Actu
Décès du dramaturge Michel Vinaver à l’âge de 95 ans

Décès du dramaturge Michel Vinaver à l’âge de 95 ans

02 mai 2022 | PAR Marguerite Delevingne

Le dramaturge Michel Vinaver s’est éteint dimanche 1er mai à l’âge de 95 ans. Sa mort a été annoncée par sa fille, la comédienne Anouk Grinberg. Ses pièces 11 septembre 2001 et Bettencourt boulevard ont marqué le théâtre contemporain.

 

De son vrai nom, Grinberg, Michel Vinaver est né à Paris en 1927. Issu d’une famille juive originaire de Russie, il est obligé de s’exiler à New York en 1940 à cause des lois antisémites mises en place par le régime de Vichy. Diplômé d’un Bachelor of Arts à l’Université de Wesleyenne, il se lance dans l’écriture et publie son premier roman Lataume chez Gallimard en 1948. Il commence sa carrière chez Gillette France en 1953 en tant que stagiaire, 13 plus tard il est nommé PDG.

 

En parallèle de son rôle de chef d’entreprise, il fait découvrir au monde son écriture dramaturgique avec sa première pièce Les Coréens en 1955. Ses textes ont été monté par de grands noms du théâtre contemporain : Roger Planchon, Jean-Marie Serreau, Antoine Vitez… Patrice Chéreau lui commande une traduction de La Temps et la Chambre de Botho Strauss pour une production à l’Odéon en 1988. Après son départ de Gillette France en 1966, il devient professeur associé à l’Institut d’études théâtrales à Paris III.

 

Un théâtre fidèle à la réalité

 

Les sujets de pièces ne sont jamais très éloignés de l’actualité. Les Huissiers, publiée en 1957 prend place pendant la Guerre d’Algérie et Iphigénie Hôtel (1959) se passe trois jours après le 13 mai 1958. Quelques jours après les attentats contre World Trade Center, Michel Vinaver écrit 11 septembre 2001, une pièce en anglais relatant cette journée. La pièce est un mélange de différentes voix : celle d’un journaliste, celle de l’acteur Geoffroy Carey, celles d’anonymes déclarant une dernière fois leur amour à leurs proches. Mais le réel bouleversement de la pièce est la superposition et le rapprochement des discours de Georges W. Bush et Ben Laden.

Sa dernière pièce Bettencourt Boulevard ou une histoire de France tente de démêler les nombreux nœuds médiatiques de l’affaire Bettencourt. Michel Vinaver voit dans cette affaire « tous les éléments du mythe ». Elle est mise en scène au théâtre de la Colline en 2016 par Christian Schiaretti.

Son style d’écriture toujours très incisif et percutant sort ses pièces du cadre que l’on pourrait attendre d’une pièce de théâtre : il n’y a pas nécessairement d’intrigues, de présentation de personnages, de péripéties… Ce n’est pas un problème pour lui car comme il le confie dans A voix nue « le théâtre, au fond, est ce qu’on en fait« .

 

 

Agenda de la semaine du 2 mai 2022
Marina Mankarios : « Malgré sa mauvaise réputation, le plâtre est un matériau que j’aime beaucoup » (Interview)
Marguerite Delevingne

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture