lorsqu’il l’aura trouvé.

Chacun est doué pour quelque chose même s’il ne sait pas tout de suite pour quoi. C’est souvent en utilisant cette compétence, ce don, ce talent que l’on peut trouver l’épanouissement. Ainsi, le cormoran est fait pour pêcher de petits poissons et son ami pêcheur des gros. Ce conte est aussi une leçon de modestie: il ne faut pas avoir les yeux plus gros que le ventre sous peine de mourir d’indigestion, il faut savoir se contenter de ce que l’on a. Autrement dit, le meilleur est parfois l’ennemi du bien. Une belle histoire pleine de sagesse servie par de fabuleux dessins.

Critique: 40 ans mode d’emploi, le plaisir de retrouver Paul Rudd et la bande d’Apatow dans une nouvelle comédie générationnelle
Cet élan est à moi d’Oliver Jeffers
Sandrine et Igor Weislinger

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture